Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_N_120703.html
Texte:
Les députés interdisent la vente de tabac aux moins de 16 ans Pour rassurer les buralistes , les sanctions initialement prévues ont été allégées . L' opposition a dénoncé un texte « purement répressif , qui ne s' accompagne pas de mesures de prévention » HARO sur le tabagisme des jeunes . L' Assemblée nationale a adopté , jeudi 10 juillet en première lecture , une proposition de loi visant à restreindre la consommation de tabac chez les mineurs . Parmi les mesures retenues , la plus spectaculaire est « l' interdiction de la vente ou de l' offre gratuite de tabac aux moins de 16 ans , dans les débits de tabac et tous commerces ou lieux publics » . Cette disposition - qui concerne aussi le papier à rouler - avait été adoptée par le Sénat le 11 février , avant d' être finalement rejetée par les députés , le 7 mai , qui avaient jugé trop lourdes les sanctions prévues à l' encontre des buralistes : de 3 750 euros d' amende jusqu'à un an de prison en cas de récidive et la résiliation du contrat de gérance . L' Assemblée nationale les a cette fois allégées . « La guerre contre le tabac n' est pas la guerre contre les buralistes » , a souligné le ministre de la santé , Jean-François Mattei . Désormais , ils seront passibles d' une amende fixée à 150 euros , pour contravention de seconde classe . Les députés ont également voté l' interdiction de la vente de paquets de moins de 19 cigarettes pour en finir avec les « paquets enfants » - selon la définition des cigarettiers - attractifs pour les jeunes du fait de leur prix . « Parmi les jeunes ayant commencé à fumer à l' adolescence , la moitié décédera du tabac et parmi eux , un quart mourra avant 65 ans » , a insisté M. Mattei lors de l' ouverture du débat en rappelant que « les jeunes Français détiennent le record d' Europe de la consommation de tabac » . Le ministre de la santé a annoncé que « l' augmentation des taxes sera poursuivie » car « c' est le moyen le plus efficace pour réduire la consommation » . L' Assemblée nationale a ainsi adopté un amendement du gouvernement qui augmente de trois points ( de 58 , 99 % à 62 % ) la fiscalité sur les cigarettes . En outre , le papier à rouler se retrouve lui aussi interdit de publicité et assujetti aux hausses de prix . Enfin , six mois après la promulgation de la loi , le gouvernement remettra un rapport au Parlement sur « l' intérêt de la prise en charge par l' assurance-maladie des substituts nicotiniques aux mineurs » . « Ce texte soulève plus de problèmes qu' il n' en résout » , a dénoncé Catherine Génisson ( PS , Pas-de-Calais ) . « L' interdiction aux moins de 16 ans peut s' avérer contre-productive car elle conforte la définition de la cigarette comme « produit adulte » , l' initiation au tabac devient ainsi plus que jamais un rite de passage » , a -t-elle fait valoir . « Cette mesure a déjà été adoptée pour la consommation d' alcool , l' interdiction des salles de jeux ou de certains spectacles . L' âge est en effet un repère symbolique fort » , a rétorqué M. Mattei . Plusieurs députés de gauche ont regretté que ce texte soit « purement répressif et ne s' accompagne pas de mesures de prévention » . Le ministre a reconnu le « caractère incomplet » de cette proposition de loi mais a assuré que la lutte antitabac sera « poursuivie à l' automne » , dans le cadre du projet de loi sur la santé publique et du projet de loi de financement de la Sécurité sociale . Interrogé par l' AFP , René Le Pape , président de la Confédération des tabacs de France , se félicite que les buralistes aient été « compris » à propos des sanctions qu' ils encourent . Néanmoins , il s' inquiète de la manière dont pourra être appliquée concrètement l' interdiction aux moins de 16 ans : « Dans une ville tranquille de province , on aura moins de difficulté pour refuser la vente mais dans des zones sensibles , mes collègues pourraient connaître des difficultés face à des groupes de jeunes . J' espère que les forces de l' ordre auront autre chose à faire que de surveiller les buralistes. »