Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_N_200503.html
Texte:
FRANCE SOCIAL . La grève des enseignants alimente la tension sociale Les fédérations de fonctionnaires , à l' exception de la CFDT , appelaient à une journée de grève , lundi 19 mai , sur les retraites , les effectifs et la décentralisation . CGT , FO , UNSA , FSU et G- 10 préparent la manifestation nationale du dimanche 25 , soutenue par la gauche et l' extrême gauche Le gouvernement fait face à une nouvelle semaine sociale tendue . Les organisations de fonctionnaires ( sauf la CFDT ) et la plupart des fédérations d' enseignants appelaient , lundi 19 mai , à la grève et à des manifestations pour dénoncer la refonte de leur système de retraite , le transfert de 150 000 agents de l' Etat aux collectivités locales et la réduction des effectifs de la fonction publique . Des appels à la grève ont aussi été lancés à La Poste , dans les hôpitaux , à l' ANPE et à France Télécom . Dimanche , sur France 2 , le ministre de l' éducation , Luc Ferry , a jugé « inacceptable » le boycottage des examens par les enseignants . La semaine s' achèvera , dimanche , par une « manifestation nationale » organisée par la CGT , la FSU et l' UNSA . FO s' y est ralliée . l' ump lance une campagne pour « rétablir la vérité » sur les retraites et l' école . UNE NOUVELLE SEMAINE sociale tendue s' est ouverte pour le gouvernement . Elle a commencé , lundi 19 mai , par une journée de grèves et de manifestations des fonctionnaires contre le projet de réforme des retraites , qui doit être examiné cette semaine par les trois conseils supérieurs de la fonction publique . Et elle s' achèvera , dimanche 25 mai , par un défilé national des salariés du public et du privé , activement préparé par la CGT , la FSU , l' UNSA et Force ouvrière . Malgré le ralliement , jeudi 15 mai , de deux confédérations ( la CFDT et la CFE-CGC ) à la réforme gouvernementale , le plan Fillon , qui comporte un alignement progressif du public sur le privé ( passage de 37 , 5 à 40 années de cotisation d' ici à 2008 , indexation des pensions sur les prix , etc. ) , continue à nourrir la colère et l' inquiétude fonctionnaires , déjà préoccupés par la décentralisation et par les projets gouvernementaux de non-remplacement des départs à la retraite . Questions qui alimentent les craintes d' une dégradation accrue des conditions de travail . Invité du « Grand jury RTL- Le Monde -LCI » , le ministre de la fonction publique , Jean-Paul Delevoye , a réaffirmé que l' architecture de la réforme ne pouvait « en aucun cas être modifiée » , tout en admettant qu' il pourrait « y avoir des améliorations » à la marge . Il s' en est pris au Parti socialiste , réuni en congrès à Dijon et dont le premier secrétaire , François Hollande , a vivement critiqué la politique sociale du gouvernement Raffarin , en particulier la réforme « injuste et dangereuse » des retraites . Conséquence de la conjonction des mécontentements , certains services publics étaient affectés , ce lundi 19 mai , par la grève de vingt-quatre heures à laquelle appelaient six fédérations syndicales de fonctionnaires sur sept . Des écoles , des collèges et des lycées devaient être touchés par le mouvement , les enseignants fournissant les plus gros bataillons de manifestants . La grève devait aussi affecter des hôpitaux , des bureaux de poste , des agences de France Télécom , des antennes de l' ANPE et de la Banque de France . En revanche , si certains syndicats de la SNCF et de la de la RATP ont invité les agents des deux entreprises de transport à rejoindre les cortèges , lundi 19 mai , la majorité d' entre eux se réserve pour la manifestation du 25 mai . Education nationale . Les enseignants , que Jean-Pierre Raffarin a solennellement appelés , vendredi 16 mai , à ne pas « se mettre en faute » , sont particulièrement mobilisés contre les projets du gouvernement tant en matière de retraite que de décentralisation , quelque 150 000 agents de l' Etat devant rallier , contre leur gré , la fonction publique territoriale . Selon le SNUIpp-FSU , principal syndicat des instituteurs et professeurs des écoles , la grève devait être suivie , lundi , à plus de 70 % dans les écoles maternelles et primaires . Dans certains départements ( Seine-Saint-Denis , Var , Hautes-Pyrénées , etc. ) , des mouvements reconductibles perturbent déjà le fonctionnement des établissements , parfois depuis trois semaines . Dans les lycées et les collèges , le SNES-FSU , qui regrette que le ministre « semble sourd et aveugle à un mouvement sans précédent dans l' éducation nationale » , prévoyait un taux de participation à la grève de 50 % à 60 % chez les professeurs . Invité , dimanche 18 mai , de France 2 , le ministre de l' éducation nationale , Luc Ferry , est revenu sur les menaces « inacceptables » de boycottage des examens . Il a annoncé qu' il réunirait , mardi 20 mai , les recteurs et les inspecteurs d' académie pour « mettre en place les mesures permettant que les examens se déroulent normalement » . Dans un entretien publié , lundi , par le quotidien La Croix , M. Ferry a précisé qu' il recevrait prochainement les syndicats pour ouvrir « une grande consultation nationale » . « Parlons du fond , pas des fantasmes » , a -t-il ajouté . Un comité interministériel doit être consacré , le 27 mai , au métier d' enseignant . Hospitaliers , territoriaux ... La fronde est loin de se limiter aux seuls enseignants . A l' hôpital , où le ministre de la santé en personne , Jean-François Mattei , admet la dégradation des conditions de travail ( Le Monde du 17 mai 2003 ) , la situation sociale apparaît très tendue . Les fédérations CGT , FO , CFTC , UNSA et SUD de la santé ont appelé les agents à se mobiliser , lundi 19 mai , le jour même où l' avant-projet de loi sur les retraites devait être examiné au conseil supérieur de la fonction publique hospitalière . Le 16 mai , SUD-Santé-sociaux dénombrait une trentaine d' hôpitaux « en grève reconductible » et FO « au moins 22 » . Selon ce syndicat , plusieurs établissements de l' Assistance publique-Hôpitaux de Paris ( AP-H ) comme Bichat , Saint-Louis ou La Pitié-Salpétrière , étaient en grève illimitée . Plusieurs CHU et CHS de province ( La Rochelle , Limoges , Angers ... ) étaient aussi dans ce cas . De nombreux autres services et administrations devaient être touchés par la grève : les services des douanes , les impôts , les antennes locales de l' Agence nationale pour l' emploi ( ANPE ) , les directions départementales du travail et de l' emploi . Dans les collectivités territoriales , la grève devait aussi paralyser , partiellement ou en totalité , un certain nombre de services ouverts au public . Entreprises publiques . A La Poste , où le mouvement s' est essoufflé en fin de semaine , « aucun préavis national de grève n' a été déposé pour lundi » , précisait la direction , « mais il existe des préavis locaux de SUD et de la CGT » . Dans les transports , aucune perturbation de grande ampleur n' était à redouter , lundi à Paris , selon les syndicats de la SNCF et de la de la RATP , qui n' excluaient pas , toutefois , des arrêts de travail sporadiques . En revanche , la situation semblait plus contrastée à Marseille où les deux lignes de métro et la ligne de tramway étaient paralysées . Et , bien que le plan Fillon ne concerne pas les entreprises publiques , la mobilisation pourrait y être forte , dimanche 25 mai . Les sept fédérations de cheminots ( CGT , CFDT , FO , CFTC , SUD-Rail , UNSA et FGAAC ) devaient se réunir , mardi 20 mai , pour décider de leur participation à la manifestation .