Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_N_201203.html
Texte:
Pétition nationale , lobbying et publicité n' ont pas empêché le déremboursement partiel de l' homéopathie PÉTITION NATIONALE ayant recueilli près de 500 000 signatures , lobbying auprès des parlementaires , publication de sondages , encarts dans la presse , et , depuis lundi 15 décembre , spots radio : les laboratoires Boiron auront tout essayé pour tenter de dissuader le ministre de la santé de baisser le taux de remboursement des médicaments homéopathiques de 65 % à 35 % . Peine perdue . Le décret ministériel entérinant le déremboursement partiel de l' homéopathie a été publié vendredi 19 décembre au Journal officiel . Alors que Christian Boiron , président de l' entreprise du même nom , comptait sur la « mobilisation populaire » pour obtenir gain de cause , le ministre de la santé a refusé de revenir sur une décision qui s' inscrit dans la logique de l' actuelle politique du médicament . Au-delà des économies escomptées ( 60 millions d' euros ) , il s' agit , pour Jean-François Mattei , de respecter « l' équité » entre les laboratoires pharmaceutiques . Alors que des dizaines de médicaments allopathiques ont vu , ces derniers mois , leur taux de remboursement baisser voir disparaître parce que leur service médical rendu ( SMR ) a été jugé « insuffisant » par des experts , rien ne justifie , aux yeux du ministre , que l' homéopathie , dont le SMR n' a jamais été évalué par la commission de la transparence , continue à être pris en charge à 65 % . « En tant qu' évaluateur je suis étonné que le niveau de preuve élevé d' efficacité que l' on exige des médicaments allopathiques pour être mis sur le marché et remboursés ne soit pas demandé à l' homéopathie » , souligne le professeur Gilles Bouvenot , président de la commission de la transparence . MESURE « PUREMENT ÉCONOMIQUE » Mardi 16 décembre , dans un avis consultatif , le conseil d' administration de la Caisse nationale d' assurance-maladie des travailleurs salariés ( CNAMTS ) s' est prononcé , à une très large majorité , contre le projet de décret relatif à la baisse du remboursement des traitements homéopathiques . Selon la CNAMTS , cette mesure , « purement économique » , n' aura « aucun effet structurant » sur le périmètre des soins remboursés . « Cette décision arrive alors que nous sommes en plein débat sur les rapports entre la Sécurité sociale et les organismes complémentaires » , regrette Jean-Marie Spaeth , président de la CNAMTS . Conscient que le passage à 35 % est l' « antichambre » du déremboursement total , Christian Boiron bataillait ces dernières semaines pour « sauvegarder la liberté de choix thérapeutique » . Le leader mondial de l' homéopathie publiera , le 6 janvier , aux éditions Albin Michel , un livre intitulé L' Avenir de l' homéopathie .