Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_N_280703.html
Texte:
A Papeete , Jacques Chirac tente de rassurer les anciens salariés du centre d' essais de Mururoa Le président restera trois jours en Polynésie Massées derrière 350 mètres de barrières , au bout du tarmac de l' aéroport de Tahiti Faa'a , à Papeete , vendredi 25 juillet , plus de 4 000 personnes attendent l' avion de Jacques et Bernadette Chirac . Lorsqu' il arrive , au son des tambours marquisiens et des chants des mammas de Parava en robe blanche , une clameur monte de la foule . On rit , on chante La Marseillaise , on crie " Vive la République ! " . Le président du gouvernement de la Polynésie française , Gaston Flosse , " Papa Flosse " , a déjà fait son tour . Acclamé , embrassé , déclenchant l' hilarité par ses plaisanteries en tahitien , le sénateur adresse quelques mots à la presse : " Nous sommes très heureux que le président vienne . Nous n' avons plus grand-chose à lui demander , il nous a tout donné . " Le statut d' autonomie est en cours et la France accorde à ce territoire de 220 000 habitants une dotation annuelle de 150 millions d' euros pour compenser la fermeture du centre d' essais nucléaires de Mururoa . Mais M. Flosse ne rit plus quand il aborde le sujet sous l' angle sanitaire : " J' étais à bord de la Jeanne-d'Arc . Je me suis baigné plus de onze fois dans la baie de Mururoa . J' ai l' air de quelqu' un atteint par les rayons ? " , demande -t-il d' un ton sarcastique . " Tout ça , c' est faux , il n' y a aucun danger pour la population . S' il y avait eu le moindre danger , j' aurais demandé au gouvernement d' arrêter " , assure -t-il . Les maladies provoquées par les essais nucléaires , alors que des dizaines d' anciens salariés de Mururoa disent avoir été contaminés ? " De l' affabulation et des actions contre le président de la République " , tranche M. Flosse . " PAS D' EFFET SUR LA SANTÉ " Dans un entretien au quotidien Les Nouvelles de Tahiti , M. Chirac explique que les interrogations des " vétérans " des essais sont " une préoccupation importante et légitime " . Sur la base d' une étude commandée à une " équipe scientifique internationale indépendante " , il affirme qu' " il n' y aura pas d' effet sur la santé , à court terme comme à long terme " . Un collier de fleus de tiaré autour du cou , M. Chirac , suivi de son épouse , accroché à " Gaston " , commence un bain de foule délirant . " Bienvenue à toi , président ! " , lancent des Tahitiens . Ils agitent leur drapeau et celui de la France , se penchent et s' écrasent sur les barrières de sécurité pour lui serrer la main . Quand tout est fini , le sénateur Flosse aide Mme Chirac à ôter son collier . L' épouse du président tapote sa coiffure et monte dans la voiture officielle . Sur les lèvres de Jacques Chirac , on semble lire : " C' était quelque chose ! "