Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_S_121202.html
Texte:
Arsenal s' offre un stade mais regrette déjà Highbury Littéralement encastré dans les petites maisons d' Islington , quartier tranquille du nord de Londres , Highbury est un stade à part , attachant , à taille humaine et à l' ambiance particulière . Depuis le 6 septembre 1913 , c' est sur sa pelouse que des générations de joueurs d' Arsenal accueillent leurs adversaires . Rénové au milieu des années 1980 , Highbury n' a pas perdu son âme . Ceux qui ont eu la chance d' assister à un match dans le fief des Gunners n' oublieront jamais l' atmosphère qui y règne . Le terrain étant le plus petit de la Premier League ( avec celui d' Upton Park , le stade de West Ham ) , la plupart des spectateurs sont très proches de la pelouse . La tradition , avec la façade de style art déco de l' entrée principale , côtoie la modernité , avec des loges louées à prix d' or . La première fois que j' ai joué dans ce stade , j' avais l' impression qu' ils étaient 80 000 à applaudir , se souvient Thierry Henry avant d' ajouter : Jouer à Highbury donne vraiment la chair de poule ... Seul problème , mais de taille : Highbury ne peut accueillir que 38 500 spectateurs . Une misère pour le club londonien , qui pourrait en accueillir le double à chaque rencontre . Les réalités économiques du football moderne étant ce qu' elles sont , les dirigeants d' Arsenal ont pris , il y a un peu plus d' un an , la décision de faire construire un nouveau stade , d' une capacité de 60 000 places . Cette nouvelle a évidemment provoqué de multiples débats non seulement parmi les fans des Gunners , mais également chez les élus locaux . Où construire ce stade ? A quel coût ? Que faire de Highbury , situé dans une zone à forte densité démographique ? Pendant des mois , les discussions ont été vives entre les parties concernées . En janvier 2002 , Ken Livingstone , le maire de Londres , a donné son feu vert pour la construction d' un stade de 60 000 places situé à quelques centaines de mètres seulement de Highbury , dans la zone industrielle d' Ashburton Grove . Il était très important pour le club de rester dans son quartier d' Islington , insiste Thierry Henry . Outre la construction du stade , de nombreux projets immobiliers ( dont 25 % à loyers modérés ) , des bureaux , des magasins et des commerces doivent faire de cette zone d' Asburton Grove un nouveau quartier à vivre . Surcoût important Au fil des mois , les coûts se sont envolés . A l' origine , le nouveau stade devait revenir à un peu moins de 400 millions d' euros . Mardi 22 octobre , Danny Fiszman , directeur d' Arsenal , annonçait : En raison de la complexité du site et des différentes contraintes en matière de transports , d' immobilier et d' environnement , nous prévoyons un surcoût d' environ 100 millions de livres 158 , 5 millions d' euros . M ais je tiens à préciser que ce surcoût n' aura pas de conséquences sur le budget transferts alloué au manager , Arsène Wenger . En dépit des difficultés , le nouveau stade d' Arsenal sera bien construit . Mais son inauguration n' est pas prévue avant la fin 2005 . Nous regretterons tous Highbury , mais Arsenal doit se développer , assure Thierry Henry . Lorsque les Gunners auront déménagé à Ashburton Grove , la pelouse de Highbury deviendra un jardin public . La façade de l' entrée principale , classée monument historique , sera conservée . Le reste sera transformé en logements et parkings . Avec la fin de Highbury , c' est un peu de l' âme du football londonien qui s' en ira .