Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_S_280403.html
Texte:
La polémique Aimé Jacquet- " L' Equipe " au tribunal Il n' a pas l' habitude des salles d' audience . Aimé Jacquet , le directeur technique national du football français , préfère les causeries d' avant-match aux plaidoiries . Vendredi 25 avril , il était pourtant poursuivi - ainsi que Le Monde - devant le tribunal correctionnel de Paris , par le quotidien L' Equipe , pour " injures publiques " . Dans un article publié dans nos colonnes , le 5 juillet 2002 , il avait parlé des responsables de L' Equipeen ces termes : " Je ne pardonnerai jamais à ces gens infects et lâches , même si j' ai stoppé leur imbécillité . " Il faisait alors référence à l' époque où il était sélectionneur national , entre 1993 et 1998 , quand le quotidien sportif s' en était pris à lui avant sa victoire dans la Coupe du monde 1998 . Devant le tribunal correctionnel , Aimé Jacquet a dit ne pas regretter ces propos : " J' ai subi pendant quatre ans un matraquage médiatique extraordinairement difficile pour moi et surtout pour ma famille . J' ai été invectivé dans la rue . Ces gens -là me faisaient passer pour un incapable , un incompétent . Je ne pardonnerai jamais . " Paul Roussel ( directeur du journal ) et Jérôme Bureau ( directeur de la rédaction ) , alors aux commandes de L' Equipe - ils ont quitté récemment le journal - réclament à Aimé Jacquet 1 euro de dommages et intérêts symbolique . Leur conseil , Me Basile Ader , a relevé qu' il " n' y avait aucune raison , pour que quatre ans après , M. Jacquet vienne injurier dans le journal de référence-Le Monde- le journal L' Equipe . Il n' y a pas eu d' attaques contre sa personne . Il n' y a pas eu d' injures , mais l' exercice du droit critique . Son poste était naturellement exposé " . Le procureur , David Peyron , a réclamé une " peine de principe " , arguant qu' " une personne telle qu' Aimé Jacquet doit peser ses mots lorsqu' elle est amenée à s' exprimer " . L' avocat du directeur technique national , Me Jean-Pierre Versini-Campinchi Versini-Campinchi , a , pour sa part , cité les extraits d' articles publiés par L' Equipe - " Mourir d' Aimé " , " Jacquet le désenchanteur " , " brave type qui émet des soupirs " , " c' est à désespérer de lui et de tout " , " du grand Mémé qui accumule bourde sur bourde " ou celui qui assurait que gagner la Coupe du monde revenait à " escalader l' Everest en espadrilles " . Il a évoqué le " ressac de la mémoire " . Le jugement , mis en délibéré , sera rendu le 30 mai .