Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_S_280503.html
Texte:
TENNIS . Incapable de poser son jeu , Roger Federer quitte Roland-Garros par la petite porte Le Suisse , donné comme l' un des favoris du tournoi , a été battu dès le premier tour - comme en 2002 - et en trois manches par le Péruvien Luis Horna , 73e joueu r mondialLundi 26 mai 2003 : ouverture des Internationaux de France - 3 articles et des résultats SON HABITUEL et aimable sourire en croissant de lune s' est soudain figé en rictus . Lundi 26 mai , après sa défaite inattendue en trois sets ( 6 - 7 [ 6 / 8 ] , 2 - 6 , 6 - 7 [ 3 / 7 ] ) , au premier tour des Internationaux de France de tennis , face au Péruvien Luis Horna , le Suisse Roger Federer ne parvenait plus à se départir d' une longue et sombre mine . Quand il est sorti du court , au bout de 2 heures et 11 minutes , le deuxième joueur du classement de la course des champions 2003 , âgé de 21 ans , avait le regard bas et perdu dans le vide . Il s' est refusé à se prêter aux sollicitations des autographes avant de s' engouffrer dans les vestiaires . Peu après , ses mots avaient encore bien de la peine à sortir , tout comme son jeu n' était pas parvenu à s' exprimer , quelques minutes auparavant , sur le court central du stade de Roland-Garros . Son adversaire , d' à peine un an plus âgé , n' a , quant à lui , pas ménagé ses efforts pour annihiler toute tentative de résistance du natif de Bâle . « Si j' arrivais à jouer le tennis que j' ai joué aujourd'hui , je savais que je pouvais réussir un très bon match , expliquait , le sourire aux lèvres , ce quasi-inconnu , 73e joueur mondial et membre de l' équipe péruvienne de Coupe Davis . J' ai joué exactement comme mon coach m' a dit de le faire . Je savais que j' avais des chances , je les ai saisies. » Entraîné par l' Argentin Gabriel Markus , Luis Horna ne tarit pas d' éloges au sujet de celui -ci : « Il m' a appris à jouer . Je ne savais pas jouer au tennis avant lui . Ça a vraiment changé toute ma vie. » « Mon sentiment après cette défaite ? Pas très bon , évidemment , déplorait de son côté Roger Federer , avare de détails quant aux raisons d' une telle contre-performance . C' est une grande déception . Je suis très triste de devoir partir si rapidement. » Le 2e spécialiste de l' année A Roland-Garros , tout le monde attendait l' étoile montante du tennis mondial , précédée de sa réputation de joueur sans faiblesse . D' autant que le Suisse , qui a très tôt acquis une solide réputation sur surface rapide , manifestait ces derniers temps des signes de nets progrès sur l' ocre . Depuis le début de la saison , avec une victoire à Munich et une finale à Rome , il a engrangé 12 victoires contre 2 défaites sur terre battue : un rendement digne d' un joueur espagnol . Cette performance le plaçait d' ailleurs au deuxième rang en matière de rendement sur cette surface derrière Juan Carlo Ferrero Ferrero Carlo , une référence en la matière . Considéré comme l' un des favoris des Internationaux de France , Roger Federer n' a jamais réussi à installer son jeu sur la terre parisienne . Pire , il a donné l' impression d' être empesé et a raté un nombre incalculable de coups apparemment faciles . Une condition physique insuffisante , conséquence probable de son tonitruant début d' année , n' est probablement pas étrangère à sa piètre prestation . Alors que Luis Horna commettait 52 fautes directes - ce qui n' est déjà pas rien pour un match en trois sets - , Roger Federer en comptabilisait 82 , multipliant les balles dans le filet et les coups boisés sur revers . « Les courts et les balles , cela change tout le temps . C' est vrai que les balles sont un peu molles ici , par comparaison avec celles que j' ai utilisées jusque -là . Mais cela n' aurait pas dû être un problème » , s' est empressé de préciser le joueur . Si « Rodgeur » a paru incapable de se mouvoir et a souvent manqué ses revers , Luis Horna a fait la démonstration de sa vivacité et de l' excellence de son coup droit , qui lui permet de « faire durer les matches » , précise -t-il . Il a su , en outre , tirer profit de cette terre lente en s' inspirant du jeu de l' Espagnol Felix Mantilla , le vainqueur de Roger Federer lors du tournoi de Rome : « Oui , j' ai essayé de faire un peu comme lui . A Rome , le court était plus rapide , ce qui est bon pour Federer . Ici , les balles sont plus lourdes . C' était une chance pour moi. » Le jour des premières Le Péruvien , dans un style télégraphique , pouvait à juste titre affirmer que cette victoire acquise au premier tour d' un tournoi auquel il participait pour la première fois constitue la plus grosse performance de sa carrière : « Première fois , court central , Roland-Garros , je viens d' être père ... Rien ne pouvait aller mieux pour moi ! » Roger Federer , lui , ne venait pas pour la première fois porte d' Auteuil . Il s' était déjà fait sortir au premier tour de la précédente édition , par le Marocain Hicham Arazi , et peut avoir de bonne raisons de croire que la terre battue parisienne se refusera tou-jours à lui . « L' année où j' ai joué les huitièmes [ en 2000 ] , c' était un exploit incroyable pour moi . L' année de quarts de finale [ en 2001 ] aussi , rappelait -il . L' année dernière et cette année , ça n' a pas marché . Je ne vais pas commencer à détester ce tournoi juste parce que j' ai perdu deux fois au premier tour ... »