Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_S_280803.html
Texte:
MONDIAUX D' ATHLETISME PARIS 2003 DISQUE Lars Riedel n' a pu égaler Sergueï Bubka dans son record de victoiresLe qiuntuple champion du monde a pris la 4e place d' un concours remporté par Alekna À SON ENTRÉE sur le stade , les tribunes se sont gonflées d' une puissante clameur . Deux heures plus tard , Lars Riedel a pourtant quitté l' arène dans l' indifférence quasi générale . Déjà , les spectateurs s' étaient tournés vers d' autres joutes du stade . C' est la cruelle destinée des lanceurs , leur injuste lot quotidien : assurer les premières parties de spectacle , chauffer le stade comme d' autres la salle , tandis que les vraies étoiles se préparent . Le plus souvent , le lanceur est condamné à l' anonymat . Sauf peut-être à s' appeler Lars Riedel , et encore . Mardi 26 août , le discobole allemand , « l' homme au bras d' or » , a tenté d' égaler un record pas banal : rien de moins que remporter son 6e titre mondial d' affilée . L' exploit est resté unique : seul le perchiste ukrainien Sergueï Bubka y est parvenu , de 1983 ( Helsinki ) à 1997 ( Athènes ) . Las ! à 36 ans , Lars Riedel , ce géant de 1 , 99 m pour 110 kg , a dû se contenter d' une quatrième place à Paris , avec un jet de 66 , 28 m . La victoire est revenue au champion olympique lituanien , Virgilius Alekna , avec un lancer à 69 , 69 m réussi dès son premier essai . Le Hongrois Robert Fazekas , champion d' Europe en titre , a pris la médaille d' argent ( 69 , 01 m ) . Enfin , le Biélorusse Vassili Kaptyukh a permis à son pays de rester en tête du tableau des médailles en montant sur la troisième marche du podium . C' est la première fois en sept participations , depuis 1991 , que Lars Riedel rentre bredouille des championnats du monde . Il y a douze ans , à Tokyo , il avait dû se contenter du bronze . Mais , par la suite , que ce soit à Stuttgart ( 1993 ) , Göteborg ( 1995 ) , Athènes ( 1997 ) , Séville ( 1999 ) ou encore Edmonton ( 2001 ) , jamais Lars Riedel n' avait laissé à un autre l' honneur du drapeau et de l' hymne nationaux . Un palmarès auquel il faut ajouter un titre olympique , à Atlanta , en 1996 , et une médaille d' argent à Sydney , en 2000 . Un minimum , pour se faire connaître , du moins quand on exerce le dur métier de discobole . ICÔNE DU SPORT DE LA RDA Lars Riedel , c' est aussi l' un des ultimes représentants du sport de l' ex-RDA . Né à Zwickau , une ville de la province de Saxe , détecté très jeune pour ses capacités physiques hors normes , il a passé une grande partie de son adolescence à Karl-Marx-Stadt , devenue aujourd'hui Chemnitz . A l' époque , il s' agissait de l' un des centres de préparation des sportifs est-allemands . Sa carrière d' athlète , il va donc la commencer sous la bannière frappée du marteau et du compas . Et si le Mur n' était pas tombé , c' est donc l' hymne national est-allemand que Lars Riedel aurait fait retentir à cinq reprises aux championnats du monde . Sergueï Bubka peut dormir sur ses deux oreilles avec ses six titres mondiaux . Lars Riedel a , certes , donné rendez -vous à ses adversaires à Athènes , l' an prochain , pour les Jeux olympiques . Mais il est en revanche peu probable qu' on le retrouve sur l' aire de lancer d' Helsinki , pour les prochains championnats du monde , en 2005 . Pas plus que Lars Riedel , les autres multirécidivistes , que l' on croyait capables de renouveler leur long bail dominateur à Paris , ne sont finalement en mesure de menacer l' ancien tsar du saut à la perche . Maurice Greene ( trois titres sur 100 m ) ou Haïlé Gebreselassié , ( quatre médailles d' or sur 10 000 m ) n' en avaient probablement pas la possibilité , compte tenu de leur âge . Du reste , ils ont échoué à Paris . Si bien qu' il ne reste plus qu' une série en cours , celle de Maria Mutola Mutola ( Mozambique ) , qui a remporté mardi son troisième titre mondial sur 800 m .