Christophe_Andre_H_62_Marie_Anne_Andre_F_63_5e

Corpus:
CFPP (O)
Nom de fichier:
Christophe_Andre_H_62_Marie_Anne_Andre_F_63_5e
Contact:
Sonia Branca-Rosoff, Florence Lefeuvre, Serge Fleury, Mat Pires
Résumé:
interview sur la vie dans le quartier
Date d'enregistrement:
07/09/2007
Durée d'enregistrement:
01:14:00
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
enregistrement défectueux
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
Sonia_Branca-Rosoff, Christophe_André, Marie-Anne_André
Âge:
61+, 61+, inconnu
Sexe:
F, M, F
Profession:
enseignant-chercheur, inconnu (retraité), secrétaire
Niveau d'études:
études supérieures, études supérieures, inconnu
Lieu de naissance:
USA, New York, France, Ile-de-France, Paris, France, Ile-de-France
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
entretien
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
2+
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/cfpp/Christophe_Andre_H_62_Marie_Anne_Andre_F_63_5e.html
Texte:
donc euh alors vous venez d' arriver vous m' avez dit il y a cinq ans il y a cinq ans d' accord donc euh on est dans des situations un petit peu différentes moi j' étais j' ai toujours été banlieusard avant de devenir parisien Marie-Anne était parisienne un certain nombre d' années avant d' être e banlieusard puis de redevenir parisienne hum hum en fait euh nous habitions nous avons habité pendant une trentaine d' années a Bois-Colombes donc en proche banlieue parisienne mais on trouvait que euh on a un fort attachement à Paris alors plus à Paris qu' à un quartier donné hum hum parce que vous travaillez et alors d' une part parce j' ai oui on a travaillé l' un et l' autre à à Paris mais aussi parce qu' on on sort pas mal on a une vie culturelle assez forte et donc euh on a toujours trouvé que c' était un peu problématique après une journée de boulot d' aller au théâtre ou au concert et de revenir le soir soit c' était en voiture avec les problèmes de parking et cetera soit c' était en transport en commun ce qui était un peu glauque avec le train de banlieue à minuit ou puis courir apres le dernier train et cetera et cetera donc effectivement on avez eu le projet de de venir s' installer à Paris euh à une époque qui correspondait à peu près à notre retraite mais tous les deux vous êtes sinon des gens de la région parisienne vous avez parlé de Bois-Colombes euh vous êtes né non moi je suis né a Olillac très proche banlieue parisienne tu es né a Paris d' ailleurs je suis né a Paris au départ oui oui je suis né à Paris à Belleville dans une dans une maternité à Belleville et j' ai passé toute ma jeunesse toute mon adolescence jusqu' à tant de me marier en fait euh aux Lilas c' est une commune oui c' est c' est Paris hein je vous interrogerais peut-être aussi un petit peu du coup sur les Lilas après c' est quasiment Paris il y a le métro il y a le métro il y a euh oui pour moi il y a pas de grandes differences euh j' allais au lycée à Paris euh mais on se sentait des Lilas ou on se sentait parisien ah des Lilas des Lilas des Lilas des Lilas il y avait une euh dans mes souvenirs de de euh de cette époque là euh c' est assez marrant je je réentends parler maintenant de bandes ou quelque chose comme ça c' était des phénomènes qui existaient qui existaient à l' époque il y avait en particulier des cités affreuses qui ont été rénovées depuis qui avaient été construites à la porte des lilas où il y avait des bandes alors qui étaient vraiment de la porte des Lilas qui allaient s' affronter avec des bandes de la Place des Fêtes euh des Blousons noirs oui oui oui oui oui oui tout a fait tout à fait mais les Lilas était considéré comme une comme un village d' ailleurs a l' instar des quartiers de Paris mais euh c' était vraiment considéré comme un village mais on ne disait pas banlieue on disait pas on est de la banlieue non non ah non on est des Lilas on est des Lilas et ça constituait un village une entité quasi autonome on disait on est des Lilas alors qu' en fait il y avait pas de lycée enfin il y avait pas de collège en tout cas il y avait pas de lycée donc forcément tout les jeunes qui habitaient les Lilas allaient faire leur études ailleurs qu' aux Lilas euh et vous même moi je suis venue à cinq ans à Paris et j' ai f~ j' ai vécu à Paris jusqu' à tant de me marier et dans quel quartier euh dans le deuxième à côté entre la Bourse et les grands Boulevards d' accord et vous vous sentiez de de Paris de Paris très fortement Parisienne oh oui oui et quand on s' est mariés et qu' on est allé en banlieue ppp c' était pas j' aurais préféré rester à Paris donc en fait c' est trente ans d' attente ouais à peu près oui c' était oui oui c' était puis c' était ouais voilà mais on avait eu une opportunité d' avoir un d' avoir un logement à Bois-Colombes c' était pas très très loin quoi il y a c' est à c' était à sept minutes de la gare Saint Lazare en train donc euh c' était pas très loin mais c' était vécu hein on vivait ça quand même enfin bon bon on se sentait relativement privilégiés parce qu' on avait euh un bel appartement un bel appartement à Bois-Colombes je mettais une demi-heure pour aller bosser je bossais Porte de Champeret enfin dans le dix toujours dans le dix-septième a Tocqueville d' abord et puis Porte de Champeret apres et toi tu boassais dans le centre de Paris donc ça c' est vrai que c' était pas très loin mais en même temps le fait de prendre le train de la gare saint Lazare le métro le je sais pas ça ça créait un le changement de transport euh oui oui oui oui oui oui euh et donc c' est vrai que euh Marie-Anne a toujours été parisienne elle aime elle aime que la ville elle s~ elle se trouve bien que dans la ville euh C' est la ville Bois-Colombes aussi oui mais c' est pas Paris euh oui et non parce que par exemple Bois-Colombes euh ça nous arrivait de euh rencontrer des amis de vouloir aller boire un boire un pot a Bois-Colombes il y a plus aucun bistrot à partir de dix-neuf heures trente enfin il y avait je sais pas ça peut être changé oui ça peut être changé mais à l' époque on y a quand même vécu pas mal de temps ah oui à sept heures du soir il y avait plus rien à à sept heure du soir tout commence à fermer euh même à côté de la gare oui euh le seul qui restait c' était à côté de la gare et il fermait à huit heures et demie quoi hein d' accord c' est donc le désert après c' est le désert le désert total il y a eu un cinéma euh qui a survécu au début qu' on y était quelques années après il y a plus eu de cinéma à Bois-Colombes pendant peut-être un quinzaine d' années et pourquoi parce qu' il y a quand même justement des habitants repoussés par la une dizaine d' années oui oui oui c' est un c' est un désert culturel quoi hein euh mais ce ça a changé là ça changé oui mais effectivement mais pendant une quinzaine d' années il y avait plus de cinéma à Bois-Colombes donc il y a une salle municipale qui s' est créée il y a peut-~ une quinzaine d' années ou une vingtaine d' années je sais pas euh qui a commençé par donner un film un soir par semaine quoi hein euh après ça s' est développé un petit peu je pense que maintenant il y a peut-être du cinéma trois ou quatre fois par semaine oh plus que ça presque tous les soirs je pense ouais bon maintenant il y a quelques activités culturelles mais enfin rien du tout quoi or effectivement euh dès dès le début euh qu' on était à Bois-Colombes on fréquentait des salles parisiennes euh le TEP Chaillot euh euh théâtre théâtre à l' époque oui puis après on a euh je me rappelle plus quand on était à Bois-Colombes si on allait beaucoup au cinéma ou pas Le théâtre surtout alors si on y allait si si si une après midi par semaine souvent on allait ah oui ouais et après le concert on a commencé à aller à Pleyel euh voilà puis on a découvert l' opéra euh des choses là tranquillement donc c' était de plus en plus frustant d' être loin oui voilà voilà et compliqué pour les retours je sais pas pour vous pour vous dire moi je sais pas on a des abonnements euh opéra théâtre euh concerts euh pour l' année qui vient on a on a peut être déjà je sais pas une trentaine de réservations vous voyez donc euh c' est c' est vrai que pour nous c' est un le spectacle vivant hein on va moins au cinéma mais euh le spectacle vivant pour nous c' est quelque chose de formidable quoi des émotions des et donc euh effectivement on trouvait que c' était un petit peu loin Bois-Colombes pour satisfaire ces ces plaisirs-là alors vous avez perdu en surface d' appartement pas du tout pas du tout non pareil on cherchait euh euh par rapport à votre thématique des quartiers c' est vrai qu' on cherchait certains certains quartiers où on est arrivé ici un peu par hasard quoi au départ vous cherchiez quoi au départ on cherchait dix-sept-~ dix-septième ou quinzième dix-septième parce que je connaissais bien j' y avais beaucoup j' y ai pratiquement travaillé toute ma vie donc c' était un autour de Villiers autour de ou on a été visité pas mal d' appartements euh pro puis on a flashé sur rien et on a cherché dans le quinzième aussi parce que euh on connaissait des gens qui habitaient dans le quinzième et on trouvait que c' était un quartier très vivant oui il y a des commerçants très commerçant très commerçant oui parce qu' on en on quand on a voulu déménager on était assez exigeant puisqu' on était très bien là où on était donc on voulait une proximité de commerçants et une proximité de transports en commun parce que quand on vieillit on a pas besoin de conduire la voiture donc on voulait un certain nombre de choses et vous êtes content là vous êtes oh là oui oh là oui oui oui tout à fait et donc on est tombé sur cet appartement vraiment par hasard on on a vu une petite annonce un jour on a téléphoné puis on a eu le coup de foudre à vrai dire moi je cherchais pas dans le quartier parce qu' on pensait que cela serait beaucoup plus cher qu' ailleurs dans Paris puis en fait c' était les mêmes prix donc dans les différents quartiers où on a cherché c' était exactement les mêmes prix c' était d' abord l' appartement donc plus que le quartier maintenant vous aimez le quartier ah c' est à dire que je pense que l' on aurait pas visité si le quartier ne nous avez pas plu il y a des quartiers où vous ne seriez pas allés non pas des quartiers ou on ne serait pas allés mais un éloignement de métro ou de commerçants voilà par exemple on a visité un appartement moi qui me plaisait énorme énormément mais qui était euh Porte d' Asnière très loin de tout euh l' appartement était magnifique moi il me plaisait énormément il était très très beau et euh mais il était loin pas de commerçants pas de bus euh donc euh euh pour pour nous c' était ça le critère le critère essentiel quoi puisque alors ceci étant dit ce quartier là on a fait nos études en face hein on s' est connus en face euh ah vous êtes des vous venez de Jussieu il était très mais c' était à dix minutes du métro c' était il y avait pas d' autobus il y avait pas de commerçants bien sûr sauf que ça n' existait pas oui oui hein enfin ça existait pas à l' époque hein on a vu se construire ça petit à petit euh on allait dans les amphis rue dit de la Brosse derrière hein ah non c' étaient les vieux bâtiments vous êtes des scientifiques tous les deux oui oui oui oui oui oui et après vous avez fait quoi si je puis me permettre de vos études euh moi j' ai été prof on était prof tous les deux et puis euh et moi j' ai bossé toute ma vie à la chambre de commerce euh dans le cadre d' une école de commerce où j' ai fait à peu près tout depuis euh l' enseignement euh la recherche l' action de la recherche la direction de l' école et moi prof de math pendant un certain temps puis après je me suis arrêtée de travailler d' accord puis tu as travaillé dans des sociétés qui faisaient des études de marché c' est pour ça que ça nous ça nous pertube pas trop les problèmes de après j' ai fait autre chose oui j' ai fait des un tas de choses des études de marché oui vous habitués de la parole experte et professionnelle surtout habituée des transcriptions ah oui on en reparlera ah oui j' en j' en ai transcrit pas mal et alors euh sur mes espaces verts qu' est ce que vous pensez du quartier est ce que ça vous manque un peu quand même il y en a assez moi non moi je suis contente avec les arbres là et mes plantes vertes à l' intérieur ça me suffit ça suffit vous n' a vous n' avez pas besoin de courir euh euh à la au jardin des Plantes pour moi oui non non non non euh on est n' importe comment il est tout prêt le jardin des Plantes mais moi j' y vais jamais non moi quasiment jamais non plus je marche dans Paris ça ça ça m' arrive hein parce que je trouve que c' est très joli mais euh euh j' aime autant bon ça m' arrive d' aller au jardin des Plantes mais pas pas pour aller au jardin des plantes parce que je vais je je vais aller quelque part je vais me dire tiens je vais traverser le jardin des plantes parce que j' aime bien mais c' est pas un but quoi hein moi mes buts je vais aller chez pas donc trottoir et asphalte ça va voilà voilà voilà voilà et euh pour être pour être honnête euh je mène une double vie c' est à dire qu' on a la chance d' avoir une petite maison en Bretagne donc quand j' ai envie de nature je vais en je vais en Bretagne et je dissocie complètement les deux choses et je pourrais pas me passer ni de l' un ni de l' autre mais disons que l' idée de verdure à Paris me ailleurs voilà voilà oui donc le besoin de nature il est satisfait par la Bretagne et moi je pense que je pourrais me passer de Bretagne oui oui oui oui si j' ai bien compris pour vous c' est pavés parisiens et complètement euh alors vous avez parlé des des changements dans le quartier euh depuis donc votre adolescence oh une adolescence un peu tardive disons quand on avait vingt ans ouais oui oui un peu plus la jeunesse oui euh quand vous étiez quand vous vous étiez étudiants ben la la fac exist-~ enfin existait mais pas sous cette forme là euh il y avait les bâtiments qui étaient sur le quai qui existaient il y avait encore la halle aux v nous on a connu la halle aux vins encore donc les derniers les derniers récalcitrants quand même hein euh la la majeure partie était déja partie mais il restait quelques uns euh autre c' était un chantier encore hein c' était vraiment ils démolissaient ils démolissaient on a euh on a fait nos études au moment de la démolition moi je trouve que le par rapport à ce qu' on a connu le quartier a pas trop trop changé euh euh c' est toujours un quartier d' étudiants avec des bistrots avec des bon il y a les bistrots qu' on fréquentait ont disparu euh mais le c' est normal en trente ans là en face elle ce qui est normal euh mais le la brasserie par exemple qui est en face elle existe euh elle existait c' était le même patron enfin c' était euh oui je pense que c' était existe toujours le même patron je me rappelle pas de lui il y a trente ans mais enfin on a discuté avec lui euh quand on est revenu ici ça nous arrive de discuter avec lui et lui était déjà là connaissait le quartier à l' époque où nous on l' a connu ben oui puisqu' il connais connaissait les commerçants connaissait les commerçants donc il y a voilà les commerçants sont stables et actuellement vous ne sentez pas non plus une un changement de population et alors ça ça c' est délicat parce qu' on vivait pas dans le quartier à à vingt ans on venait juste faire nos études donc mais depuis cinq ans pour vous c' est stable hein si le pour nous enfin oui enfin oui tout à fait euh c' est c' est stable euh le je sais pas je suis pas sûr que que c' est très difficile à dire parce que encore une fois on y vivait pas il y a cinq ans mais le euh je je sais pas je trouve moi par exemple alors je sais pas si c' était le cas il y a trente ans j' ai pas l' impression je trouve qu' il y a beaucoup d' étrangers dans le quartier ce que ce que je trouve plutôt plutôt bien enfin anglo-saxons beaucoup euh euh hein euh on entend souvent parler anglais chez chez les chez les commerçants euh oui puis même dans l' immeuble quelque fois il y a des Américains euh donc c' est les Américains qui s' installent les Anglais les Américains ouais les Anglais les Américains hein euh mais bon euh on dit que les Italiens achètent beaucoup dans Paris ça ne alors ça on n' a pas oui on a un voisin voilà euh moi je trouve surtout en en terme de population étrangère j' entends surtout parler alors je parle pas des touristes je parle de gens qui ont l' air installés ici hein on a un voisin italien mais il est là depuis euh oui oui bien sûr qui sont des gens du quartier et et on a on a l' impression même qu' il y a des qu' ils ont un certain nombre de de de clubs ou d' associations truc comme ça ouais ouais mais c' est bien enfin moi ça c' est pas c' est pas quelque chose qui me pertube mais je suis pas persuadé voyez que c' est ça ça existait euh il y a trente ans un peu plus même quarante il y a quarante ans le bistrot qu' on fréquentait nous c' était un ancien bougnat c' était une une femme qui était âgée déjà l' époque une auvergniate qui avait fait le charbon il y avait en face il y avait un marchand de charbon bon c' est sûr qu' il y a des choses qui ont changé aujourd' hui il y a plus un marchand de charbon dans la rue des Boulangers euh mais visuellement euh visuellement moi je vois pas de grands changements par rapport à au territoire qu' on a pu qu' on a pu connaitre il y a si il y a quelques boutiques qui ont changé mais enfin oui bien sûr euh et la population étudiante pour vous elle est assez stable et assez proche de ce que vous avez connu ah ah pour le est ce que vous avez des contacts euh même euh ils sont là devant mais non on a on euh on a pas de contact euh vous les cotoyez seulement on les on les euh on les euh nous on aime bien euh on aime bien les euh l' effervescence que ça crée quoi euh pendant les vacances c' est triste quoi il y a pas un il y a pas un chat sur la place alors que sinon euh sur la place il y a sans arrêt du monde euh il y a sans arrêt de l' a~ de l' animation de alors euh donc de de de ce côté là donc vous vous félicitez de la ah tout à fait tout à fait euh ce qui nous su~ ce qui nous surprend plus euh qui nous choque même c' est de de voir de plus en plus de jeunes femmes voilées venir à la fac ou des choses comme ça ça ça oui ça vous semble ça s' est beaucoup accru récemment oh oui je pense je pense hein même même depuis qu' on est là oui moi j' ai l' impression mais enfin bon c' est c' est très difficile à dire vous savez c' est des c' est des sensations c' est des ah ça c' est c' est clair hein mais oui c' est c' est quand même un sentiment qu' on a est de voir des gens de plus en plus voilés de voir des gens de plus en plus complêtement noirs c' est une impression comme ça et vous ne passez pas votre temps à pointer et à compter et voilà ce n' est pas le petit foulard euh c' est l' a~ l' abaya qu' on voyait pas j' ai pas le sentiment ouais ouais j' ai pas le sentiment qu' on voyait ça quand on est arrivés ici a fortiori quand on était là il y a quarante ans euh euh ça n' existait pas du tout hein voilà la seule c' est ce que j' allais dire la seule personne voilée c' était une religieuse euh catholique il y avait une religieuse dans l' amphi elle l' était beaucoup aussi oui oui oui mais et c' est pour ça qu' on l' a remarquait parce qu' elle était toute seule dans l' amphi elle l' était tout a fait ah oui tout à fait c' est pour ça que je vous la cite euh mais pour nous c' est plutot une présence euh sympathique quoi les étudiants euh les les le les contacts avec le quartier se passent très bien chez nous il y a il y a pas de il y a de heurts il y a pas de a ah vous avez eu les manifestations anti cpe non quand il y a quand il y a les manifs tout se passe bien je veux dire il y a il y a j' ai jamais vu de de relations agressives de de relations agressives ou violentes enfin pas ici non pas ici hein entre entre les les jeunes et les les habitants du quartier à aucun moment j' ai eu ce j' ai eu ce sentiment là d' a d' affrontement jamais au contraire on a plutot l' impression que les gens regardent ça d' un oeil plutot bienveillant euh voilà hein donc cette cette cohabitation là se passe bien euh on a une cohabitation un peu plus bruyante avec des des punks qui investissent le soir la place mais la aussi ça se on peut pas dire que ça se passe mal euh oh non non non non non non personne ne jette des seaux d' eau en disant qu' ils vont les faire partir euh on se on se croise quand on rentre le soir euh voilà ça po ça pose aucun aucun problème et vous n' avez pas de de clochards installés de mendiants il y en a il y en a eu il y en a plus à la dérive il y en a eu il y en a eu il y en a eu euh ouais pendant pendant pendant ouais pendant plus d' un an ouais ouais ouais non mais euh alors vous voyez c' est c' est c' est int c' est marrant ce que vous enfin c' est marrant c' est intéressant ce que vous dites euh parce qu' effectivement euh alors qu' on a le sentiment que le phénomène de sdf est de plus en plus prégnant à Paris quoi hein ça ça c' est une chose qui a changé vous voyez euh euh quand quand j' étais alors quand j' étais môme vraiment petit il y avait il y avait il y en a eu deux pendant pendant longtemps un jeune et un plus vieux là longtemps là oui et puis je sais pas où ils sont passés beaucoup de clochards hein euh à Paris dans le métro euh et puis et puis moi j' habitais pas loin des Halles donc il y en avait pas mal ouais ouais et puis on a on a parlé euh plusieurs fois on a eu le sentiment que les clochards avaient disparu de Paris dans les dans les années disons euh soixante quinze les trentes glorieuses la fin oui c' est ça ouais soixante dix la fin sur la fin sur la fin euh soixante dix quatre vingt et puis euh c' est un phénomène qui est réapparu petit à petit euh jusqu' à devenir effectivement le le métro à enfin bon enfin vous prenez comme moi le métro quoi le métro à Paris vous ne pouvez pas euh faire un trajet en métro sans croiser euh je sais pas euh une demi-douzaine de personnes qui sont assises dans les euh un certain nombre qui sont assis ou allongés sur les bancs dans une station et puis un certain nombre qui viennent dans votre rame pour vous vendre le journal et caetera et caetera euh c' est c' est un je trouve que ça c' est un phénomène qui est devenu euh et vous réagissez comment c' est on est embêté on est préoccupé de temps en temps est ce que ça vous pousse à à éviter certains endroits en disant je ne veux pas les croiser euh non mmm moi je pense pas non moi je pense pas modifier mes j' ai pas l' impression euh ça me met mal à l' aise euh pour vous dire le fond de ma pensée ça me met mal à l' aise en même temps euh c' est c' est un oui je crois qu' on je trouve pas d' autres choses à dire ça me met mal à l' aise euh euh je trouve que ces gens là euh ont une vie de merde quoi hein c' est il y je suis pas de ceux qui pensent que euh ils font ça par par féné voilà et cetera ils l' ont choisi oui et puis ils ont bien cherché ils ont choisi je pense que c' est des gens alors je pense que je pense que pour un certain nombre ça correspond à des choix hein je parlais des punks tout à l' heure euh pour eux on on a le sentiment que ça correspond à des choix de vivre hein ils vivent moitié dans la rue moitié on s~ on sait pas trop euh mais on s' abime vite dans la rue donc c' est peut être un choix à quinze ans et qu' est qu' on peut être oui oui peut être hein mais je veux dire que je pense que pour certains mais extrêmement minoritaires euh ça a pu être un choix je pense que pour les autres c' est des gens qui sont euh mmm euh c' est des c' est des étrangers que je fréquente euh par ailleurs au centre social je travaille avec Julie hein donc c' est un thème sur lequel je suis assez sensibilisé disons euh mmm c' est c' est c' est des gens qui sont complétement exclus de la société détruits par la société et cetera donc c' est vrai que ça me met mal à l' aise dans le même temps euh je donne jamais un centime euh parce que parce que parce que euh je vais pas je vais pas filer des ronds euh enfin pour moi la solution est pas là quoi euh pour moi la solution est pas là la la solution elle passe euh par une action euh par exemple celle que je fais dans mon dans mon centre social du dix-huitième et et quand c' est des des micro-sociétés quand même qui vivent de la mendicité traditionnellement comme les Roumains qu' est que vous imaginez fff alors ça ça me ça ça me enfin c' est peut être faux d' ailleurs ouais ouais ouais ouais d' abord enfin je sais pas on voit moins il y en a moins je trouve on voit moins de de bandes euh ils sont peut être plus dans les gares ou les trucs comme ça c' est possible mais dans le métro on voit moins parce qu' on voyait effectivement des rassemblements dans le métro mais là depuis quelques temps j' ai pas le sentiment de revoir des les gamins par exemple euh j' en vois j' en vois plus beaucoup euh des des gamins qui venaient faire la manche ou euh hein je crois que c' est interdit et qu' ils sont systématiquement récupérés les parents peuvent pas les garder à ce moment là ouais ça ça c' est vraisemblable parce qu' effectivement je j' en vois plus euh ça ça je trouve c' est autre chose euh on a affaire là à sur ce que je peux dire hein à des des mafias quand même hein il faut appeler les choses par leur nom hein donc euh pour moi c' est un autre problème euh pour les individus c' est pas mieux euh parce que les femmes des gamins euh elles sont à la entre les mains entre les mains des mafias euh hein donc leur sort est pas plus satisfaisant que ceux des gens qui se retrouvent à la rue parce qu' ils ont plus de boulot parce qu' ils ont plus de logement parce qu' ils ont plus rien hein mais c' est c' est une situation qui me semble quand même différente euh enfin c' est vrai que moi ça me met plutot je sais pas toi moi ça me met plutot mal à l' aise moi je donne euh de temps en temps ouais ouais Marie-Anne a toujours un petit peu d' argent dans sa poche enfin bon quand il y a la musique qui me plaît d' accord euh alors on on a parlé du quartier mais c' est quoi le quartier pour vous comment vous le délimiteriez comment comment vous où est ce que ça s' arrête je vois bien votre question mais ça c' est difficile j' ai j' ai l' impression qu' il y a plusieurs euh il y a il y a la la première zone qui est celle où l' on va quasiment tous les jours parce qu' on fait nos courses parce qu' on ça c' est une petite zone hein ça c' est deux cents mètres quoi euh oh un petit peu plus jusque chez Kayser quoi oui ben c' est Kayser pas beaucoup plus la ah oui ben la boulangerie Kayser mais oui bien sûr je la connais et boulangerie qui est rue rue Monge voilà rire nous on considère comme être la meilleure boulangerie du coin voilà donc ça nous ça mérite d' aller faire les trois minutes de marche à pied cinq cent metres de marche à pied donc trois minutes pour le pain un petit peu plus quand même il y a cinq il y a cinq-cent metres quoi euh c' est plus loin le la majorité des courses rue Monge dans un supermarché euh un Champion donc euh voilà euh la pharmacie à côté du Champion le le médecin en face le médecin en face euh le dentiste qui était en bas qui a déménagé qui est maintenant un peu plus loin m' enfin rue du Cardinal Lemoine c' est par encore très loin euh mmm donc la le le boucher le café alors les cafés oui les cafés c' est la brasserie d' en face c' est un autre rue des Boulangers où on va ah beaucoup ah oui beaucoup vous vous allez vous sortez du de l' appart pour euh aller boire un café manger en face oui d' accord ah oui pour aller manger en face donc vous êtes des habitués du café on vous connaît ah oui oui oui oui oui oui et vous connaissez les gens autour les gens autour euh oui il y a pas il y a pas de discussions de café ou des copineries de café ou de ça reste patron habitués non non non non non non ça non oui c' est ça oui c' est ça c' est ça c' est ça oui c' est vrai non a pas de on va on va pas au café enfin non on va pas au café en tant que café on va déjeuner ou diner euh non on va pas au café en tant que café on va s~ on va déjeuner dans dans des petits restos qu' il y a dans le coin et vous n' avez pas de cinéma de quartier rue de la Clef c' est peut être un peu loin déjà ou des choses comme ça euh on va de temps en temps au Ciné action en bas là qui passe des vieux films rue des Ecoles puis sinon moi je suis pas très cinema et toi quand tu y vas tu vas n' importe où donc il choisit pour ici alors euh j' y vais pour voir les films donc je regarde le plus pratique euh d' ici pour aller voir euh pour aller voir le film en fait ce qui vous interesse vous amène partout dans Paris la vie culturelle cela se passe ailleurs ça ça c' est formidable parce que effectivement en métro à moins d' une demi heure en métro on est partout hein il y a pas le plus loin c' est la Cité de la musique où on met quarante-cinq minu quarante minutes quoi en métro hein et ça c' est le bout du monde je suis encore avantagée par rapport à vous parce que j' habite près de Nation deux RER ah voilà ouais ouais mais c' est vrai que ça compte et du coup la notion de quartier elle elle est floue voilà c' est ce que je voulais vous demander j' insiste sur quartier mais oui oui non mais vous avez raison c' est une notion pour nous qui est un petit peu floue euh ben c' est à dire on connaît euh ça si parce que on connaît des des commerçants autour quoi dans un petit oui oui oui le boucher euh euh on va à la bibliothèque par exemple on est inscrit à la bibliothèque Mouffetard donc euh ça fait partie de la zone é étendue parce que nous on y va pas tous les jours on y va même pas toutes les semaines euh à la bibliothèque on emprunte pour trois semaines donc on y va une fois tous les quinze jours une fois toutes les trois semaines quoi à la bibliothèque euh on suit des cours à la Sorbonne alors si vous voulez c' est du quartier j' y vais à pied euh donc Mouffetard ça fait partie de votre zone étendue des cours de quoi euh moi je suis des cours de alors ça dépend des semestres euh à l' université des vieux vous savez enfin euh ter-âge inter-age inter-âge euh moi je suis des cours de philo euh des cours euh sur euh l' art grec au au p~ premier semestre au deuxieme semestre un cour de géopolitique et puis euh c' est à peu près tout ouais c' est à peu près tout voilà donc à la limite ça aussi c' est le quartier voyez c' est un hein non inter-âge parce que vous y allez à pied et donc évidement c' est un chemin que vous s- prenez du coup parce que j' y vais à pied voilà hein euh mais pour autant vous ni l' un ni l' autre vous vous sentez très fortement du quartier v~ vous ne diriez pas mon quartier ma rue ma place ben oui euh ben je sais pas pour aller c' est com~ c' est compliqué parce que si si si si mais c' est c' est l' endroit à ce moment là c' est vraiment la place la place comme vous dites hein euh si je crois que au aujourd' hui pour rien au monde on déménagerait d' ici donc ça veut bien dire qu' il y a un attachement euh mais c' est un attachement euh complexe euh qui est lié à l' endroit qu' on trouve euh intérieur et extérieur superbe euh qui est lié à des proximités euh vous voyez c' est c' est compliqué quoi c' est pas euh c' est c' est pas on se on est ce qu' on se sent d' un quartier est ce qu' on se sent du quartier Jussieu je là je j' ai rencontré des gens du quatorzième par exemple pour qui le quatorzième était quelque chose de oui oui oui alors moi non euh enfin Marie-Anne je sais pas moi non ah moi je suis contente d' habiter dans le cinquième mais euh comme ça parce que je trouve ça comme ça parce que c' est vraiment un quartier sympa objectivement mais pour autant vous ne ben voilà peut être euh que il y aura un autre quartier où je me sentirais aussi bien mais et alors euh donc quartier plus ou moins après il y a rive gauche rive droite ça compte encore ça a un sens ben moi j' ai passé ma ma jeunesse sur la rive droite et je passe ma vieillesse sur la rive gauche justement justement c' est c' est bien c' est géographique mais est-ce que pour autant euh vous vous diriez qu' il y a une atmosphère différente à laquelle vous êtes sensible et vous êtes mieux du coup euh vous êtes une habitant de la rive gauche et c' est important euh je je sais pas si on peut dire que c' est la rive droite ou gauche je trouve que ce quartier est plus intellectuel que là où j' habitais dans le temps enfin parce qu' il y a des étudiants il y a les universités euh maintenant euh je sais pas je s~ je suis incapable de dire parce qu' on n' est pas dans les quartiers plus chics ici c' est pas le septième ou le ou le sixième quoi donc euh quand on met rive gauche euh est ce que c' est plutôt le côté intellectuel qu' on met en avant ou est que c' est plutôt le le côté le côté chic je sais pas c' est v~ à vous que je demande c' est vous qui dites intellectuel oui oui oui euh je ne sais pas du tout quoi bon cela dit il y a aussi non moi je trouve que il y a en en ça me semble une euh j' ai l' impression c' est plus fin que ça les différences dans Paris euh c' est pas qu' on peut pas faire une parce que je vois pas beaucoup de différence entre le quartier de l' Opéra par exemple euh qui est rive droite euh euh toute toute l' avenue de l' opéra le Palais royal la Comédie française enfin vous voyez tout ça mmm moi j' aurais habité par là très très il y a il y a pas beaucoup d' habitants mais j' aurais il y a pas il y a pas beaucoup d' habitants vous n' aurez pas trouvé beaucoup de librairies vous avez parlé des voilà ok mais si si il y en a si eh il y a une très belle librairie chez Delamain en face euh en face de la Comédie française ah oui sur la place la Comédie française exact oui oui oui oui oui oui oui ouais ouais très belle librairie et est ouest ce que ce que je veux dire ce que ce que ce que je veux dire c' est que ça vous voyez euh ce ce quartier là est ce qu' il est different de certains quartiers de la rive qauche euh comme euh toute la partie euh ben par exemple juste de l' autre côté de la Seine euh Concorde euh ou les ou les choses comme ça moi je suis pas sûr euh c' est c' est plus moi je s~ alors c' est peut être aussi mon mon histoire moi je ferais plus la différence entre euh quartiers populaires et quartiers qui le sont moins alors ça oui ça oui pour moi il y a des il y a des quartiers populaires euh qui sont euh euh vingtième où je suis né dix-neuvième euh une grosse partie du dix-huitième euh où j' ai une activité actuellement là on est dans des quartiers populaires qui d' ailleurs euh changent énormement je pense au dix-huitième avec l' immigration euh changent euh euh vraiment très très profondement euh là il y a des quartiers populaires euh il y a des quartiers euh mm moi je suis issu du d' une famille très populaire il y a des quartiers après à Paris douzième euh qui étaient des des quartiers euh d' artisans euh onzième onzième artisans plutôt euh onzième enfin autour de Saint Antoine euh autour de Saint Antoine euh c' est le onzième ça euh douzième Daumesnil par là c' était déjà plus rupin euh c' est c' était pas le seizième mais c' est c' est c' était c' était déjà une petite bourgeoisie quoi euh donc moi j' ai j' ai plus le sentiment vous voyez de m de de de micro choses comme ça euh cin cinq sixième autour des universités pour moi il y a une certaine unité euh qui est lié aux universités euh une une effu une effervescence euh pardon où n' habitent plus les non non non non non mais bien sûr bien sur non non on est on est bien on est bien d' accord mais le le l' existence de l' université crée une comme ici une euh je sais pas un bouillonnement un bon une une effervescence euh qu' on trouvera pas dans le septième par exemple euh dans le septième on rentre vraiment dans des pour moi dans des dans des zones euh très très chic mais où n' habitent plus beaucoup les universitaires où n' habitent plus beaucoup les universitaires euh mes jeunes collègues n' ont pas de quoi se payer ces appartements ils partent en banlieue tous pendant la journée au moins une vie euh euh après euh alors quinze quinzième je pense qu' il y a un quartier populaire mais c' est devenu maintenant on le sait c' est devenu un quartier euh euh essentiellement de de céli~ enfin beaucoup de célibataires hein euh parce que c' est l' histoire qui est comme ça je pense qu' il y a de moins en moins de familles parce que ça coûte de plus en plus cher d' habiter dans le quinzième pour des pour des tas de raisons quoi hein euh et donc je pense qu' il y a vraiment euh je sais moi j' ai plus le sentiment alors est ce que c' est des des quartiers peut être euh qui qui qu' ont une histoire oui vous allez redécouper les grandes oppositions euh et qui ce o voilà pour dans ma tête voyez c' est plus euh euh et est-ouest c' est trop large aussi hein euh politiquement il y a bien vote euh de l' est et un vote de l' ouest mais ça vous paraît quand même trop large mélangé euh oui oui oui oui oui oui oui ben parce que je pense qu' il y a des des gens qui ont pas grand cho pas grand chose à voir là enfin pour moi c' est pas on va pas trouver les mêmes publics euh dans le seizième par exemple euh alors pour moi q qui est resté vraiment le bout du monde euh peut-être à tort hein mais je considère que c' est resté un quartier alors là de très hautes finances et caetera hein euh de gens très très très riches enfin peut-être à tort peut-être que c' est pas vrai j' en sais rien mais c' est l' image en tout cas que j' en ai euh mais pour moi c' est alors c' est un quartier par exemple mort complètement mort euh alors que vous n' auriez pas aimé habiter là han pfff oh non ça dé pend non non non oh non non non non non c' est trop loin de tout quoi il y a il y a u une un un un endroit qui nous aurait plu alors ça peut être des fois la frontière du seixième c' est le c' est la bordure de Seine je trouve la Seine à Paris ça ça c' est quelque chose d' important ça hein habiter sur les bords de Seine euh on a visité des apparts c' est cher on a visité des apparts pour ça il y a euh six euh ah oui non non mais on est bien d' accord mais euh vous voyez euh ça la la Seine à Paris ça c' est pour moi c' est important hein euh c' est c' est une des vous me demandiez tout à l' heure si je me promenais hein non je vais pas me promener mais ça m' arrive par contre d' aller d' aller faire le tour de l' île Saint Louis ou d' aller ça ça je trouve ça formidable quoi hein euh tous mes interviewés me parlent de l' île Saint Louis oui oui absolument euh je je vous ai pas demandé alors si je continue à resserrer immeuble ça compte il y a une vie d' immeuble il y a des fêtes de voisins ah oui on conn~ non il y a pas de fêtes de voisins mais on connaît nos voisins euh presque tous pas tout à fait tous mais ça change euh de temps en temps d' excellentes relations les plus proches oui oui oui oui oui oui et il y en a de euh disons qu' on a d' excellentes relations avec nos voisins les plus proches c' est à dire notre voisine de palier euh on se reçoit pas mais on prend le café vous pouvez dîner ah non de temps temps ça nous est arrivé de prendre le café de temps en temps l' un chez l' autre euh et puis on se rend des services on se euh et puis les les voisins du dessus je sais que si il y a si j' ai un souci je peux aller sonner chez elle elle sait que si elle a un souci elle peut venir sonner ici donc ça il y a vraiment pas de soucis et pareil avec le voisin du dessus avec lequel on a d' excellentes relations mais c' est des individus vous diriez pas pour autant qu' il y a une petite collectivité d' immeuble oh non non non c' est compliqué d' ailleurs parce que le euh l' immeuble euh c' est une copropriété et il y a un mélange alors c' est c' est de locataires voilà il y a un mélange de locataires et de propriétaires donc c' est c' est euh euh c' est c' est ambigu c' est un truc j' avais pas saisi moi au début au début le voisin du dessus par exemple est locataire et et je lui parlé des je me rapelle tout au début où j' étais là je lui ai dit ah vous êtes au courant quand est ce que c' est l' assemblée de copropriétaires et j' ai senti là que euh euh ouais deux statuts très différents que ça faisait deux statuts très différents hein qui est concerné par les le ravalement des façades et qui ne l' est pas euh ce voilà ce ce ceci étant dit euh c' est tout j' en j' en ai pris conscience ce ça a aucune incidence sur le comportement que j' ai que j' ai avec lui mais je me suis rendu compte que euh du coup non il y a pas trop d' unité d' autant plus que le qu il y a un propriétaire euh majoritaire qui qui à lui seul a la majorité dans le conseil de copropriété il habite pas là mais il l' ouvre qui habite pas là euh euh mais qui fait la pluie et le beau temps c' est lui qui décide il est copain avec le syndic euh et les petits propriétaires comme entre guillemets comme nous euh ne peuvent rien faire c' est lui qui décide avec le syndic ce qu' il fait ce qu' il fait pas euh donc tant qu' il ne vendra pas c' est comme ça le voilà le le syndic euh moi j' essaie de temps en temps d' avoir des re des de lui dire des trucs qu' il écoute pas euh enfin bon voilà hein donc euh donc du coup ça non il y a rien qui qui permet de créer euh puis ça change quand même euh de temps en temps ça bouge pas mal hein puis ça bouge oui il y a beaucoup de c' est un c' est un immeuble qui bouge beaucoup euh bon par exemple euh à côté notre nouvelle voisine est là depuis un an euh deux mettons deux deux euh il y a trois appartements au-dessus donc il y a des voisins avec qui on s' entend très bien il y a u une vieille dame là avec qui on s' entend bien aussi mais avec qui on a strictement aucune relation si ce n' est des relations de couloir oui ou lui monter ses bagages de temps en temps enfin des trucs comme ça quoi poubelles quoi hein euh voilà et au-dessus là ça a changé euh il y a deux mois j' ai je les connais même pas juste avant les vacances je les connais pas encore euh il y a pas mal de de parents qui achètent pour leurs enfants étudiants et qui louent avant les vacances je sais même pas qui c' est et qui revendent après ou qui louent pour leurs enfants étudiants donc il y a beaucoup de euh beaucoup de changements euh oui à part euh l' Italien qui est là depuis longtemps mais sinon euh et puis le si euh le couple qui habite au quatrième là mais en fait de gens un peu nous on devient on va devenir finalement des vieux habitants de l' immeuble alors que ça fait cinq ans qu' on est là vous voyez bon donc ça change ça change pas mal à part l' Italien du dessus qui est là depuis un moment si le couple là oui enfin bon il y a aussi il y a les voisins du dessus qui habitent là depuis vingt ou trente ans puis il y a la vieille dame qui habite là depuis plus de vingt ou trente ans mais à part eux deux tout le reste a changé euh change euh donc il y a pas de communauté si c' est ça le votre votre question et en fait il y a pas de fête de quart de d' immeuble il y a pas de oui bien sûr que c' est ça chercher comme ça le puis même sur le fond ça c' est des trucs moi un p un peu qui me broutent les fêtes de quartiers euh et vous ne l' idée de sortir des nappes le vingt et un juin sur la place ça ça me non non ça m' amuse plus enfin c' est pas oui oui oui bon mais ça ça m' ennuie plutôt quoi je euh je suis enfin vous avez parlé des transports euh on et insisté sur le métro comment comment vous circulez bus métro on a plus de voiture depuis qu' on est depuis qu' on est là on a plus de voiture euh métro bus on a plus de voiture à Paris et la Bretagne alors on loue on va en train on va en train et on loue train et vous louez et je trouve ça formidable euh tranquillité euh la voiture marche toujours la voiture est toujours neuve elle marche toujours si il y a un problème on téléphone on nous la change euh donc euh non non depuis qu' on enfin presque depuis qu' on est à Paris on a plus de voiture on a gardé la vous utilisez les taxis aussi pas beaucoup pas beaucoup un pe~ un peu le soir quand on revient avec des bagages oui de la gare et le soir tard quand on a la flemme de prendre le métro mais c' est c' est rare voilà voilà c' est assez rare mais enfin oui on loue les voitures euh par exemple on a des amis qui habitent en banlieue en grande banlieue hein oui alors justement euh que on loue une voiture ah là vous louez hein donc il y a un loueur euh au à Jeanne d' Arc euh c' est pareil il vous connaît donc euh il y a pas de problèmes vous n' arrivez pas pour qu' on vous dise euh ah ben non tout est loué non je passe un coup de fil euh pof ça marche tout seul euh et donc euh je sais pas on est on a en particulier deux deux couples avec qui on est très proches un qui habite à Chatou et l' autre qui habite dans le sud à Nemour ah ah Nemour euh on va les voir on loue une voiture ça pose aucun ça pose aucun problème c' est pas Chatou c' est Achères d' ailleurs voilà et sinon alors à Paris on utilise métro bus beaucoup aussi il y a aussi deux lignes de bus qui passent devant donc euh beaucoup de bus beaucoup de métro euh on a pas encore essayé velib oui vous avez l' intention ben moi je pense que je ferais avec oui oui je pense pour aller dans le dix-huitième travailler ah non non c' est trop loin euh c' est trop loin non non ça j' y j' y vais en métro euh je met trente trente-cinq quarante minutes c' est un peu loin quand même euh euh où travaillez vous alors exactement dans le dix-huitième rue de Torci euh rue de Torcy c' est un c' est un euh entre la porte de la Chap entre la porte de la Chapelle et le métro La chapelle si vous voulez dans un dans un espace euh assez assez déshérité euh et c' est une association c' est un centre social donc c' est une association euh c' est une non on pourrait préciser c' est une associa~ une association qui gère deux deux choses qui sont au même endroit c' est la même association et il y a une seule dénomination sociale il y a une école pour les personnels sociaux assistantes sociales et puis il y a ce centre social et donc c' est un centre sociale qui mène euh euh des plein d' activités euh dans le quartier euh auprès des jeunes du suivi scolaire auprès des femmes en particulier africaines qui sont très très nombreuses dans le quartier euh d' alphabétisation d' alphabétisation d' accès à un petit peu d' autonomie euh voilà et vis à vis des populations jeunes migrants euh qui arrivent qui arrivent euh dans le quartier ou pas très loin du quartier et qui sont envoy~ qui nous sont envoyés par des missions locales pour qu' on leur donne des rudiments de français qui leur permettront après d' accéder aux dispositifs officiels et vous donc vous chapeautez l' ensemble non non non non non non non non non moi je suis bénévole euh euh non non non j' ai j' ai j' ai fait ça après ma vie professionnelle euh je suis bénévole euh depuis trois ans et et donc je j' y vais disons trois demi~ journées par semaine j' y passe trois demi journées par semaine euh essentiellement sur le travail avec les jeunes migrants donc je donne cours euh francais français hum euh depuis l' an dernier je fais un petit peu de mathématiques en alphabetisation euh et puis je coordonne un petit peu les bénévoles euh mais c' est pas moi le le responsable du tout il y a une il y a un salarié euh qui chapeaute tout ça toutes ces activités là euh les jeunes sont ont quel statut euh tout demandeurs d' asiles non oui si si si si si si la ah oui la la majorité sont demandeurs d' asiles euh certains sont en situation illégale euh parce qu' ils sont arrivés ici un peu clandestinement euh ou avec des visas de tourisme voilà euh certains ont des papiers en règle c' est curieux euh est -ce qu' ils se sont retrouvés un jour au bon endroit au bon moment et que la chance a été pour eux non a vraiment de tout quoi et de quoi ils vivent ils travaillent déja mais non vous savez que demandeur de d' asile n' a pas le droit de travailler ben oui non non mais euh on a pas le droit mais ben c' est c' est c' est compliqué donc ils ils touchent des aides euh de la part de mairies de la part d' assoc comme France terre d' asile de choses comme ça euh qui se débrouillent pour leur obtenir un petit peu quelque chose euh ils vivent dans des foyers ou ils sont hébergés euh voilà quoi donc pendant un moment ils s' accrochent au travail et à l' apprentissage de la langue et à l' apprentissage de la langue parce que pour eux ils savent que de toute façon euh si ils veulent survivre ça passera déjà par là quoi euh ils sont souvent épaulés par leur communauté hein euh il y a des communautés alors pour le coup euh très très fortes euh je pense surtout aux communautés euh indiennes euh srilankaises ah oui c' est maintenant c' est plutot cette immigration là qui vous arrive non en ce moment ce qui arrive on va dire c' est c c' est de plus en plus une immigration de l' est euh Tchetchènes euh mais pas seulement Biélorusses Ukrainiens euh Géorgiens Arméniens euh bon mais il y a de dans à la frontière du dix-huitième hein vous savez que dans le dixième là il y a toute la partie qui entre Gare du nord et la chapelle le métro La chapelle il y a une communauté indienne srilankaise tamoule tamoule essentiellement très très très très forte euh et là il y a beaucoup d' entraide c' est dire qu' effectivement c' est par ce biais là qu' ils trouvent des petits boulots euh où on les exploite de façon euh il y compris quand c' est des amis quoi euh ou familiale on fait venir le neveu voilà voilà et puis on se débrouille comme on peut quoi chi chinois aussi chinois aussi et c' est une immigration populaire ou chez eux ils avaient fait des études alors euh ceux qu' on récupère nous mais ça c' est lié nous je peux répondre que par rapport aux jeunes qu' on a nous euh euh on on organise on essaie d' organiser deux cours ce qui ce qui est déja assez compliqué parce que c' est des des cours assez denses hein puisqu' on leur donne euh quinze heures de quinze heures de cours par semaine plus euh deux heures dans un centre informatique plus une sortie une fois de temps en temps voyez c' est des dispositifs assez lourds donc on on ne peut pas il y a un seul permanent qui s' occupe en plus de cours qui ont lieu le soir qui s' occupe en plus des groupes femmes et cetera donc euh la pauvre permanente elle survit comme elle peut euh et donc avec des bénévoles on on essaie de de maintenir deux cours alors maintenant c' est un cours pour d' alphabétisation donc là essentiellement des Africains et un cours de FLE et là donc on recrute des gens qui ont au moins été scolarisés jusqu' en troisieme et on a souvent des jeunes qui ont été scolarisés jusqu' au bac qui ont fait des études supérieures qu' on donc pour qui ça va assez vite du coup et pour qui ça va assez vite oui oui ça va assez vite euh pas si vite que ça parce qu' ils vivent dans une communauté où ils parlent leur langue donc c' est euh mais ils se mais oui ils font des progrés euh ils font des progrés quand même euh stupéfiants quoi hein stupéfiants six mois ils sont débrouillés euh euh ils sont capables euh non pas de tenir de de tenir une conversation simple avec quelqu' un qui parle euh calmement ce qui ce qui est remarquable hein et avec une maîtrise euh grammaticale euh du présent du passé du futur proche euh pas mal quoi hein euh français oral il utilise beaucoup le présent de toute façon oui oui oui non non oui oui bon d' accord euh je je voulais vous demander tout à l' heure vous aviez vous avez dit que vous avez travaillé pendant un moment et puis que vous vous étiez arrêtés euh donc pour élever mon fils pour élever votre fils et avec ça voulait dire donc la maison le ménage euh bon ça ben ça va un temps puis après on reprend quelque chose hum d' accord vous vous êtes arrêtée combien de temps euh ho je sais pas combien de temps je me suis arrêtée une dizaine d' années peut être une dizaine d' années une petite oui peut être une dizaine d' années et alors à la reprise quand euh oui oui une dizaine d' années à la reprise du travail est ce que ca a modifié quelque chose dans l' équilibre des tâches à la maison en d' autres termes qui fait la vaiselle le repassage euh pff est ce que ça a modifié quelque chose on peut dire les choses généralement comment vous faites pour l' entretien de la maison pour euh vous partagez ou vous trouvez chacun oui on a toujours partagé je crois oui parce qu ' au début on travaillait tous les deux donc euh on a partagé et puis bon a peut être que quand je me suis arrêtée euh j' en faisais peut être un petit peu plus mais c' est à dire qu' il y a des choses moi que j' ai jamais fait je fais pas la cuisine je fais pas le repassage voilà par exemple il y a des choses que vous ne faites pas euh des choses que je ne fais pas j4 crois pas l' ampoule qui saute euh les plombs euh oh non ça je peux faire oui bricolage oui oui mais oui parce que chez mes parents c' est moi faisais donc euh c' est moi qui bricolais vous vous êtes l' idéal moderne de des couples qui partagent oh bon on partage oui je suppose oh oui c' est ça disons que ça nous pose pas de problèmes quoi puis quand euh oui mais ça c' est un autre problème euh les filles voilées dont vous parliez euh peut être que ça leur pose pas de problèmes de faire tout le le travail de la maison donc c' est euh c' est euh moi ça m' a toujours semblé normal de partager un minimum alors je pense pas qu' on partage cinquante cinquante hein il faut être honnête hein euh je vous dis il y a des choses que je ne fais pas du tout euh cuisine repassage ça je n' ai jamais fait quoi que ce soit euh par contre euh participer à la vaiselle au ménage euh les courses oui euh et votre fils a travaillé euh un peu dans la maison ou pas je me souviens pas il faisait des choses il allait chercher le pain ou euh oh je pense que oui oui oui je pense que oui je je honnêtement euh c' est vrai que c' est pas c' est pas un problème enfin quand je dis que c' est pas un problème pour moi c' est non c' est je me rappele pas du tout ce qu' il faisait ce qu' il faisait pas moi non plus je pense qu' il devait mettre la table des choses comme ça il devait mettre la table oui des oui oui peut être aller faire une course euh il est resté chez nous jusqu' à vingt ans vingt ans oui puis comme il est céliba il est parti jeune alors c' est asez jeune par rapport à la génération actuelle oh non après vingt ans plus de vingt ans oh oui j sais plus vingt-deux ans oui oui vingt-deux ou vingt-trois j sais plus il est parti quand il a commençé à travailler ben c' est sa onzième rentrée alors euh donc il est parti à vingt-trois ans je dis des bétises il est partit à 23 ça fait ça fait sa onzième rentrée à vingt-trois ans mais il faisait des études jusque là donc euh et puis comme il est célibataire il fait tout chez lui et je n' ai jamais je ne lui ai jamais fait une seule lessive ni rien donc euh depuis qu' il est parti euh il se débrouille il n' a pas demandé ou vous avez dit c' est il n' a jamais demandé donc c' est lui qui dit j' assume quel fils parfait le nôtre continue à apporter son linge sale euh terriblement ah non non ben mais je lui aurais peut-être fait de temps en temps mais pas tout le temps sans doute pas bon je vais réfléchir il a peut-être pas de machine à laver votre fils oui bien sûr effectivement il pourrait en avoir une euh oui je crois je j' avais une question qui un peu saugrenue mais qui euh qui tiens au fait que il y a dans dans ces groupes de chercheurs que j' ai rencontrés à Paris des gens qui s' intéressent aux animaux donc euh aux animaux parisiens alors est ce qu' il y a des animaux auquels euh dont vous dont la présences vous plaît dans Paris ou au contraire vous déplaît fortement moi ce qui me déplait c' est les saletés que laissent les animaux les chiens maintenant qu' il y ait des animaux les chiens ah les pigeons aussi ah les pigeons aussi oui mais on en a moins on en a pas trop Paris sans pigeons vous conviendrait oh oui oh oui très bien oh oui très bien très bien oh oui je préférerais nettement les les les piafs les merles qu' on voit de temps en temps euh aux pigeons euh on en a pas trop des pigeons là on a été beaucoup embêté à Bois-Colombes on avait des pigeons qui venaient faire leur nid sur le sur on avait un petit creux dans le balcon la première fois on s' est laissé attendrir on a dit oh c' est mignon hum donc ils sont revenus chaque année hum après on les a chassés mais ils ont admis parce qu' il paraît que quand les pigeons ont un nid ils reviennent oui oui oui il y avait des il y avait des tentatives mais on les chassait euh à chaque fois non parce que c' est très sale un nid de pigeon à nettoyer après non on est pas on est pas très animaux on est pas très animaux alors moi je vais vous dire je vais vous faire une réponse moi euh l' animal que j' aime bien à paris c' est l' autruche que je vois de temps temps quand je passe euh quai Saint Bernard euh le long des jardins des plantes alors ça ça ça me met en joie pour ma journée comme quoi l' autruche je trouve ça tellement pittoresque euh mais vous n' êtes pas spécialement ce il y a maintenant les mouettes sont arrivées il y a des il y a des faucons il y a il y a beaucoup d' oiseaux non non non ça je suis pas alors il y a euh je voudrais aller voir mais ça fait j' ai du mal à repérer les les horaires d' ouverture il y a un juste derrière les arênes là il y a un il y a un endroit qui a été ouvert euh qui est la maison des oiseaux justement quelque chose comme ça j' ai pas vu mais je suis passé plusieurs fois devant parce que ça ça m' intéresse quand même euh la moi j' ai quand même une vraie proximité avec la nature que j' aime bien mais euh c' est jamais ouvert donc pour l' instant j' ai jamais réussi à voir ce qu' il en était de cette maison des oiseaux bon donc Paris construit des maisons euh des des petites des pas des musées mais enfin des des endroits didactiques mais finalement ne se préoccupe pas après des des horaires d' ouverture je je sais pas peut être peut être je m' y suis mal pris euh je pense que ça a été créé dans un premier temps surtout pour travailler avec les écoles avec les écoles oui hein et que et que le public en tant que tel euh est moins visé que euh monter des projets avec les écoles ce que je trouve très bien vous m' avez beaucoup parlé de culture vous n' avez pas beaucoup parlé de sport est ce que vous vous utilisez des équipements sportifs euh pas moi moi moi j' ai un je suis abonné à euh comment ça s' appelle euh gymnase club oui c' est ça et donc je vais gymnase club non ça a changé de nom euh à la piscine au gymnase club à place d' Italie c' est pas très loin si j' y vais euh je sais pas un quart d' heure pour y aller même pas dix minutes un quart d' heure donc pour vous ça va il y a suffisamment d' équipements du coup euh oui parce que les tu avais fréquenté les piscines du coin j' étais à la piscine en haut là mmm et les horaires sont quand même très très très très limités parce que à cause des écoles ouais c' est ça alors c' est soit le matin soit le midi soit le soir alors le matin avant huit heure et demi moi je trouve que c' est des horaires pas possibles euh je suis je suis levé la plupart du temps hein mais je trouve c' est quand même des horaires durs euh sur l' heure du midi je trouve pas forcement que c' est un horaire euh d' abord je suis pas souvent là sur l' heure du midi quoi hein euh bon euh donc je trouve que les moi j' aurais bon enfin je suis au gymnase club parce que je peux aller à la piscine pratiquement à l' heure que je veux c' est à dire moi j' aime bien y aller euh par exemple de euh neuf heures à dix heuresa le matin euh mais concrètement c' est peut être un petit peu cher de payer le gymnase club pour euh faire un petit peu de piscine donc quelques piscines pour euh alors ah tout à fait donc euh bon je je vous voyez j' aurais j' aurais ça j' aurais ça à Pa dans le cadre des équipements parisiens j' aurais cette possibilité la j' hésiterais pas une seconde j' arrêterais mon abonnement au Gymnase club et j' irais à la piscine vous avez essayé celle de François Mitterand alors j' ai été voir oui j' ai été la voir euh mais le problèmes des horaires c' est les mêmes ouais c' est les mêmes il y a les écoles aussi il y a les écoles aussi où est ce qu' elle est celle là euh sur sur la sur la Seine tu sais euh qui a été et puis c' est un euh oui c' est c les les horaires sont les mêmes et il y a eu à Pontoi~ rue de Pontoise aussi mais alors qui est aussi hors de prix parce que ils font aussi euh truc du genre euh gymnase club quoi donc euh puis les horaires sont les mêmes aussi hein et les horaires sont les mêmes aussi donc ça ça moi je trouve que euh enfin bon les horaires non me euh entendons nous je trouve tout à fait normal de privilégier les enfants des écoles je je trouve je trouverais je trouverais ça normal je trouve que les vieux ont déja beaucoup d' avantages euh c' est pas la peine de les privilégier encore plus quoi hein je trouve ça tout à fait normal que les mais euh il y aurait des crénaux euh en journée euh pour pouvoir faire de la piscine je truverais ça pas mal or actuellement il y a pas oui mais il y aurait quelques piscines de plus pour euh les adultes ce serait pas mal j' ai une dernière question mais je me rend compte maintenant qu' elle est saugrenue j' aurais dû parler parce qu' on a parlé assez librement euh qui concerne alors les les modes alimentaires nouvelles éventuellement introduites par la présence de commerçants dans le quartier c' est à dire chinois euh je sais pas est ce que euh ou simplement vous allez au marché rue Mouffetard non pas du tout non c' est assez rare donc euh est ce que vous avez l' impression de continuer à manger ce que vous avez toujours mangé euh ou est ce que petit à petit vous changez des choses dans votre alimentation parce que c' est là que c' est disponible que vous voyez des aliments que vous aviez découverts récemment la cuisine japonaise oui mais ça remonte à longtemps quatre cinq ans au moins et nos premiers essais plus plus loin mais c' est au restaurant vous ne vous êtes pas mis à faire des shushis à la maison non non des yakitoris éventuellement mais pas de shushis eh eh eh ah si alors tout de même oui ah oui mais moi j' essaie un peu n' importe quoi alors donc euh non c' était ça ma question est ce que mais j' ai toujours essayé n' importe quoi par Paris se mondialisant quand même avec de plus en plus de produits de est ce que du coup vous avez l' impression que ça change ou vous travaillez donc avec des Africains des Srilankais de il y a des boutiques la bas euh x ouais alors on on a on a toujours beaucoup voyagé donc euh on a toujours pensé qu' il y avait des cuisines euh merveilleuses partout merveilleuses partout voilà euh et donc euh c' est vrai que tu essaies souvent de faire des trucs euh donc de retour à la maison vous cuisinez les gombos par exemple oui non mais c' est vrai c' est je crois que j' ai toujours essayé un peu n' importe quoi vous me donnez une recette parce que je rentre je les regarde et je suis je me dis mais qu' est qu' on fait avec ces gombos mais je je je je ça j' ai pas fait vraiment mais euh je je fais je fais oui c' est vrai que je vais faire des courses chez tang des fois et j' achète des trucs j' essaye mais bon je je je j' ai je trouve des livres de recettes je regarde vous avez des livres de recettes oui c' est ça je regarde par exemple on a une amie qui a été en Chine là cet été je lui ai dit tu me rapportes un livre de recette alors bon euh je vais essayer ces recettes le problème c' est que c' est en anglais déjà mais bon hi déjà il va falloir que je traduise donc vous avez une une recette euh récente comme ça exotique euh une recette récente exotique alors c' est pas exotique mais une recette récente oui euh un un jour euh sur un sur ARTE ou sur je sais pas quoi on a vu du stew à la bière des Irlandais qui parlaient de ça ça avait l' air super alors on a essayé on a essayé mais on l' a fait au vin blanc enfin on a échangé on a changé donc mais c' est vrai que on est prêts un peu à à essayer n' importe quoi rires on regardais là sur ARTE par exemple il y a eu cet été euh vers huit heures du soir un euh des visites de pays ou ils rencontraient les gens ils les regardaient lire et ils les regardaient manger aussi cuisiner manger donc ils donnaient les recettes euh c' était assez super et donc on a regardé ça avec délectation euh mais donc ça a changé pour vous beaucoup l' alimentation par rapport à vos enfances respectives ah oui ah oui à la oui ah oui par rapport à l' enfance oui oui mais ça je crois que ça ça change euh régulièrement depuis que c' est à dire que ça changé tout le temps quoi c' est à dire que par exemple quand euh quand on s' est mariés on utilisait j-~ je pense à ça rétrospectivement beaucoup de surgelés euh des pizzas des crèpes euh des choses comme ça qu' on utilise plus maintenant par exemple vous voyez ça ça ça ça il y avait eu un changement parce qu' il y avait eu le surgelé chez moi le fri- le premier frigo euh chez pas quel âge j' avais le premier congelo il y en a jamais eu mais euh donc le premier congélo vous voyez euh nous on a eu ensemble notre premier congélo quoi il y en avait pas chez tes parents non plus je pense pas donc euh ça change euh il y a des choses qui ont changé donc et maintenant euh effectivement euh l' idée c' est quand même de trouver des trucs simples à faire à peu près équilibrés rire ouais c' est c' est vrai qu' on aime bien tout ce tout ce qui met en oeuvre des épices euh ça je pense que c' est dû au fait qu' on a beaucoup voyagé vous allez dans les pays des gens que avec lesquels vous travaillez ou pas du tout non euh vous n' allez pas aller au Sri Lanka j' y ai été on est on a a été on y est allé mais euh non j' irai pas parce que non je là-dessus je je je fais une je suis assez content voyez de de d' avoir cette activité dans le dix-huitième et pas dans le cinquième je suis pas sûr que ça me plairait autant de le faire dans le cinquième bon je me retrouverais un peu plus près que le dix-huitième je dirais pas non mais euh mais c' est pas mal d' avoir une certaine distance euh entre mon activité parce que ça me permet ça ça empèche pas les euh ça empèche pas des relations euh très affectives avec les jeunes euh alors c' était là on était assez drôle on s' est retrouvés à Saint Nazaire euh sur le quai de la gare sur le quai de la gare et j' ai retrouvé une jeune femme euh sierra léonaise que j' avais eue il y a deux ans bon on est tombés dans les bras l' un de l' autre enfin voyez ça empèche pas la la relation affective puis du coup on s' est envoyé deux trois mails depuis enfin bon euh mais bon il faut il faut une séparation mais moi voilà je je me sens très à l' aise comme ça voilà et ça c' est du chacun réfléchit en fonction de son caractère de son tempérament euh de ce qu' il cherche est ce que il y a quelque chose que vous aimeriez ajouter peut-être on a navigué un petit peu entre le cinquième et des choses qui on a pas du tout parlé des écoles de Bois-Colombes et de votre fils mais euh parce que c' était Bois Colombe et pas Paris ouais ouais ouais c' était pas Paris mais juste un mot vous vous en étiez contents très content oui oui toute la toute la scolarité c' est c' est on a eu la chance de oh oui très content très content très contents qu' il soit dans un lycée convenable tomber toujours sur des bons instits euh sur des bons profs sur des gens avec qui le dialogue était possible euh vous savez un prof parce que ça n' arrive pas toujours euh non c' est vrai hein moi je trouve qu' on a eu beaucoup de chance euh les les gens qu' on a eus en face de nous euh étaient toujours des gens très estimables je crois que c' est bien ça le discours sur les problèmes de l' école actuelle vous le vous vous avez des éléments qui vous permettent de le partager ou vous pensez que les choses sont mal posées je je trouve dramatique euh que les fondamentaux euh ne soient pas acquis on en parlait récemment ensemble euh quand on passait l' examen de sixième parce qu' il y avait encore un examen mais il y avait dix pourcent des enfants qui oui oui non non mais je suis je suis d' accord avec vous hein euh je suis d' accord avec vous hein mais de fait ça pose un problème de mais de fait ça ça pour moi ça pose un vrai problème c' est à dire le fait que les fondamentaux ne soit pas ne soit pas maitrisés euh je je trouve ça assez grave euh vous avez une idée sur les raisons pour lesquelles ça ne l' est pas c' est difficile hein vous avez vous êtes quand même au contact justement de populations scolaires en difficultés est ce que est ce que le fait par exemple de venir travailler le soir avec les animateurs bouge beaucoup de chose dans l' échec scolaire des gamins je comprends pas euh vous avez dit que dans l' association il y avait également toute une part de sou-~ d' aide aux devoirs ouais oui oui oui oui oui alors j' ai j' y ai pas touché moi ça c' est un truc j' aimerais bien faire un jour donc je pense que je ferais peut-être un jour du soutien scolaire je pense que ça je pense que ça ça peut fonctionner euh comment dire euh j' ai j' ai le j' ai le sentiment effectivement que une des causes de la non maîtrise des fondamentaux est liée au au avec des schémas très différents mais à un désinvestissement des parents par rapport à l' acquisition de ces fondamentaux euh alors euh avec des schémas très différents c' est à dire il y a il y a des parents qui peuvent pas parce qu' ils maîtrisent pas eux même la langue eux ceux que je vois dans le dix-huitième là c' est bien ça le problème c' est que chez eux ils vont parler leur langue d' origine et donc ça ça peut créer des problèmes ils peuvent pas attendre du soutien de la part des parents et cetera et il y a d' autres c' est parce que les parents bossent comme des fous rentrent ils sont crevés le soir gna gna gna euh il y a d' autres euh on a l' impression d' une sorte de sous-traitrance enfin je sais pas je sais pas comment exprimer ça moi moi j' avais l' impression et nous on a vécu un petit peu dans ce schéma là que les les parents soutenaient le l' institution scolaire c' était vrai de vos parents ah oui ah oui mais soutenaient ils vous ont aidé ou ils disaient simplement c' est important ce que les deux les deux moi mes mes parents étaient surtout mon père était issu de milieux paysans lui il avait son certificat d' études euh mes parents étaient persuadés qu' il fallait qu' on fasse des études ils avaient pas beaucoup de sous et pour eux c' était prioritaire qu' on réussisse nos études et ce que je veux dire c' est que quand le maître avait dit quelque chose jamais un de mes parents aurait dit il a eu tort si le maître m' avait flanqué une taloche j' en recevais une deuxième à la maison comme ça en gros c' était ça le schéma de fonctionnement et je sais que nous on a eu avec notre fils le même modèle euh quitte à aller discuter avec le prof après oui on a jamais dit devant lui que que le prof avait tort même si il avait tort on allait lui dire après mais on disait jamais devant on soutenait le professeur et je pense que ce ça cette cette adhésion euh de la famille à l' institution école euh donc c' est plutôt pour vous une crise une crise de la famille et de la société ça j' ai l' impression que ça n' existe pas et et une école à laquelle on demande trop hein beaucoup ça c' est un petit peu ça oui il y a ça peut-être aussi que la que que globalement les enseignants ont moins la l' investissement la foi par rapport à au service public enfin je sais pas comment dire ça ils sont peut-être moins moins bien considérés qu' ils étaient dans le temps tout à fait non mais il y a pour des tas de raisons hein je je jette pas la pierre hein parce que en même temps vous voyez il y a les deux il y a les deux il y a les deux qui jouent oui il y a les deux qui jouent euh je pense euh alors après ce qu' il faut faire ça ça devient très compliqué mais ça moi je suis très frappé euh pour les parents alors euh plus on monte dans dans l' échelle sociale plus c' est patent j' avais moi dans dans ma vie professionnelle des jeunes post-bac euh de milieu plutôt favorisé euh plus le milieu était favorisé plus le gamin avait toujours raison et le prof avait toujours tort et l' institution avait toujours tort donc donc on est dans un schéma complètement différent pour moi là il y a une vraie cause euh alors peut-être peut-être que les gens ne croient plus dans l' institution scolaire peut-être que vous voyez peut-être qu' il y a une un problème de confiance euh j' en sais rien mais moi pour moi là il y a vraiment là il y a quelque chose de grave le fait qu' il y a pas un il y a pas un travail il y avait cet investissement des maîtres sur les élèves vraiment collectif entre la la famille et l' institution scolaire alors pour des tas de raisons hein quelquefois les parents peuvent pas quoi hein dans le temps ils pouv~ certains pouvaient pas non plus il y avait pas les mêmes problèmes hein oui mais les même quand les parents pouvaient pas suivre le travail des enfants ils vérifiaient que tu avais fait tes devoirs euh moi hein ils te mettaient à table euh et puis tu faisais tes devoirs et puis tu allais jouer quand tu avais fait tes devoirs quoi hein ça sem~ ça sem~ oui mais vous voyez ça sem vraiment on a l' im~ on se sent très diplodocus en principe il y a plus de devoirs aussi mais n' est-ce pas bon ben on finira sur euh sur l' école je vous remercie infiniment