Julie_Teixeira_F_18_Katia_Teixeira_F_15_11e

Corpus:
CFPP (O)
Nom de fichier:
Julie_Teixeira_F_18_Katia_Teixeira_F_15_11e
Contact:
Sonia Branca-Rosoff, Florence Lefeuvre, Serge Fleury, Mat Pires
Résumé:
interview sur la vie dans le quartier
Date d'enregistrement:
21/03/2009
Durée d'enregistrement:
01:21:40
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
Julie_Teixeira, Katia_Teixeira, Amélie_Tourette, Sonia_Branca-Rosoff
Âge:
16-20, 16-20, 21-60, 61+
Sexe:
F, F, F, F
Profession:
étudiant, lycéen, étudiant, enseignant-chercheur
Niveau d'études:
études supérieures, lycée, études supérieures, études supérieures
Lieu de naissance:
inconnu, inconnu, France, Ile-de-France, USA, New York
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
entretien
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
2+
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/cfpp/Julie_Teixeira_F_18_Katia_Teixeira_F_15_11e.html
Texte:
voilà donc est-ce que vous avez toujours vécu là ou est-ce que vous avez déménagé à un moment donné pour venir habiter ces ces euh on a déménagé euh à Créteil l' année dernière dans le quatre-vingt-quatorze et sinon avait déjà déménagé mais dans le onzième sur le boulevard Voltaire donc vous êtes des vraies habitantes du onzième oui oui et Créteil ben enfin notre vie elle restait quand même à Paris parce qu' on avait notre lycée nos activités donc euh enfin on était euh à la maison que pour dormir quoi d' accord et donc Créteil c' était pas c' était parce que en attendant de trouver un appartement qui se libère qui soit achetable qui soit mh voilà vous êtes propriétaires là ou locataires euh oui oui on est propriétaires ah d' accord non c' est précieux enfin d' accord et donc vous êtes contentes de que Créteil n' ait pas été l' installation définitive ou oui oui c' était fatigant les longs trajets en métro tous les matins c' était épuisant indépendamment des trajets ça aurait été envisageable ben il y a pas grand chose à faire en fait oui ouais oui à part le lac euh enfin il y a pas il y a pas de boutiques il y a pas il y a pas de cafés il y a pas tout ça on connaissait pas grand monde là-bas oui c' était le grand désert euh oui oui des tours des barres et rien autour non non non enfin c' était quand même vivable c' était pas c' était pas laid vraiment mais euh enfin c' est vrai que quand on est ado enfin on aime bien sortir et pour sortir à Créteil il y avait pas grand chose à faire on rentrait le soir et alors en revanche le onzième ah le onzième c' est c' est très sympathique donc vous qu' est-ce qui vous plaît le plus dans le dans le coin moi c' est que c' est près de tout à peu près puisqu' il y a Bastille à côté ouais non c' est sûr il y a Nation on est entre les deux il y a République alors tout c' est quoi ben c' est les places principales puis euh ouais enfin c ' est tout il y a des il y a quelques parcs euh puis ouais c' est d' être près enfin on a l' impression d' être près de tout donc euh c' est agréable mais votre tout à vous je précise c' est Bastille d' abord c' est là où vous vous retrouvez Nation oui Bastille Nation voilà c' est souvent c' est les deux places Nation qu' est-ce qu' il y a Nation qui vous il y a pas grand chose mais c' est souvent les lieux de rendez-vous à Nation ou à Bastille ah d' accord c' est les deux grandes places c' est rien c' est les balises mes mes jeunes mes jeunes copains de Nation disent oh la la cet endroit il y a rien non il y a rien non il y a rien mais c' est souvent le point de rendez-vous quand même enfin ouais mh d' accord O K tandis que euh tandis que là il y a vraiment de quoi faire dans le onzième c' est le lieu de rendez-vous pour aller ailleurs ou le lieu de rendez ben oui oui pour aller où pour aller ailleurs souvent mais c' est enfin souvent Bastille voilà notamment euh voilà puis il y a les quais en plus à Bastille et c' est sympa il y a des cafés puis euh oui oui et puis il y a le Marais à côté où des fois on marche voilà voilà en été l' Arsenal ce coin là donc vous êtes des habitantes du Marais de l' Arsenal et des cafés de la Bastille quoi mh oui oui oui après vous vous aventurez plus loin euh des fois mais ouais rarement quand même tu t' aventures pas toi non des fois ouais pas trop quand même et vous ben oui enfin moi j' essaie de bouger plus parce que c' est vrai enfin que j' en ai marre de Bastille justement et donc j' essaie de découvrir de de nouveaux horizons mais c' est vrai que par exemple Saint-Germain j' y vais jamais par exemple après Belleville des endroits comme ça j' y vais souvent ou euh ou euh ou vers Place Monge dans dans le cinquième enfin j' essaie de de changer un peu et qu' est-ce qui vous plaît le moins alors dans ce quartier si je comprends bien c' est central c' est près de Bastille bon d' accord et du Marais euh oui et-ce qu' il y a des côtés négatifs qui ou des lieux où vous ben c' est pas très vivant quand même enfin il y a beaucoup de personnes âgées ouais mais là mon avis c' est vers avenue Ledru Rollin c' est pas très c' est pas très très vivant enfin on est à côté de Bastille quand même non tu trouves pas je sais pas non il y a des coins que tu aimes pas du tout toi non pas spécialement non non en gros c' est un quartier sympa mais quand même vous trouvez que ça vieillit ouais oui personnellement je trouve ça moi oui non il ah d' accord ah bon y a de plus en plus de personnes âgées quand même dans les rues oui ben ça dépend genre le vendredi et le samedi soir non enfin quand tu rentres il y a que des jeunes dehors mais oui et vos copains de de prépa ils sont aussi euh branchés onzième ben en fait euh donc il y en a un dans ma classe qui habite juste à côté donc dans le onzième sinon ils habitent en banlieue parce que ma prépa est en banlieue et euh ils habitent en banlieue généralement alors les banlieusards ils viennent sur Paris pour le week-end euh non c' est vrai qu' ils montent pas souvent sur Paris enfin il y en a quelques-uns mais pas beaucoup mh d' accord et vous c' est quel lycée moi c' est le lycée de Maurice Ravel donc euh oui oui Ravel euh c' est à côté d' Hélène Boucher juste à côté voilà c' est vers Nation par là et euh dans l' ensemble ils habitent quand même dans le onzième euh ceux qui habitent pas ils viennent moi dans le onzième ben ils viennent souvent parce que vu qu' on est plus dans le onzième ils se déplacent pour nous voilà voilà on se rejoint à Bastille et il y a des quartiers de Paris où vous en~ n' envisageriez pour rien au monde habiter non non je pense qu' on s' habitue à tout enfin donc euh s' il fallait déménager je m' habituerais à un autre quartier Saint-Germain-des-Prés parfait oui oui non ben oui Katia est pas très non mais quand on est plus jeunes on peut pas trop bouger mais à notre âge on peut prendre le métro aller un peu partout donc euh ça va non mais bon vous connaissez quand même tout Paris j' imagine oui hein pas tout hein je vois pas tout euh seizième oui oui oui je vois peu près oui donc ces beaux appartements euh grands trottoirs dégagés ça ça vous dirait oui non moi ça me dit pas ça non moi non plus non ah oui pourquoi je trouve ça un peu triste et fade c' est pas très vivant quoi d' accord les gens ont carrément passé les soixante-dix ans oui et alors pour prendre les quartiers euh plus euh pauvres au contraire euh le dix-neuvième La Goutte d' Or tout ça ça vous poserait problème pas plus de problèmes que ça vous vous non mm puisqu' il y a pas mal de cafés c' est ouvert c' est plus festif ouais ben c' est vivant hein c' est mh d' accord ce qu' il vous faut c' est des cafés ouais oui le premier le premier truc c' est le café d' accord et la nature là vous en profitez ah pas du tout non il y a des petits squares il y a pas grand chose dans le coin tout petits tout petits si on peut trouver des squares faut les chercher mais on peut trouver des squares jolis ouais mh et vous vous en servez oui oui en en été ouais les révisions ben oui enfin c' est sûr que c' est plus agréable hh mm mm les révisions au soleil oui si vous pratiquez ça oui enfin moi le coin que je préfère c' est vraiment enfin quand on marche sur les quais de Bastille à la fin ça il y a un grand ch~ je sais pas comment ça s' appelle mais c' est immense et c' est vachement joli et c' est souvent là qu' on va on va pas trop dans les parcs de voir la Seine d' accord si c' est un parc et c' est Bords de Seine et vous O K ben moi les parcs oui enfin l' année dernière c' était surtout pour réviser mon bac en fait et euh j' allais aux Tuileries au Jardin du Luxembourg quelque chose comme ça oui j' allais au non mais c' était l' année dernière enfin mais cette année j' ai pas encore vraiment euh commencé à rester dans les parcs mais euh sinon dans le quartier oui il y en a des des sympas ah loin c' est pas du tout pas du tout dans le quartier essentiellement mais sinon vous vous en allez pas je sais pas au Père Lachaise parce que parce que c' est grand que c' est vaste non rarement le Père Lachaise oui non rarement d' accord euh comment comment vous définissez les limites de votre quartier très mal pour la notion euh enfin Bastille Nation à peu près enfin je crois non ouais à peu près vous lui donnez un nom vous lui donnez pas de nom jamais si on vous dit d' où êtes-vous vous répondez quoi ah du du onzième vers Bastille oui du onzième vers Bastille mais ça n' a pas un nom spécialement ouais ouais ouais ben si des fois au collège tu entends des barre mais qu' est-ce barre c' est quoi ça c' est comme le neuf-trois sauf que barre voilà parce que ça fait onzième ah oui onzième voilà barre je suis bête j' ai même pas j' ai même pas attrapé d' accord donc vous êtes du barre vous aussi ouais ils appelaient ça comme ça au collège non non moi je suis du onzième en tout cas vous vous répondez arrondissement il y a pas un petit coin plus précis qui aurait un nom même je sais pas Voltaire oui euh Reuilly-Diderot oui ben moi ben moi je dis Bastille parce que les gens ils voient pas Voltaire Ledru-Rollin ils voient pas parce qu' elle est grande moi aussi parce que ouais o K oui donc vous êtes Bastille ou barre barre au lycée ça faisait privilégié oui euh ou au contraire euh bon tout le monde était à peu près logé à la même enseigne mh vous vous situez comment vous voyez ce que je veux dire des bourgeois qui ont la chance de vivre en plein Paris ou au contraire un quartier mêlé où on traîne pas trop enfin je ne sais pas ah non moi je pense que c' est un mixte un peu enfin c' est vraiment c' est pas pauvre c' est pas riche c' est entre les deux et voilà on a pas peur de rentrer le soir chez nous euh seules enfin ça pose pas problème et non c' est quand même agréable pour y vivre c' est pas on se pas en danger voilà et avec le lycée le lycée qui est un plus plus mélangé hein il y a aussi des gens du vingtième à Maurice oui oui oui Ravel oui pas vraiment non donc vous étiez vues comment comme les indifférents ou ou euh les bourgeois du onzième ah non du tout du tout du tout enfin non vraiment euh non on habite tous un peu différents dans des coins différents et c' est pas pour autant euh on s' est jamais dit ah toi tu habites là tu es plus bourge du tout alors simplement euh chez les ados on dit je suis de Bastille et ça fait très bien euh mais vous vous dites notre petit coin il est un peu vieux hein Reuilly-Diderot oui oui oui un peu enfin il y a plus vivant quand même alors les petits cafés à la Belleville et tout tout ça il y a plus de gens dehors oui vous changeriez si vous aviez les sous pour Belleville ou c' est finalement pas si mal d' être un peu au calme et de pouvoir rejoindre les endroits bruyants non je crois que je changerais pas enfin ça dépend de la maison aussi ça dépend euh non mais c' est qu' enfin ce qui est bien d' aller à Bastille c' est qu' on est bien desservi par rapport aux lignes de métro alors que vers Ber-~ Belleville il y a que la deux et alors que à Bastille il y a la cinq la huit la onze donc du coup c' est c' est plus pratique quand on veut bouger ouais ah oui ça ça compte ouais là ça compte beaucoup ouais ah oui ça mh d' accord mh bon alors dans ce quartier vous y avez toujours vécu vous êtes allées à l' école oui ouais dans les écoles du coin c' était quoi quoi votre école oui oui euh moi enfin Godefroy Godefroy Cavaignac et le collège c' était Pilâtre de Rosier c' était Cavaignac dans le primaire c' est vers Nation plus voilà je dépendais d' Alain Fournier mais on était à Pilâtre ça allait vous avez gardé des copains de cette ouais quelques-uns oui mais on peut pas garder tout le monde enfin c' est vrai que tout le monde change en plus donc euh voilà et alors les copains qui qui se sont retrouvés dans le même lycée pas forcément vous arrivez à oh ben enfin si mh si moi ça m' a permis de récu~ de redécouvrir des gens enfin je sais que je m' entendais pas forcément bien avec eux au collège et là au lycée de prendre de la distance de se retrouver non c' est agréable quand même d' avoir des gens de son collège c' est marrant de les voir changer aussi au lycée et vous ben moi j' ai gardé contact avec des gens de collège et de lycée de lycée que le passage en prépa euh ailleurs ça fait pas perdre non là pas du tout non au contraire non au contraire non non puis j' ai rencontré des nouveaux gens aussi donc euh et puis de l' école primaire ou c' est fini depuis l' école primaire non non c' est fini non ah si une si des fois on fait des sorties fois par an ouais des sorties organisées ah oui organisées où tout le monde se revoit oui oui les petits vieux comment vous faites c' est Facebook oui Facebook oui oui voilà oui oui ah ah oui on retrouve tout le monde oui ah oui c' est vrai Facebook a tout changé hein pas donc il y a toujours quelqu' un qui a envie de lancer les oui et quand vous les voyez oui oui vous avez des choses à vous dire bah oui on a des choses à se dire mais enfin tout a changé donc et revoir les gens c' est marrant enfin il y en a on est contents de les revoir il y en a moins mais bon enfin après il y en a qui sont beaucoup en demande aussi de revoir revoir alors que bon tout le monde a changé on est on s' est tous éparpillés voilà qu' est ce qu' ils sont devenus oh ben alors c' est marrant plein de choses enfin il y en a qui ont mal tourné il y en a qui vont très bien il y en qui ont redoublé et voilà dans ceux que vous appelez avoir mal tourné quand même ça se retrouve dans ces dans ces ces fêtes bon euh oui les fêtes ou oui des fois les fêtes mais souvent pa-~ par les sorties organisées de Facebook ouais d' accord et bon qu' est qu' est-ce qu' on a à se dire quand il y en a mal tournés je ne sais pas enfin disons qu' ils ont raté leurs études qu' ils n' ont pas le bac et qu' ils vivotent de petits jobs c' est ça ben non enfin à mon âge on a pas encore le bac et tout on est encore en seconde mais euh oui c' est vrai je veux dire que l' école c' est fini ils y vont une fois par mois voilà ils ça va pas bien avec leurs parents et voilà bon c' est un peu tôt pour dire qu' ils ont mal tourné oui oui mais bon par contre j' donc voilà l' école une fois par mois vous avez des d' ex copains oui ben en à l' heure actuelle il y a il y en a il y en a plusieurs oui deux j' en connais deux voilà oui ils ont complètement décroché ils y vont plus ouais et donc vous n' en parlez pas plus que ça parce que c' est un peu ben si enfin on essaie enfin on est plusieurs à essayer de les pousser cetera mais quand vraiment enfin la personne elle veut plus elle fait plus rien de ses journées enfin c' est devenu une loque et non mais c' est vrai oui voilà et en plus ils entraînent d' autres gens avec eux donc c' est vraiment un effet de groupe ça sent la dépression quoi c' est la fumette c' est quoi oui ben oui voilà c' est il paraît que ça se répand un peu moi on m' a dit qu' il y avait de plus en plus de gens qui décrochaient du lycée oui oui oui mais oui mais c' est aussi des cours enfin les profs qui donnent pas forcément envie toujours d' y aller j' aimerais ils sont pas ils sont pas très à l' écoute euh ils nous jugent très vite c' est un peu désagréable à notre âge d' être jugés sur nos notes et savoir que notre vie est basée maintenant alors qu' on sait même pas ce qu' on veut faire plus tard ça c' est une expérience que vous avez à ben non parce que moi j' ai toujours su ce que je voulais faire mais je vois des amis qui savent pas on leur demande choisir entre L E S S et depuis la troisième on nous demande de choisir être orientés où aller Ravel donc vous sentez ça comme une pression très très forte euh oui ah oui oui oui ah oui puis oui tous les jours on nous rappelle qu' il y a le bac tous les jours on nous rappelle que donc euh c' est un peu oui c' est une pression il y en a qui supportent pas mon avis et pénible quoi mais ça toujours été ouais enfin ouais ça toujours été pareil c' est vrai que enfin c' est chiant ça toujours été comme ça c' est une particularité française en même temps dans la plupart des pays on laisse les ouais ben c' est assez ennuyeux gens choisir beaucoup plus tard même à l' école primaire déjà on collège ou pas euh on était je sais pas euh oui ben oui oui et alors vous vous avez dit que vous saviez depuis longtemps ce que vous voulez faire c' est quoi oui ouais je vais être danseuse professionnelle d' accord voilà puis sinon cuisinière ou styliste voilà donc c' est juste avoir son bac pour pouvoir accéder à une école mais c' est tout je veux pas faire des études très longues et euh comme danseuse vous savez vous visez vous savez ce que vous visez oui oui oui donc le Conservatoire de Paris oui le C N R hein cette année oui au mois de mai ou juin il y a l' examen puis si je le réussis pas je le repasserai l' année prochaine voilà oui mh d' accord et vous ben moi j' ai aucune idée de ce que je veux faire plus tard donc je me laisse encore un an de khâgne pour réfléchir mais c' est une khâgne donc littéraire oui avec pour l' instant ça peut être des langues ça peut être des lettres ah ben j' ai des langues ben en fait c' est tout c' est langues histoire géo français oui oui oui mais euh une c' est tout ça vis~ enfin vous n' êtes pas axée sur mais plus tard en faire je ne sais pas en faire un marchepied pour sciences-po pour c' est bel et bien les lettres ah non non pas du tout non non oui oui oui voilà oui mh lettres et sciences humaines plutôt oui d' accord euh et du coup le le la sortie du lycée l' inscription en prépa n' a pas été aussi quelque chose de de terriblement compliqué si si si ça été si si ça été compliqué euh surtout qu' en fait j' ai été refusée partout et ça s' est vraiment fait enfin par hasard dans ma dans la prépa où je suis aujourd' hui et en fait je m' y attendais pas vraiment donc en fait c' était un peu un peu compliqué mais bon maintenant je suis contente donc voilà et vous êtes contente de l' atmosphère du travail de l' équipe des gens qui sont à l' écoute comme on dit ouais oui ils sont vraiment à l' écoute ils font bien travailler ouais ouais d' accord euh donc on revient à la vie de de quartier quand vous vous avez beaucoup travaillé toutes les deux si je comprends bien vous étiez des élèves sages ouais à peu près Katia euh non c' est juste sage oui oui ça va ça va dans la moyenne quoi mais ça veut dire on a on peut traîner un peu dans les cafés mais pas tant que ça ou si quand même si si on peut si quand même si si on peut ça va enfin et depuis quel âge oh depuis pl-~ plus cette année enfin parce qu' avant au collège si enfin en troisième non non non c' est pas non non c' est pas depuis la troisième oui non mais en troisième j' allais pas trop café non j' allais à la boulangerie si si tu rigoles tu allais acheter des bonbons oh oui il y avait les pies voltaire le soir j' allais non mais tu allais tu allais au café enfin en troisième ouais oui enfin en troisième tu mangeais des carambars c' est tout troisième mais mais c' est vrai que oui enfin quel âge ah non moi ça était plus tard ça été et oui les secondes ont toujours non mais les premières enf enfin oui les secondes oui non mais je s-~ je me rappelle plus mais c' est vrai que ça été enfin je trouve que c' était jeune ouais enfin dès dès la troisième dès début troisième non moi c' était beaucoup plus tard genre première quelque chose comme ça non parce que c' est vraiment agréable enfin nous on adore on y va et puis on se pose et puis on discute on travaille à chaque fois c' est une fois par jour à peu près et les cafés vous fichent la paix ou c' est des consommations toutes les ah oui ah si continu con~ consommations pour tout le monde enfin on a des cafés qu' on connaît qui nous laissent mais c' est rare hein ouais habituellement euh consommations pour tout le monde mais après ils reviennent au bout d' une heure en disant ah non non maintenant faut recommencer ou vous avez le droit de poser vos fesses tout l' après-midi ah non non non non non c' est bon ah oui non par contre on a le droit de rester euh trois heures on reste rarement trois heures on reste une heure et puis voilà quand on a une heure de trou on peut pas rester en perm-~ pas dehors parce qu' il fait froid voilà mais en été on reste plus devant Ravel ou dans la rue mh à marcher voilà ah ben oui on s' assoit donc ouais porte de Vincennes d' accord oui euh et alors donc beaucoup de rues est-ce que vous vous souvenez de d' incidents désagréables dans la rue ou dans la rue ou avec des patrons de café ou avec des personnes âgées ou au contraire avec d' autres jeunes est-ce que c' est pour vous c' est un monde harmonieux puis de temps en temps il y a quelque chose qui va pas ou euh vous avez été frappée par quelque chose oui ben moi c' est vrai que enfin quand je rentre assez tard par exemple samedi soir et que je passe par Bastille il y a il y a souvent des des bagarres enfin pas violentes mais euh enfin qui peuvent dégénérer euh facilement donc c' est vrai que enfin ça fait plusieurs semaines là que je vois les flics qui entourent un peu Bastille mais euh à part ça euh non et alors euh dans ces cas là votre première pensée c' est ouh la la loin des flics on sait jamais s' ils s' amusent à dégainer ou la la vive les flics qui font que ça va pas dégénérer taper dessus non non j' ai plutôt euh tendance à m' écarter des flics au cas où ils dégainent vite voilà ou bien je rentre chez moi tout droit donc s' il y a sentiment d' insécurité c' est les flics oui plutôt oui c' était ça ma question et vous non moi jamais jamais été par contre j' ai beaucoup eu d' histoires qui racontent enfin sur des gens beaucoup de racket quand même dans le onzième j' en ai entendu beaucoup parler ah oui des garçons ah oui mais c' est moins beaucoup moins les filles enfin les filles moi ça m' est jamais arrivé ni à mes amies mais les garçons ah bon ah si une fois Nation je me suis fait un peu racketter avec un copain à moi qui devait donner cinq euros pour qu' on parte et euh donc voilà ça un peu dégénéré cetera et le garçon nous a laissé partir à la fin il a dit donnez cinq euros et on est partis comment cinq euros pour qu' on parte moi j' y comprends rien ben apparemment il il est arrivé c' était devant Arago en plus à Nation il euh c' était un homme qui arrivait trente ans qui avait l' air vraiment pas bien pas net et cetera il lui a foncé dessus il lui a dit tu m' as mal regardé donne-moi cinq euros mon copain a dit non non donc ça duré pendant longtemps il lui a fait des menaces il lui a craché dessus il lui a dit des choses genre ah ta petite tête blonde je vais l' écraser contre le mur et va y avoir du sang bon oui et et à ce moment là les gens passent à droite à gauche en ah oui ah oui si ils regardent mais sans plus enfin ils continuent à passer nous on est là on est bloqués donc moi je voulais pas partir je voulais pas l' abandonner en plus le garçon et cetera je voulais pas le frapper parce que il y a une demoiselle je restais j' avais j' avais peur et à la fin donc euh il avait il avait son petit frère à côté de lui donc mon copain a passé l' argent à son petit frère son petit frère l' a amené à part il lui a rendu l' argent il lui a dit mon frère est fou je te le rends et cetera on est repartis on est vite vite partis on a couru dans le métro et voilà et là ça m' a un peu traumatisée ça c' est la rencontre avec quelqu' un d' un peu déréglé oui oui ben oui mais ça arrive quand même hein mais ça peut a ça arrive souvent ah oui oui moi vraiment ben là hier même j' ai une amie son frère il s' est fait racketter dans le onzième mais où voilà à la sortie de de son collège dans le onzième je sais pas quel collège bon voilà et au collège ouais il y avait des choses comme ça qui étaient connues ouais oui oui donc euh plutôt les garçons ouais ouais ouais toujours que les garçons oui ah oui que les garçons les filles on les touchait pas on les frappait pas mais les garçons et personne ne se plaint on peut pas aller voir euh les pions le proviseur en disant c' est intolérable non si si mais ils font pas grand chose enfin et au pire enfin c' est souvent des gens qui sont pas forcément dans le collège qui attendent à la sortie bon enfin se plaindre ils se plaignent mais ça fait rarement grand chose ouais quoi donc ça continue et donc en fait vous êtes plutôt résignés enfin je sais pas vous les filles mais les garçons en se disant bon ben c' est tout faut payer ben oui oui je crois que les garçons ils prennent oui ils prennent ça normalement parce qu' ils savent que ça arrive un peu à tous tous les garçons donc euh voilà et enfin mais les filles ouais ça arrive très rarement aux filles et ça ne dégénère pas en sentiment de de haine contre je ne sais pas qui rackette mais disons euh ben ra tel groupe tel non les gens ben pour celui qui se fait racketter de la haine oui puis du coup pour pour ceux qui savent que ça ça se passe ben oui il y a de la haine mais il y a surtout de la peur envers ces groupes donc euh ils peuvent rien faire ils sont bloqués enfin ils veulent pas les voir parce que souvent ils sont en troupe ceux qui font ça ils sont pas seuls et donc ça leur fait peur mais moi j' ai jamais vu un racket jamais ah ouais ah c' est fou j' ai plein de gens dans les halls d' entrée dans les trucs vraiment plein d' amis euh comment se fait-il que vous ayez une expérience je sais pas ça se dégrade en deux ans euh si différence ouais ouais c' est c' est bizarre non non mais j' ai jamais entendu parler enfin en collège non enfin il y avait pas de racket il y avait des règlements de compte par rapport à des histoires de coeur ou ou d' argent ouais ouais mais ça ça pouvait être violent mais de coeur plus d' histoire de coeur au collège mais jamais oh c' est fini mais jamais de racket enfin jamais personne s' est fait racketter ah ouais non moi oui mais parce que les gens disons de la classe sont pas solidaires alors ça veut dire qu' il y a ils ils sont incapables de se regrouper pour dire à des rack~ racketteurs maintenant tu laisses tranquille machin ben enfin moi ce que je connais ce sont pas des rackets euh répétés en fait c' est des rackets une fois c' est tout c' est pas comme si tous les jours ils revenaient et qu' ils lui disaient euh puis je pense que c' est des rackets enfin genre dans le hall une fois rentrés chez eux voilà une fois ils passent voilà une fois ils passent ben ils se font ils auraient pas dû passer voilà et surtout des bandes enfin je sais que il y a Alain Fournier il y a le square après nous il y a enfin Pilâtre de Rosier il y a un autre square qui s' appelle Barrault alors les deux ça va pas très bien ensemble et dès qu' il y a quelqu' un de Pilâtre qui passe devant Alain Fournier ça ah oui c' est en même temps des histoires de territoires de bandes oui c' est des histoires voilà oui voilà c' est oui rarement quelqu' un du même col-~ collège va racketter quelqu' un du collège enfin moi c' est plus c' est des histoires des deux ouais mh ouais c' est un truc de de hein de territoire voilà bon ça ça fait partie des choses disons pas très drôles mais on vit avec oui voilà oui et les filles vous êtes tranquilles ah oui ouais et il y a pas hier j' ai vu un film je sais pas si vous l' avez vu à la télé il s' appelle Journée de la jupe qui était une espèce de dramatisation euh un peu excessive Adjani en prof qui vient faire cours aux élèves du quatre-vingt-treize en jupe et puis qui termine en prenant sa classe en otage et cetera et euh un des thèmes hein c' est la pression contre les filles le fait que les garçons euh leur imposent ben entre autres le port du pantalon ou sinon les cataloguent immédiatement comme des filles perdues vous avez connu ça ah mais pas du tout bah si ben moi au collège fallait pas mettre trop de talons fallait pas parce que sinon tu étais mal vue quand même genre ah tu as vu oui genre ah tu as vu après le lycée c' est plus du tout ça ah moi jamais en même temps au collège tu as onze ans enfin je dirais mettre des talons non mais en troisième quand tu es en troisième c' est bon genre non mais il suffit que tu mettes une jupe on va forcément te faire des réflexions mais c' est pas Lolita Julie était en retard on va dire que Julie était un peu en retard ça non mais tu mets des talons toi pour aller au collège ben au lycée oui au collège en troisième j' en mettais tu en mettais aussi ah ouais oui non mais voilà moi je me souviens moi j' étais en Dock Martins ou en Kickers mais pas en talons voilà et à ce moment là il y a des réflexions oui quand même oui genre ah comment tu es habillée moi tu serais ma petit soeur je te laisserais pas sortir comme ça alors qui dit ça c' est les filles c' est les garçons ou c' est tout le monde ah les garçons non les garçons oui non les filles c' est pas oui mais c' est pas c' est pas méchant enfin c' est pas tu t' es jamais fait insulter parce que tu étais en jupe voilà non c' est pas méchant non non c' est pas méchant ah mais non non non pareil enfin quand on met une jupe et qu' on sort dans la rue on se fait mille fois plus accoster que quand on est en pantalon enfin c' est fou le soir non mais une fois ah oui non mais ici mais à Bastille ici c' est l' horreur quoi c' est l' horreur ah oui genre hé mademoiselle hé non mais à la fin on s' habitue c' est pareil enfin alors vous maintenez la jupe ou vous êtes passée au pantalon non je maintiens la jupe et le short elle maintient le mini-short d' accord ouais et donc se faire accoster c' est normal ben oui ben maintenant on le prend comme ça et voilà c' est juste ils nous parlent et on répond pas quoi on avance on dit rien puis voilà c' est comme d' accord euh vous vous sentez d' abord des Parisiennes des des barre une ap -~ une appartenance à un lycée enfin collège lycée euh lycée de seconde oui prépa c-~ comment vous vous définiriez ben plus appartenance à un lycée moi mon lycée ah bon ouais quand on me dit tu es où je dis pas je suis parisienne oui ben voilà oui ça dépend du contexte je dis voilà oui mais souvent enfin je me caté-~ enfin je me sens plus de Mauri~ à Maurice Ravel que dans le onzième enfin parce que ça plus d' importance pour moi parce que Maurice Ravel je passe beaucoup de temps dedans c' est mes amis c' est tout ça donc mon quartier a un peu moins d' importance oui mh et vous c' était je suis d' Hélène Boucher ou ben c' est vrai que oui quand on non c' était oui enfin mais souvent la question qui revient c' est de quel lycée enfin tu es de quel lycée donc tout de suite voilà c' est ça mais euh mais c' est pou~ enfin pour autant mais pas en vacances en vacances on va pas dire ça n' a pas beaucoup de sens non ben en vacances on va dire parisienne voilà on va dire je suis parisienne vous diriez je suis parisienne j' habite à Paris j' aime pas je dis pas je suis parisienne je dis j' habite à Paris et les gens soit ils te regardent alors tous avec des yeux ils font Paris même c' est toujours la question c' est Paris même oui ça ça paraît fou pour les gens alors que nous on s' en rend pas compte enfin on vit là au quotidien donc euh pour nous c' est normal mais euh quand on les rencontre ils ont toujours l' air hyper choqués les gens ils pensent qu' on est riches et qu' ah la la on habite vraiment dans Paris et donc ouais mh donc euh et et être parisien par rapport à à ces ce temps de vacances ça serait quoi à part mais non je suis pas aussi riche que tu crois ça représente d' autres choses justement ou vous apparaissez comme des gens plus branchés ben moi j' ai vécu enfin j' ai j' ai vécu enfin les les deux côtés c' est-à-dire ou c' était ah les Parisiens euh ils sont râleurs et il fait moche tout le temps enfin je sais pas enfin tous les trucs on peut sortir ils sont pressés ou c' est c' était vraiment enfin une sorte de respect mais parce qu' on habitait à Paris enfin donc j' ai j' ai vécu des trucs mais c' est c' est marrant de dire que enfin de voir la réaction des gens quand on dit qu' on habite à Paris parce que ou ils sont tout de suite sur la la défensive ou ils vont euh oui c' était ça ma question non non c' était ça mais ils sont là ils sont souvent là tu as de le chance alors tu as de la chance tu dois faire plein de choses et quand on s' en rend compte on n' en fait pas tellement on se retrouve dans la rue enfin on va pas non plus trop cinéma et cetera donc on se rend pas compte de la chance quand même qu' on a d' avoir toutes ces activités autour et on n' en profite pas forcément pleinement alors justement les activités autour c' est quoi pour vous ouais tu veux ben c' est euh euh c' est les musées quand même ouais les musées d' abord enfin c' est vrai que moi je vais pas beaucoup au cinéma mais euh les musées euh ben les cafés les bars les musées c' est que quand une fois en passant ou dans l' année ou assez régulièrement ben c' est vrai que l' année dernière j' y allais un peu plus mais là cette année avec la prépa j' ai du mal à y aller mais euh j' essaie quand même de enfin d' y aller si je peux bon là ça fait longtemps que j' y j' ai pas fait de musée faut aller voir le dix-huitième siècle avec Amélie et non sinon c' est euh le théâtre aussi enfin j' aime bien le théâtre voilà après euh qu' est ce que vous allez voir au théâtre euh euh souvent la dernière chose que j' ai vue c' était une c' était une pièce de Tchekhov non c' était euh genre euh non une pièce de Brecht sa toute première qu' il a écrite ben justement à la Bastille au théâtre de la Bastille genre tu te rappelles la dernière chose par exemple ah oui Jean la chance ouais ça a l' air de vous oh ouais c' était vraiment mauvais ouais j' ai pas du tout aimé euh oui non c' était ben voilà donc vous allez plutôt dans les théâtres du coin en particulier le théâtre de la Bastille mh ouais non non non c' était la première fois plus que la Comédie française ou le ou je ne sais trop euh l' Odéon ou ben en fait l' Odéon j' arrive à avoir des places gratuites par une amie donc c' est vrai que j' y vais euh enfin j' y vais dès que je peux en fait la Comédie française moins sauf avec ma classe quand on fait des sorties et sinon oui c' est les petits théâtres de quartier quoi vous allez souvent à Chaillot aussi non ben oui enfin moi c' est plus avec ma famille enfin enfin je fais des sorties comme ça le théâtre les spectacles et cetera parce que quand je suis avec mes amis on a pas forcément l' argent souvent surtout ça parce que c' est vrai que à Paris c' est cher quand même tous les cafés tout ça ça revient cher on a pas trop les moyens elle elle elle va Chaillot et euh non mh oui ben oui mais oui mais on est serrées genre on est là alors on a pas envie de donner donc voilà non sinon quand il y a vraiment des expositions qui nous intéressent sur les photos et cetera un peu enfin genre là je sais qu' il y a les amis qui veulent aller voir l' exposition d' Andy Warhol qui m' ont proposé bon une fois par jour hein quand même tu vas tu vas à Chaillot aussi comme disait Amélie ouais et des Ch-~ oui j' y vais avec mes classes avec les parents la danse enfin c' est dans un contexte mais avec mes et la danse oui j' imagine amis oui voilà ou je vais voir des spectacles de danse mais c' est pareil c' est avec ma famille enfin avec ma professeure c' est pas avec mes amis que je vais leur dire venez et euh au Théâtre de la Ville aussi les spectacles de danse non pas spécialement de tout façon si on a pas d' abonnement non moins non on y rentre pas oui voilà donc y donc problème à Paris et les musées alors c' est pareil toutes les deux ouais moi moins moi quand même voilà mais c' est vraiment quand ça m' intéresse oui mais sinon et ce qui vous intéresse c' est plutôt Andy Warhol que Mantegna euh non c' est c' est une vraie question hein oui oui enfin plus la photographie tout ça qui nous intéresse plus enfin à notre âge ou voilà ou des trucs sur les groupes sur des artistes et tout ça là on ira voir contemporain contemporain oui voilà les tableaux de Picasso tout ça voilà pas peut-être pas enfin toute façon c' est pas pour toi Picasso c' est un oui c' est oui oui c' est un classique mais on ira le voir pareil avec c' est le truc je mets avec la famille ça j' irai avec ma ma mère ma soeur mais j' irai pas avec mes amis oui d' accord et vous aussi Picasso c' est un classique et bon oui oui oui non mais enfin je sais que j' irai voir aussi l' expo d' Andy Warhol enfin je enfin voilà ça me tente d' accord euh est-ce que les les grandes oppositions sur lequel lesquelles ma génération a vécu ça encore du sens on opposait tout le temps rive gauche rive droite ça fait sens pour vous non ça enfin ça beaucoup moins de sens ouais aujourd' hui ouais on confond hein donc ça jamais euh non il y a plus de frontière enfin de limite euh non plus du tout non non et Paris est Paris ouest non plus non plus non non ah oui donc pour vous il y a pas une frontière avec euh des quartiers plus bourgeois l' ouest par exemple ben non pas spécialement non enfin non mais si il y en a une mais je veux dire enfin on dira pas euh ah tu habites à l' ouest euh ouais voilà rive enfin on dira plus l' arrondissement fait on dit jamais j' habite rive gauche rive droite voilà quand on nous dit un arrondissement on peut dire ah oui c' est riche quoi on sait mais rarement on va se dire euh rive gauche rive droite oui euh et banlieue Paris banlieue oui oui alors par exemple comment ça se passe dans votre prépa mais ça se passe très bien non ça se passe bien j' imagine non mais par rapport à Saint-Ouen mais c' est pas ça ce que je veux dire par rapport à à ça à ce sentiment d' être soit ben tout le monde est d' un même milieu où d' ailleurs les métros euh vont à Saint -Ouen soit au contraire il y a quand même le périphérique qui fait frontière c' est ben c' est vrai que enfin je suis juste à côté du du périphérique donc en soi enfin la frontière enfin la frontière entre guillemets je la vois vraiment enfin elle est visible mais euh enfin je trouve sympa euh enfin je me sens pas vraiment enfin loin de Paris ou complètement dans une autre dimension enfin c' est c' est une continuité quoi oui pour vous c' est continu oui d' accord ouais ouais c' est pas du tout euh enfin ça me fait pas peur d' aller là-bas ni rien du tout enfin c' est enfin tu as juste la ligne treize qui est un peu euh la ligne treize elle est super chiante qu' est-ce qu' elle a la ligne treize elle bloque tout le temps ah d' accord oui les transports alors donc comment vous faites pour bouger dans Paris ben le métro le métro pieds ou métro pas de vélib non ah non pourquoi m-~ ma mère ne veut pas elle a peur que je me fasse écraser parce que je sais pas bien en faire d' accord mais moi j' aimerais bien chaque fois ça me ferait vraiment plaisir voilà mais c' est le métro donc métro métro et marche à pieds marche à pieds aussi ouais oui mais ça c' est plus pour se promener l' après-midi enfin quand on va aux soirées cetera jamais on ira pieds ben quand il y a plus de métro tu rentres à pieds hein oui mais vous rentrez peut-être avant euh moi non toi oui oui d' accord euh alors donc vous n' êtes pas une communauté euh au sens où il y aurait un esprit spécial du onzième hein ça vous l' avez bien dit non à part et est-ce que vous vous sentez appartenir alors à d' autres un autre groupe quel qu' il soit vous voyez je peux énumérer toutes sortes de groupes hein des groupes c' est-à-dire euh alors d' abord les jeunes les vieux les jeunes et ça fait frontière vous vous sentez vraiment une classe d' âge et puis justement Amélie elle est dans le même groupe ou c' est une vieille c' est une vieille pas dans le même groupe ça s' arrête où la jeunesse euh ben je dirais dix-neuf ans enfin non mais non mais c' est-à-dire moi enfin les gens quand je vais en soirée cetera c' est pas plus haut il y a Amélie qui est menacée là que vingt ans vingt ans oui non non moi c' est non enfin comme j' ai bientôt dix-neuf ans ben pour moi ça s' arrête pas dix-neuf ans ça ça continue jusqu' à je sais pas vingt-cinq ans peut-être je quelque chose comme ça oui la frontière c' est vingt-cinq ans donc moi je suis out euh donc euh et est-ce que à part le fait de dire ben oui on est un groupe qui va jusqu' à dix-neuf ans euh est-ce que vous pourriez vous caractériser qu' est-ce que c' est un jeune ben c' est chiant euh là ou qu' est-ce que c' est que les vieux enfin ceux qui sont ouais dire c' est chiant aussi ah non moi les jeunes c' est quand tu ben tu tu profites enfin pleinement de ce qui se passe sans vraiment réfléchir de faire des choses dangereuses sans vraiment réfléchir non plus non mais c' est vrai c' est tout ça et c' est cette légèreté enfin être légère et pas trop euh pas trop sérieuse et de s' amuser plus qu' autre chose parce que si on le fait pas maintenant on pourra jamais le faire d' accord vous êtes légère et vous vous amusez qu' est-ce que je suis contente j' ai enfin rencontré ben avec avec plein de problèmes hein quand même mais essayer de se prendre le moins la tête possible avec tous les problèmes essayer de moins réfléchir et vous pensez que la plupart de vos copains sont comme ça ben non ou-~ oui je pense malgré que enfin on est on réfléchit tous vraiment beaucoup à cette période c' est ça qui est marrant c' est parce que tu réfléchis sur des trucs que en valent pas la peine mais ouais mais tu réfléchis tellement que à la fin on en a marre et on aimerait complètement arrêter mais c' est vrai qu' on réfléchit beaucoup mais c' est sur des choses un peu inutiles enfin des choses qui nous concernent enfin plus l' ami l' amour enfin pas l' amour réel mais des petits trucs comme ça et ça nous prend beaucoup la tête on réfléchit beaucoup ouais voilà et nous là les installés dans la vie on réfléchit plus ben non non si ouais mais vous êtes je sais pas oui il y a moins de patien~ de passion il y a moins de je peux faire ce que je veux quand même enfin parce que on est on a plus de responsabilités donc alors que nous on peut faire un peu ce qu' on veut parce que c' est les parents de toute façon oui voilà vous avez un l' impression de pouvoir faire ce que vous voulez oui quand même et un oui oui oui quand même et le manque d' argent ben le argent c' est pas un problème non non non non mais oui enfin il suffit de trouver un café qui vous accepte pour un euro vingt voilà ben il y a un euro vingt à la Bastille chez Oscar voilà c' est là que je passe mes après-midis c' est un euro vingt le café et vous vous diriez quoi c' est quoi les jeunes ben c' est euh jusqu' à vingt-cinq ans et pas plus non mais c' est ça oui c' est c' est une période où c' est vrai qu' on se prend on se prend pas mal la tête pour des choses qu' en valent peut-être pas la peine mais c' est justement ça qui est qui est drôle et c' est là où on construit vraiment des enfin des amitiés qu' on enfin qu' on sait qu' on gardera après ou qu' on fait des rencontres et c' est le temps d' ouais il y a vraiment c' est ça oui ouais et et quand je sais pas moi je pense que enfin c' est aussi de penser un peu à l' avenir quand même enfin par rapport au travail par exemple que oui de l' amitié alors de la je pense que ouais et de l' amitié oui enfin je sais que je me rencontre que j' ai plein d' amies qui justement enfin soit elles sont perdues parce qu' elles pensent à l' avenir et donc ça les fait flipper euh et c' est vrai qu' en seconde enfin j' avais moins cette notion là en fait de l' avenir professionnel donc c' est moins léger que oui oui enfin c' est un peu moins léger oui que Julie et si on si vous vous opposiez enfin distinguiez des des gens plus âgés vous mettriez quoi en avant ben le fait que il y a une routine qui s' est installée dans leur vie que nous on a pas enfin le fait d' être voilà posées enfin moi je sais que bientôt je compte partir de chez moi enfin pas tout de suite mais bon voilà c' est alors que voilà quand on est plus âgé on est installé oui et et voilà on est posé non mais tu sais je te considère pas comme une vieille non mais tu verras hein quand tu auras vingt vingt-cinq ans enfin elle n' est pas encore posée je peux confirmer non pas vraiment mais pas du tout posée non et sinon alors en termes de classe sociale ça fait sens ou justement vous vous sentez jeunes avant tout ou mh des classes qui tirent la langue euh par rapport à des des grands bourgeois et différentes des gens ceux qui ont mal tournés ah mais non non mais je pense pas que il y a quand même une notion de classe sociale parce que c' est vrai que quand on rencontre des gens très riches dans le privé souvent il y a quand même toujours une concurrence public privé que le public il accepte pas trop le privé pour le oui oui vous avez rencontré ça ah oui beaucoup le privé ben tout ça Saint Michel Saint-Pierre Fourier non mais tout ça c' est parce qu' on se retrouve aux fêtes souvent et où vous les voyez à Bastille oui et euh tous ces gens enfin c' est vrai que ils ont ils ont un peu peur du public pour eux on est moins bien pour eux on est on est plus sales on est moins il y a quand même tout ça ah oui oui genre ah ben oui est-ce que on est sorties avec une copine à moi qui était à collège Baudelaire et une fille de qui était à Saint-Pierre Fourier qui lui avait sorti ah ben j' espère que tu as pas de poux hein parce qu' avec vous les Baudelaire on sait jamais alors voilà sales comment sales ah vous avez pris ça dans la figure ça fait plaisir non pas moi non non une amie à moi qui m' a raconté enfin tout ça c' est vrai que ça reste vraiment enfin cette idée enfin qu' ils portent beaucoup de marques que toi tu en as moins donc tu es vue plus comme une bolosse entre guillemets c' est dingue c' est vrai c' est quoi une bolosse ah c' est bah c' est une insulte euh enfin tu es nulle quoi tu sers à rien tu es puis d' un côté il y a c' est vrai qu' il y a des gens enfin comme le collège que j' ai connu des gens vraiment de classes sociales vraiment enfin genre plus pauvres et cetera et crée aussi des problèmes parce que dans ce cas là tu parais trop riche si tu l' es pas donc euh toutes les classes sociales je pense que ça du mal et pourtant j' ai des amies aussi de partout et ça ça dans ce cas là ça oui et alors vous vous êtes quoi moi je suis une classe sociale moyenne enfin voilà bien voilà classe moyenne oui voilà on a pas oui classe moyenne oui vous êtes classe moyenne classe moyenne c' est comme ça que vous diriez oui d' accord et c' est pas simplement l' argent quotidien non c' est aussi des façons d' être et avec oui des façons de vivre des façons de vivre que je mange pas au restaurant comme ça tous les jours et c' est vrai que je pense quand même enfin quand on a des amies moi je vois des amies imaginons beaucoup plus riches quand elles vont manger au restaurant le midi on peut pas faire les mêmes activités enfin on peut pas forcément se suivre et ça peut poser quelques problèmes des fois et voilà quand on a des amies qu' on oui c' est des façons d' être mais la danse ça coûte cher ah non du tout non non c' est les conservatoires donc non c' est vraiment pas cher à l' année d' accord presque rien donc O K euh vous participez à des fêtes des fêtes de quoi des fêtes de Paris des fêtes de rues des fêtes d' immeubles des fêtes de jeunes c' est quoi les fêtes euh oui ah j' avais compris des fêtes de toutes les fêtes de jeunes fêtes de jeunes ouais notamment dans les banlieues plus enfin souvent qu' on va quand il y a des fêtes c' est plus dans les banlieues parce qu' il y a des grandes maisons à Paris c' est plus des petits appart-~ donc les gens ont peur et à ce moment là ou alors c' est plus des fêtes vous aussi des fêtes de banlieue et ça se fait par le lycée donc il y a des gens qui sont au lycée et qui qui oui pareil ben ça se fait par incrust aussi beaucoup parce que enfin on est pas tout le temps invitées on vient quand même c' est souvent amie d' un ami qui t' invite de l' ami donc à la fin on se retrouve et voilà et donc on invite vingt personnes et il y en a cent cinquante qui débarquent vous êtes des habituées de ça voilà c' est ça oui c' est ça oui d' accord et ça vous est arrivé de vous faire mettre à la porte non jamais vous avez mis les talons et ouais voilà et puis tu te ramènes avec une bouteille bonjour tu essaies de paraître polie mais d' accord donc les fêtes c' est pas c' est pas les grands rituels je ne sais trop quoi la la fête de la musique la fête de ben si ça on les fait aussi mais oh si ça reste oui oui vous y allez ah oui oui oui et qu' est-ce qu' il y a La nuit blanche vous faites aussi oui oui ouais enfin La nuit blanche oui enfin il y a s-~ enfin il y a aussi Le pont des arts où beaucoup de jeunes vont enfin le soir en été c' est sympa des fois on s' y pose et vraiment il y a il y a enfin il y a plein de gens et on rencontre plein de gens et voilà et tout le monde est content euh les les les péniches à tango aussi vous avez fait pas du tout non jamais non non d' accord Halloween ah non non ah non ça n' existe pas ah non du tout ah non non ça dépend si on aime se déguiser on peut ouais en citrouille on peut se déguiser en citrouille par envie absolument citrouille à talons est-ce que co-~ comment vous réagissez par rapport à la mondialisation est-ce que ça touche le quartier et en quoi comment tu dirais quoi toi non mais non je donne ma langue au chat dans le programme de troisième non non faut juste que je me rappelle moi je trouve que ça touche pas tant que ça c' est quoi la les quartiers à part par exemple euh ben des grandes firmes américaines qui se sont installées là genre Starbucks et Subway non mais Mac Do ça fait longtemps qu' on a Mac Do Mac Do ouais mais enfin moi je pense moi je trouve quand même mais euh d' accord pour vous c' est d' abord la consommation d' accord et donc vous êtes passées à Mac Do ouais oui enfin Mac Do ça fait longtemps mais c' est vrai que là maintenant enfin on a Subway rue de la Roquette on a deux Starbucks dans le qua enfin dans le quartier ça y est il y a Starbucks ici ah ouais ouais vous y allez ouais oui donc euh euh non non c' est trop cher c' est super cher voilà euh c' est six euros le il y avait une période oui maintenant voilà c' est trop cher et aujourd' hui ah non non six euros leur café ouais voilà six euros la boisson donc euh oui les habits euh non moi pas tant que ça enfin j' non non non plus mais c' est plus les friperies enfin nous on va plus dans les friperies et cetera ben comme beaucoup de gens maintenant qu' on soit riches pauvres ou moyennes pa-~ par contre tout le monde va aux friperies quoi pas tant que ça d' accord donc en fait même si c' est je ne sais trop quoi Zara et autre c' est recyclé de toute façon mais ça c' est la la consommation disons oui voilà ouais euh en termes de population la population de du quartier est modifiée alors ouais ben par exemple la rue Popin-~ si enfin rue Popincourt on a enfin oui non pas euh ah ben oui c' est ce que tu racontais l' autre soir le bar oui non non mais en fait parce que il y a plein enfin il y a plein plein de d' entrepreneurs chinois qui sont venus s' installer donc il y a que il y a plus que des Chinois rue Popincourt la rue d' et rue Popincourt il y a plus que que des Chinois oui oui je vois que oui rue du Chemin vert voilà oui rue du Chemin vert rue Sedaine et tout ça il y a il y a que des Chinois oui ah ouais alors vous en pensez quoi beuh moi je m' en fiche enfin ça me dérange pas ben voilà sauf le bar de maffieux oui oui non mais ça c' est non parce qu' il y a un bar de maffieux en face des trois bonnes soeurs de maffieux chinois et c' est voilà c' est c' est quoi ce et comment on sait que c' est des maffieux non mais on croit parce qu' on voit passer des grosses voitures cylindrées noires et à l' intérieur c' est un café mais il y a trois personnes qui qui te regardent quand tu passes très bizarrement ou tu continues ton chemin donc quand vous pensez euh modification du quartier en fait ce sont les Chinois ben ici enfin plus ben ici ouais parce que les autres communautés sont là depuis longtemps que vous avez grandi avec et donc c' est la vie normale quoi ouais oui oui euh qui qui il y a dans le quartier qui il y a beaucoup de vieux non parle toujours autour des des communautés d' origine étrangère ben il y a il y a des Maghrébins euh il y a pas beaucoup de mélange moi je trouve hein on voit surtout des Français hein oui oui là je vois pas tellement euh c' est pas un quartier où ça se mélange beaucoup quand même oui ça mais il y a quand même oui ça se mélange pas des Maghrébins ben là nous vers là où on habite moi je trouve pas que ce soit très mélangé non tu trouves ah oui non non c' est sûr que c' est ouais ça veut dire dans votre immeuble il y a ni famille oui ni famille maghrébine ni famille africaine ni famille et à l' école non non non non non du tout à l' école moi oui enfin à Hélène Boucher non enfin j' en avais pas j' avais une noire dans tout Hélène Boucher à l' école moi oui ah la vache mais là où est dans le lycée n' est-ce pas parce que le collège c' est un collège de secteur ça veut dire qu' ils virent les les enfin dans la classe préparatoire ouais dans le lycée parce que non le collège ouais oui mais au lycée mh les gamins euh arrivés au lycée ouais il y a beaucoup beaucoup de mélange à Ravel et qu' ils font pas beaucoup d' efforts oui voilà et à Ravel beaucoup beaucoup de mélange vraiment il y a vraiment toutes les origines et alors euh comment dire ça se redistribue par classes quand on fait des sciences et des maths on est gaulois oui non mais un peu quand même enfin oui ben oui ben en S T G tu retrouves moi je vois toutes les filles qui passent en S T G là enfin au mit-~ enfin au deuxième trimestre S T G cetera c' est plus des gens d' origine africaine arabe et cetera c' est pas c' est quoi ça S T G S T G c' est euh la B I c' est comment ça s' ap S T G c' est comment ça s' appelle c' est c' est les trucs pour pro quoi sciences sciences technologiques euh gestion non gestion gestion ouais pour le pro et cetera donc euh oui c' est bac professionnel et ouais oui oui quand même donc là ça se retrouve d' une façon ethnique et vous avez des copains vous donc euh maghrébins oui oui oui donc ça fait pas du tout barrière pour vous ah non ah non du tout du tout mais les Chinois se mélangent moins oui non c' est vrai à Ravel ils sont beaucoup moins mélangés c' est bizarre mais on les voit souvent entre eux alors que le reste enfin de toute façon tout le monde malgré tout tout le monde s' entend bien mais il y a quand même des groupes et on retrouve les gens de la même origine ensemble quand même ah oui ah oui quand même enfin à la récré quand on regarde on voit à peu près c' était ça c' était ça ma question si le mélange c' est de la cohabitation gentille ou si le mélange c' est du vrai mélange ma meilleure copine c' est Fatima machin oui quand même c' est de savoir ouais non quand même des s non c' est plutôt au au collège c' était euh enfin moi mes meilleurs amis c' est des ouais c' est des Maghrébins même quand au collège puis on se mélangeait vraiment à Pilâtre ouais oui oui oui oui à Pilâtre mais là au lycée enfin il y a quand même plus de de groupes malgré tout tout le monde s' entend bien il y a pas d' histoires enfin c' est pas et dans la danse dans la danse ah c' est plutôt Françaises Françaises Françaises d' ailleurs genre en même temps j' ai fait du classique j' ai fait du contemporain et du jazz ça change un peu ça ah oui enfin surtout les gens enfin ça représente bien les types de danse quoi classique elles sont absolument blondes elles sont dans le privé c' est les parents qui obligent elles ont les lunettes et cetera enfin contemporain c' est beaucoup plus littéraires un peu abstrait tu vois les filles avec des crayons dans les cheveux un peu rêveuses et cetera et jazz c' est un peu plus des des poufs comme on dit des quoi des des poufs ça veut dire très maniérées euh très voilà avec la mèche et cetera bon des poufs et vous vous faites quoi toi tu es quoi moi je fais du jazz et du classique et c' est en jazz sur lequel je veux passer le C N R euh voilà maniérée crayon dans cheveux j' avais pas vu mais oui d' accord euh bon euh alors toujours les amis vous en avez gardé parmi les gens d' origine immigrée des amis ouais mh mh mh vous vous voyez régulièrement donc pour vous en tout cas ça n' a pas fait barrière ah non pas du tout non non non non euh et vous imagineriez plus de mixité possible ben c' est vrai que moi Hélène Boucher enfin j' ai souffert aussi parce que enfin je venais d' un collège de quartier et je suis arrivée à Hélène Boucher enfin il y avait il y avait que des blancs becs enfin non mais non mais c' est vrai enfin peu bou-~ bourges sur les bords enfin c' était euh enfin c' était enfin il y avait aucune mixité sociale quoi et c' est enfin ça ça m' a manqué à Hélène Boucher quand même parce que c' est voilà on se ressemble tous du coup enfin c' est un peu le même genre de personnes et c' est c' est pas drôle enfin c' est il y a aucune mixité quoi de ce point de vue votre lycée il est mieux ah oui carrément parce que nous c' est quand même un grand groupe où il y a des petits groupes à l' intérieur mais dans l' ensemble tout le monde se parle et il y a pas d' histoires donc euh mais le quartier vous avez l' impression qu' il se qu' il s' embourgeoise de plus en plus ou que la coexistence arrive à peu près à se maintenir ouais coexistence arrive à peu près à se maintenir moi je pense ouais moi je trouve pas qu' il ça bouge pas trop oui même si ce petit coin là est plus bourgeois bourgeois et vieux si j' ai bien compris non euh oui euh et les langues alors comment vous réagissez à tout ce ce bain de langues qu' on a autour de nous ça vous plaît c' est marrant c' est marrant oui c' est marrant oui d' entendre de plein d' expressions par rapport avec des gens avec qui on est puis ouais il y a des mots vous en avez appris oh ben plein oui mais enfin maintenant ça rentre dans le vocabulaire quand on parle il y a des mots qui sort euh par exemple beuh genre bolosse euh voilà tout ça je sais pas il y a quoi d' autre non je moi j' hallucinais avais l' autre jour moi j' étais non parce qu' en fait j' étais à la cantine donc à la enfin à Saint-Ouen et j' étais avec une amie et c' est vrai que enfin à côté on avait des filles de collège qui parlaient et on comprenait rien mais vraiment rien rien rien enfin elles avaient inventé des mots et ben enfin je trouve ça vraiment marrant de voir parce que enfin pour moi dans mon lycée tout le monde parlait enfin normalement on se comprenait et là elles parlaient mais c' était euh indéchiffrable mais enfin je trouve ça marrant que enfin je sais pas j' ai l' impression qu' ils qu' ils ont développé une nouvelle langue mais c' est enfin parce que la langue elle évolue de toute façon elle est pas figée mais euh mais c' est marrant de voir que enfin en banlieue enfin là ils parlent vraiment d' une façon où nous on comprend pas ouais ça sort maintenant encore c' est oui oui c' est vrai que ouais vous avez pas l' accent plus non euh parce que nous on l' avait par exemple même à Meudon qui est bourge on avait l' accent de banlieue ah ouais ouais mais ouais mais c' était mais c' est bizarre ouais mais c' était l' accent du quatre-vingt-treize qui allait dans le quatre-vingt-douze juste pour et l' accent du quatre-vingt-treize à S~ à Saint-Ouen-prépa les gens ont l' accent non moi je trouve pas enfin c' est juste qu' ils parlent de façon très saccadée quand même pas le même rythme ouais c' est saccadé oui pas le même rythme mais euh sur-~ c' est surtout les mots quoi c' est enfin c' est drôle quoi c' est ah mais je p-~ je suis incapable ah c' est quoi comme mots j' ai j' enfin on on écoutait incapable de dire de quoi elles parlaient ouais mais euh est-ce que par exemple euh euf mince euh les ch~ chev ou les non les veuch oui les veuch mais ça encore je comprends mais euh enfin comme elles enchaînent ça encore je comprends c' est quoi déjà les veuch je vais me laver les veuch les cheveux ah d' accord les cheveux ah moi j' aurais genre tu fais crari genre tu te la pètes et cetera mais ça ça va encore mais ouais mais bon c' est c' est c' est marrant crari daron ça crari crari c' est quoi daron daron daronne oui c' est euh se la jouer daron daronne ça fait crari et ça vient d' où ça vous savez aucune idée c' est là ça arrive un jour on veut pas savoir Mimi Cracra crade peut-être crade crari ouais ouais euh ça me paraît bizarre quand même tout est beau euh maintenant il y a plein de mots on sait pas d' où crari c' est cras oui daron c' est plus ancien c' est un mot du vieil argot oui oui c' est revenu oui mais euh je enfin ouais c' est revenu ouais parce que ouais c' est du vieil argot daron daronne oui parce moi mon frère il dit ça enfin enfin quand je lui présente une fille qui est un peu qui a mon âge il dit oh on dirait une daronne elle est daronne ouais euh et sinon alors vous par rapport à notre génération vous avez vous êtes frappées par des différences de façons de parler oui de façons de par trouve pas pas plus que ça par rapport à la sienne tu veux dire oui un peu mélangé je pense que je vais plonger de ce côté ben oui des façons de parler pas trop la façon d' être oui enfin ça ça énormément évolué enfin c' est fou enfin ah oui quoi par exemple ben tout enfin la façon de parler la façon enfin on dit des mots maintenant on utilise des mots beaucoup plus crus enfin entre amis il y a aucune gêne on se dit tout et puis euh les filles ça couche beaucoup plus vite voilà c' est plus il y a plus les règles d' avant aujourd' hui sortir avec un gars ça veut pff-~ ça veut dire vite fait enfin c' est pas grand chose sortir avec un garçon c' est plus grand chose c' est plus alors qu' à l' époque c' était beaucoup plus moi je sais que ma mère son premier copain elle a eu à dix-sept ans ça me paraît vieille quoi quand même dix-sept ans quoi c' est jeune tout ça ben c' est bizarre ça dépend mais toi tu as déjà des chagrins d' amour hein des grands des chagrins non non hein oh non oh non non non non non mais j' ai voilà c' est justement c' est pour ça j' ai pas envie d' être amoureuse à mon âge je j' aurais peur d' être amoureuse à mon âge moi je vois des amies à qui ça arrive et hh supporte pas non mais mais tu es pas formée à tu peux pas tu peux pas recevoir un sentiment aussi fort justement c' est ce qu' elle dit c' est pas important non mais ça se choisit pas ça vous dégringole dessus non ça se choisit pas ben oui je sais mais moi je les vois il y en a plein qui ont mal tourné enfin à cause de ça à cause des chagrins d' amour ouais et oui hein Amélie elle prend ça à la rigolade ben non non mais euh ouais ouais je sais pas enfin moi il y avait des chagrins d' amour euh quand j' étais j' avais douze treize quatorze ans il y avait des gros chagrins et euh ah bon ah oui carrément je connaissais des filles elles se sont mises à fumer à cause de chagrins d' amour et on embrassait les garçons vraiment hein ah oui non on pleurait et tout non mais tu te rends pas compte hein en quatrième c' était horrible parce qu' un tel Katia ne pleure jamais elle prend les garçons et elle les jette mais peut-être que eux pleurent du coup non c' est plus drôle bof mmh chacun son malheur et alors plus cru par exemple les blagues les blagues euh les blagues cochonnes ça s' raconte qu' on soit fille qu' on soit garçon oui non non c' est plus enfin quand on parle de sexe soit on utilise des mots très enfin voilà très crus et on en parle vraiment librement entre comme Fun radio quoi mh hein comme Fun radio il y a longtemps oui oui enfin oui mais c' est entre nous alors qu' avant mais vous ce c' est avez écouté Fun Radio pour apprendre ah non du tout non non c' est entre amies qu' on apprend tout ça enfin parce qu' on raconte et donc voilà c' est pas avec notre famille qu' on l' apprend et non ma mère elle m' a pas dit euh donc voilà d' accord et vous aussi quand on est en prépa on parle cru on ben oui enfin c' est oui c' est la même chose oui mh d' accord euh est-ce que vous pouvez me décrire vos déplacements avec beaucoup de précisions pour un jour de la journ-~ de de la semaine l' une et puis l' autre un un jour où vous bougez un peu alors je suis sortie de la maison à telle heure j' ai fait comme ça ben jour de semaine ou le week-end comme vous voulez ben ben le week-end je me lève alors dimanche dernier par exemple samedi pardon le dimanche je ne bouge presque pas ou alors je vais prendre un café mais c' est tout donc O K donc samedi dernier hein pour que ça soit très concret samedi oui O K donc samedi dernier j' ai été en cours de huit à onze heures j' ai eu trois heures de maths le samedi matin oui alors donc pour pour faire ça vous quittez la maison vous arrivez donc sur la Place Voltaire euh non non j' a-~ je vais oui enfin si sur la Place Voltaire je prends le métro je descends Cours de Vincennes donc à Ravel euh après je rentre chez moi tout de suite je déjeune parce que je l' ai pas fait le matin et je dors pour récupérer après je me lève vers quatorze heures je me lave je m' habille je me prépare je sors je retrouve les gens tu t' es pas lavée en fait ben oui ce matin je me suis pas lavée non plus je me suis lavée en rentrant là et donc je rejoins des gens à chaque fois devant la Fnac Bastille alors pour aller à la Fnac Bastille c' est à pieds oui à pieds vous passez par où oh je sais pas comment on dit par là comment ça s' appelle rue de la Roquette donc voilà rue de la Roquette la rue de la Roquette après j' ai été me poser bien justement au fond des quais de Bastille parce qu' il y a un petit tremplin en fait qui est sur l' eau enfin on peut escalader pour y aller mais c' est interdit mais c' est sur l' eau et comment on fait c' est où ça quand on est posés c' est c' est ben quand tu marches sur les quais de Bastille quand tu descends ouais tu sais tu marches à la fin tu as une énorme place tu passes sous le métro et là tu as un tremplin qui est sur l' eau en bois et donc faut escalader on y a été après il y a la police si il y a la police qui est passée qui nous a demandé de remonter donc on a remonté après on a été se poser ben chez Oscar le café à un euro vingt ah ouais il y a personne qui vous déloge de là si si mh c' est où ça Oscar c' est avenue Beaumarchais oui c' est à Bastille ouais rue Beaumarchais juste à côté donc voilà c' est très bien et après on s' est quittés je suis rentrée chez moi je suis ressortie le soir j' ai été prendre un café avec des amis à Bastille au Café des Phares et après j' ai été à une soirée euh vers Nation et tout ça pattes ou tout ça euh non à pieds souvent ouais enfin les soirées bon oui j' y vais en métro donc Bastille Nation ça c' est agréable à faire à pieds oui oui ça je le fais oui donc voilà puis je suis rentrée à la maison j' ai dormi et vous ben moi samedi dernier je me suis levée à à onze heures à mi~ non ouais enfin à midi j' étais Place de Clichy non à midi j' étais à Anvers et en fait je de je devais aller faire les boutiques avec une amie donc on a marché on a fait Anvers Barbès on est revenues Place de Clichy on a pris le métro on a été jusqu' à euh Hôtel de Ville hôtel de Ville on a marché jusqu' à Châtelet c' est le après à Châtelet ouais ah non ça été non non on a été là je me suis trouvée oui la rue de Rivoli mais avant on est passées par Saint-Maur quand vous dites Châtelet c' est la rue de Rivoli donc c' est les boutiques qui vous intéressent ouais mais quand tu es à la Place de Clichy tu es allée à à Guerissol ouais voilà j' en étais sûre et voilà non en fait de Place de Clichy après j' ai été à à à rue rue Saint-Maur on a repris le métro de rue Saint-Maur après on a pris le bus pour aller à Châtelet à Hôtel de Ville après on a été à Châtelet à pieds et après je suis retournée à Hôtel de Ville après je suis rentrée chez moi en passant par Bastille avec le métro non et euh et le soir je suis repartie ben j' étais à Bastille à pieds ah non non on s' était donné rendez-vous devant la Fnac pour aller à Hoche donc on a pris le métro c' est où Hoche c' est euh à vers Porte de Pantin c' est à non non non d' accord ah mais la Fnac c' est le ah d' accord ah mais c' est près le point de rendez-vous euh ouais non mais la Fnac rendez-vous devant la Fnac la Fnac c' est ouais devant la Fnac oui oui c' est vrai euh d' accord est-ce que alors ça ça ça marche à Paris finalement les déplacements ça pose pas de problèmes j' imagine oui oui non non aucun problème non non c' est c' est c' est bien fait ouais tout et les horaires ça vous manque le retour à quatre heures du matin ben ben les horaires oui les métros le dernier métro c' est c' est oui si on le quand on le rate c' est vrai que le métro c' est c' est une heure quarante-cinq quand on est loin c' est ça se serait bien de ouais ben il y a le Noctilien qui passe mais bon le Noctilien c' est pas très gai quoi non le chauffeur il a le nez enfermé dans une cage tu rentres il y a des barreaux voilà oui c' est pas très gai et vous vous en servez oui des fois en cas de vraiment euh de grande ouais de grande nécessité parce que non le taxi jamais enfin on jamais ah oui trop cher oui c' est trop cher ben remarque quand tu es trois euh non ça fait deux euros par personne trois euros c' est cher donc voilà d' accord votre enfance qu' est-ce que c' était les le d' être une petite fille dans le onzième voilà l' époque on était plutôt à la maison donc euh on profitait pas c' était maison pas dans la rue non pas dans la rue si il y avait le manège là ah oui mais si arrête tu rigoles on a le manège on a passé beaucoup d' heures sur ce manège non mais c' est vrai ouais mais on bougeait pas trop il y avait vraiment que que que l' école primaire et la maison sinon le école maison école maison ouais voilà et les dimanches ouais maison maison c' était triste c' était triste non non ben quand on y repense maintenant oui à l' époque on s' en rendait pas compte on était contents d' être avec notre famille et voilà non mais je pense qu' on devait faire des sorties mais qu' on s' en rappelle plus ouais peut-être nos parents ils allaient peut-être nous promener dehors d' accord voilà euh et puis à la maison qu' est-ce qu' on faisait on devait faire des jeux je sais plus ouais on devait faire du toboggan non à la maison si on avait un petit toboggan on avait un mini toboggan en plastic ah oui le toboggan bon ou alors d' accord ah non faisait des cabanes je me rappelle ah on faisait des cabanes et on allait aux on faisait des cabanes dans les toilettes super on prenait tous les J' aime Lire là Tom Tom et Nana et on s' installait toutes les deux et voilà vous aviez la chance d' être deux ah oui ah oui vraiment mais ça on a toujours dit enfin vraiment pour ça aussi ouais et les copains venaient à la maison euh oui des fois oui quand même je ouais ouais on faisait des boums genre deux à quatre de l' après-midi moins la sieste non oui quand même on recevait oui et donc vous avez des souvenirs alors de boums plutôt que euh de de Monopoly oui ben je me rappelle on faisait des des anniversaires oui on faisait plus d' anniversaires avec des ballons euh oui oui voilà qui s' accrochaient euh vous n' avez pas pas eu euh les les chapeaux les jeux de Monopoly et de je ne sais trop quoi de petits chevaux et autres ben non j' ai pas souvenir de ça moi non plus je me souviens pas si avec mamie avec mamie oui avec notre grand mère pour que ça fasse pas trop de bruit oui si avec notre grand-mère on faisait des petits chevaux ouais c' était gai c' est passionnant jusqu' au moment où on a le droit de sortir c' est-à-dire en troisième de sortir on est très oh non avant avant oh ben ça dépend pas toi non oh mais ça c' était ta génération oh cinquième moi j' ai eu l' droit en cinquième j' allais tous les jours au parc Barrault ah bon mais l' après-midi c' était ouais l' après-midi ben le non le soir non je commençais à sortir vraiment en quatrième non le soir tu sortais pas toi qu' est-ce que tu racontes tu sortais pas en quatrième quatrième j' allais dans l' atelier à Germain tu te souviens pas si si Amélie genre elle me connaît ah oui non parce que je me rappelle tout à l' heure tu disais non tu sors pas Amélie est effarée elle découvre une vie dissolue si si j' allais à l' atelier chez Germain c' est quoi l' atelier c' était un ami à moi et qui avait enfin sa mère était couturière elle avait un atelier pour elle toute seule c' est génial ça et ouais ils faisaient des fêtes là-bas voilà tu te sens pas c' est un endroit comme un autre et c' est agréable quand on est jeune d' avoir un endroit pour faire des fêtes parce que et voilà ouais d' accord merveilleux même et bon alors ça c' était la maison puis l' école c' est c' est resté comme des bons souvenirs ou des souvenirs euh un peu pénibles non non non très bons souvenirs ah non non très bons souvenirs ouais et vous vous souvenez d' enseignants qui vous ont marquées ouais pff c' est quoi ou qui ben mon prof de de français de troisième voilà qu' est-ce que c' est alors un prof charismatique non c' est un prof malade qui tapait sur son bureau mais non mais il était vraiment fou enfin il avait des tics des oui ah non c' est l' horreur au contraire non non non non parce que enfin c' était un prof génial et qui nous a fait enfin pendant toute l' année il nous fait faire du Rimbaud et enfin maintenant je suis voilà enfin je suis enfin bref voilà c' est ça merci il m' a passionnée il t' a passionnée ouais donc pour lui c' était autre chose que des cours à débiter c' est il était vraiment habité par son sujet et c' est ça qui compte oui voilà c' est ça oui c' était ouais mh mh ouais ouais et vous moi c' est plutôt un prof cette année que j' ai qui vraiment me passionne il est c' est mon prof d' histoire et il donne vraiment envie d' apprendre parce qu' il est tellement intelligent il a tellement de culture comme ça qu' il nous vraiment toute la classe il nous impressionne tous et personne ne parle tout le monde écoute et ouais il est vraiment il est bien et il est vraiment bien il est drôle et puis voilà c' est génial il sait captiver la classe est vraiment agréable voilà sinon pas trop j' ai jamais eu des très bons profs et dans ces cas là ben on subit et on pense à autre chose mh ben j' ai du mal non et là j' en ai un cette année mon prof de français ça va pas du tout et c' est dur de con-~ de se contenir des fois quand on sait qu' on a raison et qu' on est à tort à tort accusée cetera c' est vrai à notre âge surtout on a du mal à se calmer nous-mêmes donc euh donc des fois ça explose un peu on fait le bordel on fait du bazar donc ce que vous trouvez c' est que beaucoup de profs qui sont pas la hauteur oui oui quand même oui euh parce que leurs matières sont ils sont pas assez compétents ou parce qu' ils n' aiment pas les gamins non ah non parce qu' ils n' aiment pas les élèves et vraiment on dirait qu' ils prennent aucun plaisir à faire leur métier on dirait qu' ils en ont marre de venir tous les jours et ça se ressent et nous on le ressent donc on a pas non plus envie de venir dans leurs cours c' est voilà ça ça marche à deux les échanges et là pour le coup il vient il fait pff comprenez rien pff il y a un moment euh nous on a pas trop envie non plus de faire des progrès quoi oui ben vous êtes beaucoup accueillis par des profs qui disent vous êtes mauvais oui oui ah oui beaucoup oui oui oui ils sont quand même moi j' ai vous êtes nuls et ça non non je vais c' est pas le même lycée ça c' est sûr ouais moi c' est Hélène Boucher c' est vous êtes la future élite de la nation oui voilà c' est plutôt ça oui mh nous c' est comment ça se fait ces recrutages ils ont été hyper mal faits on comprend pas pourquoi vous êtes là ah oui sympa bien accueillies ouais non oui oui et le cours de danse pourquoi ça marche comme ça parce que à un moment donné vous êtes tombée sur un prof formidable c' est vous ben parce que non du tout non non plus parce que c' est avec mes profs ça c' est souvent mal passé aussi en danse mais euh non c' est le plaisir enfin de savoir même si il y a des profs que j' aime pas ben je continue à faire de la danse parce que justement ce que j' arrive pas faire en cours c' est que j' arrive à à prendre autant de plaisir en danser sans aimer le prof alors qu' en cours je prends pas du plaisir à travailler quand je n' aime pas le prof et donc voilà c' est là que je pense que c' est pour ça que c' est ma passion aussi euh parce que ouais la crise économique vous la ressentez vous la sentez ça vous concerne ou c' est quand même très loin ben enfin moi je sais que j' ai pas fait E S et et justement enfin ça me manque d' avoir des enfin une base économique enfin j' aurais bien voulu comprendre et c' est vrai qu' enfin quand je lis les journals enfin les journaux ça me enfin j' ai j' ai vraiment du mal à comprendre quoi donc ça me paraît ça me paraît loin mais en même temps enfin c' est grave enfin c' est pas c' est pas non plus anodin mais c' est vrai que pour comprendre enfin c' est j' ai un peu du mal quand je voulais dire sentir autour de vous il y des gens qui sont directement touchés qui ont perdu du les parents ont perdu leur travail ah non non non non vous voyez les gamins s' appauvrir non non du tout non oui et le quartier vous pensez que ça bougé moi j' ai pas vu finalement il y a pas de faillite de choses comme ça non il y a pas de faillite ni rien et ah si il y a la Fnac Bastille qui va fermer ah oui c' est vrai ouais Fnac Bastille qui ferme ouais ouais ah oui j' ai vu des des pancartes mais c'-~ est-ce que c' est lié à la crise ou est-ce que c' est pas une fermeture euh je sais pas du tout c' est lié aux problèmes de la Fnac qui qui vend moins en ville et euh les clochards ah vous en avez beaucoup un peu ouais non il y en a de plus en plus oui oui ouais ouais ben ouais par contre ça ouais ça ça se remarque vraiment si il y a un truc qui a bien changé c' est que de plus en plus on voit des gens dans la rue dans le métro Voltaire ouais ça c' est vrai même des jeunes de plus en plus de jeunes ouais ben à Voltaire euh c' est oui il y a euh normalement une colonie euh oui à Voltaire euh ils sont c' est ouais non mais ouais ouais comment vous réagissez euh vous changez de trottoir vous essayez de pas voir vous leur parlez vous ah non des fois oui quand même quand ils viennent nous parler oui oui des fois enfin on répond on parle et ça ça arrive mais ça fait mal enfin moi je sais que j' ai je je sens pas que j' ai le coeur assez accroché pour euh sentir tout ça enfin ça me fait mal quand même de voir ça et ben quand ils parlent ouais on répond et alors justement ça vous fait mal et qu' est-ce que vous faites vous vous ben alors soit des fois enfin ça dépend des fois je passe devant sans rien dire et ce que justement j' ai pas envie d' entendre ni quoi puis des fois ben oui quand on me demande l' argent je donne et dans ce cas là il discute un peu avec moi la personne et ça me fait plaisir aussi même ça fait mal ça fait plaisir quand même enfin et c' est toujours intéressant plus d' apprendre enfin et les jeunes aussi il y a plein vous allez plus vers des personnes non plus vers des personnes âgées moins vers les jeunes oui euh âgées oui et alors les les jeunes à la dérive vous réagissez comment il y en a beaucoup hein ouais il y en a beaucoup ouais genre avec des chiens et tout oui de toute façon ouais avec des chiens oui oui là vous avez tendance à passer oui parce que eux ils sont plus en groupe quand ils sont jeunes enfin je les vois plus ensemble ils sont pleins assis donc voilà ils sont tous ensemble et ouais couple ou du coup c' est un peu inquiétant aussi oui voilà c' est moins rassurant alors que quelqu' un de plus âgé enfin voilà tout seul assis c' est moins ça fait moins peur c' est sûr de et sinon il y a des étrangers maintenant qui viennent en particulier des des Tziganes Roumains enfin pas des tziganes des Roms je dis n' importe quoi des Roms mais ça c' est plus dans dans le métro dans le métro enfin plus non voit pas pas dans le quartier non ouais ouais ouais ouais ouais il y en a pas mal dans le métro qu' est ce que vous vous faites vous donnez trois sous ou ben oui quand quand non non non quand j' ai sur moi oui des fois mais euh j' ai pas beaucoup d' argent sur moi ils jouent trop faux si tu gardes pour ton café non mais c' est vrai que des fois enfin ça fait du bien aussi pour soi-même de leur donner de se dire que voilà ça leur servira plus qu' à toi parce que un café on peut s' en passer quoi les gens vous les avez repérés ou ça fait une espèce de masse euh j' ai dit les clochards mais derrière il y a des personnes donc vous vous les identifiez un peu ouais oui oui oui quand même ben moi depuis le début de l' année quand je prends le métro à Voltaire enfin il y a les mêmes dans la station ils sont sur les fauteuils enfin sur les sur les sièges il y a les mêmes ouais on commence un peu à voir enfin oui enfin donc c' est tout vous les repérez mais vous passez oui ah oui oui non change pas de trottoir ni rien enfin je voilà je je ouais non oui ouais passe euh et par rapport à votre avenir ça pèse il y a une impression que euh ouais ben ça fait peur non parce qu' on se dit comment ils ont pu en arriver là enfin et on se dit ça peut arriver à tout le monde il y a un moment j' ai eu un cas avec un clochard il m' avait dit vous savez mademoiselle à votre âge moi aussi j' avais le sourire aux lèvres comme ça ça fait bizarre en disant que moi à mon âge ai le sourire aux lèvres et peut-être que dans vingt ans je serais comme ça et on se demande vraiment moi je me demande toujours enfin pourquoi ils en sont arrivés là c' est ça ça me perturbe et je me dis ça veut dire que moi aussi ça peut m' arriver c' est mal mal emmanché pour votre génération ou non mais surtout enfin avec le problème des facs et tout ça enfin c' est vrai que du coup ça ouais moi non oui du coup ça fait partie des choses qui qui vous préoccupent disons hein enfin c' est on sait pas où ça va où ça va arriver ouais ça te touche tout ce qui se passe dans les facs quoi ben ouais ben ouais j' ouais ouais oui même si c' est pas encore enfin l' année prochaine mais je me dis euh quelquefois c' est un peu inquiétant quoi ben oui moi moi aussi au lycée aussi enfin ça inquiète aussi parce qu' on se dit est-ce qu' on travaille et est-ce que ça payera vraiment est-ce qu' on aura vraiment un boulot on alors on travaille pour rien on travaille dans le vide et voilà en plus on est quand même beaucoup par classe et ça c' est quand même pesant quand on arrive ah oui on est trente vous êtes beaucoup combien oui c' est vraiment pesant oui je à notre âge enfin les élèves ils se dissipent vraiment facilement pour les profs c' est très dur alors que quand on est en demi groupe on voit vraiment le changement enfin c' est un bonheur vraiment on apprend plus le prof est mieux et quand on est ensemble pour gérer trente élèves comme ça alors ceux qui parlent on est vraiment tentés et et voilà quoi j' ai j' appartiens à une génération où les classes étaient facilement des classes de cinquante cinquante-six élèves donc ah oui oui j' ai j' ai je comprends hein ce que vous dites mais en même temps je n' arrive pas me à me dire oui trente c' est plus beaucoup mais vous avez raison en plus euh les ce n' est pas les mêmes élèves pas les mêmes ouais ouais c' est vrai qu' à l' époque c' était plus euh c' est peut-être en seconde aussi non ouais en seconde parce que parce qu' après moi j' ai l' impression que c' moins nombreux oui après c' est ouais c' est moins ouais ben oui parce qu' ils c' est en seconde où c' est euh après ils en virent pas mal peut-être pas ils sont en train de de faire des économies quoi et donc de ouais et donc de supprimer des postes ouais mais moi je me rappelle en seconde on était quarante et en quarante-cinq et en première on était vingt là où c' est passé est-ce que donc dans votre temps libre vous avez des activités que vous pratiquez sur le quartier à part euh donc les cafés ben la danse la danse oui la danse d' accord et ben moi je faisais de la guitare depuis neuf ans et du solfège donc au conservatoire du onzième mais enfin j' ai arrêté cette année mais si oui voilà enfin j' y arrivais plus trop de travail voilà moi je faisais du handball et du judo et vous trouvez qu' il y a assez de choses dans le quartier comme équipements culturels oui quand même il y a la M J C pas loin il y a les conservatoires tout ça oui la M J C oui mh est-ce que vous vous servez d' informations concernant ce quartier non non non pas du tout ni même en regardant dans le Parisien non ou sur Internet de temps temps non non c' est peut-être parce que c' est ta mère qui le enfin c' est Anita qui le fait pour vous aussi non par exemple pour les pièces de théâtre et tout oui quand même ah oui genre c' est elle qui regarde non ne regarde pas ah Wahrol vous savez comment que c' est là que c' est que c' est ouvert il y a une expo à voir tu sais pas où ah si euh non je sais pas où c' est mais sur Facebook il y a écrit c' est pareil Facebook alors oui j' ai ma voilà j' ai ma j' ai ma réponse en fait oui aussi les événements où j' ai été invitée à participer oui ah mais oui hein Facebook et le le moyen de communiquer numéro un oui oui oui oui ah oui c' est impressionnant hein c' est mais c' est fou parce que maintenant il y a les les évènements enfin il y a tout ouais anniversaires alors les avènements tout ça toutes les soirées on est au courant moi je sais maintenant j' ai tous les trucs ouais ouais même les manifs ouais les manifs aussi aussi rendez-vous à telle heure les manifestations vous y êtes allées oui oui toutes les deux oui mais pas ensemble et auxquelles alors ben celle ben celle de janvier celle de hier ouais hier ouais hier oui avant-hier mais il y avait pas tant d' é-~ de lycéens que ça si hein je sais pas mais j' ai perdu moi je sais que de mon lycée enfin on devait être quinze pas plus c' est pas beaucoup enfin quinze de tout ton lycée ouais ah ouais mais on était trente à bloquer le matin c' est pas beaucoup non plus et voilà et donc vous êtes plutôt plus politisées que la plupart de vos camarades je vois oui quand même oui parce que enfin il y en a plein qui viennent pas parce qu' ils ont pas cours alors ils ren-~ ils se rendorment mais non mais il y a aussi la la pression des parents genre il y en a plein que si les parents oui voilà c' est ça moi j' en connais plein enfin moi j' ai la chance que ma mère elle accepte mais il y en a plein enfin je sais que si ils ont des absences leurs parents supporteront pas donc ils vont en cours donc ils ont pas le choix quoi et les professeurs n' étaient pas solidaires de ce mouvement non non et les proviseurs encore moins et non franchement ils il y a ils nous ont jamais encouragé ni rien les proviseurs ils sont même violents avec nous on s' en est plaint parce que ça devient vraiment à nous pousser à nous envoyer des poubelles sur nous enfin quoi c' est ah oui comment vous envoyer des poubelles expliquez-moi un peu ah oui c' est-à-dire à prendre les poubelles et à nous les balancer dessus mais c' est donc ils sont quand même très violents donc voilà d' accord et vos camarades de classe oui ils sont réceptifs euh n~ il y en a une ou deux et c' est tout dans l' ensemble pas trop quoi et c' est un engagement politique momentané pour vous ou c' est plus général et vous vous voyez euh militer euh pour que la situation change en général ben c' est plus enfin ça c' est enfin si jamais je vais c' est plus quand même sur la réforme pour les lycées cetera tout ça les suppressions de postes tout ça et c' est aussi en général parce que il y a quand même enfin plein d' inégalités tout ça enfin même pour les immigrés tout ça enfin c' est pour plein de choses aussi donc puis je pense que ça fait toujours du bien de montrer même si on sait que ça changera pas grand chose on a bien vu et cetera avec les réformes ça fait du bien de de dire on est dans la rue on est là ça peut toujours faire réfléchir deux fois avant de poser une réforme quelque chose donc c' est aussi pour se faire entendre et dire que voilà il y a il y a plein de gens qui sont prêts à faire à bondir si il y a quelque chose qui se passe c' est de la prévention aussi j' ai j' ai deux questions liées la première c' est euh dans votre groupe d' amis proches ces discussions politiques elles elles occupent un petit moment ou elles sont importantes oui oui oui non non elles occupent un petit moment mais euh enfin c' est surtout l' avis des parents qui est répercutant sur la vie des enfants enfin vraiment moi voilà si les parents sont de gauche la fille va dire je suis de gauche si les parents sont de droite elle va être de droite et c' est très mais bon enfin après c' est vrai on en parle mais pas non plus énormément parce que on se dit c' est vrai qu' on connaît pas non plus trop le sujet pour trop en parler c' est pas une chose qu' on maîtrise extrêmement bien mais on en parle entre nous oui oui non pareil enfin on en parle quand même enfin on en parle quoi en prépa oui oui euh et là on a peut-être moins l' impression de répercuter l' a~ l' avis de ses parents c' est des et il y a des gens qui sont des des militants ouais c' est sûr c' est différent ouais autres que euh dans cette circonstance là des gens qui se définissent comme étant des militants non dans ma classe non non jamais j' ai jamais euh non donc c' est des engagements liés aux circonstances oui oui qui débouchent sur euh quelque chose une condamnation plus générale de ce qui se passe ou qui sont surtout centrés sur la réforme non non c' est non non c' est une condamnation plus générale une condamnation oui donc dans ces manifestations euh c' était pas simplement à bas la réforme non non non c' était c' était un tout c' était euh casse-toi oui voilà pauvre con d' accord bon euh ben écoutez c' est c' est les questions qui m' étaient passées par la tête mais euh au fond vous avez peut-être une petite idée de ce que j' allais vous demander j' ai peut-être oublié des thèmes importants qu' est-ce que c' est que la vie non moi je pense qu' on a fait le tour d' une jeune fille du onzième arrondissement toi alors ma toute toute dernière question sera une question sur est-ce que ça a du sens la notion de vrai Parisien pour vous de vrais Parisiens c' est un vrai Parisien si je dis ça oui non moi ça ça veut dire quoi euh pour moi ça veut dire que c' est un vrai parisien c' est-à-dire que c' est le voilà qui est là qui fait un peu enfin ce qu' il veut qui traverse n' importe où genre je suis parisien et voilà et genre je me la pète aussi enfin ça un côté euh je me la joue parce que je suis parisien et non si ça un côté frimeur un peu genre voilà je suis je suis de Paname quoi garçon voilà mais oui c' est ça c' est c' est ça un côté de fierté mise en avant pour moi pas très sympa un vrai Parisien je vois non ben non enfin je trouve ça un peu ridicule enfin avant tout on est soi-même et pas un Parisien pas un Marseillais enfin voilà quoi on rencontre des gens et on est ce qu' on est et donc voilà mais ouais ça un côté frimeur quand même et il y en a plein qui affirment ben oui je suis parisien et alors j' ai le droit et moi j' ai déjà entendu ben oui je suis parisien et alors j' ai le droit fe faire ce que je veux alors euh ben voilà quoi non enfin et vous ça fait du sens ça veut rien dire non moi ça non non ça veut rien dire enfin je vois des gens qui viennent enfin je connais une Toulousaine par exemple qui est à Paris et euh et ben je me rends compte que oui enfin là on enfin quand elle dit vrais Parisiens enfin ça une notion en fait elle hein enfin je sais pas comment dire parce que moi j' habite à Paris donc je vois pas vraiment enfin j' ai pas de recul pour vraiment juger les Parisiens vraiment et elle qui vient de Toulouse enfin elle nous dit oui vous êtes vraiment des vrais Parisiens donc là ça et ça veut dire quoi ça frimeur euh un peu trop à l' aise ben ça veut dire oui ça veut dire ça en fait ça veut dire ça mais moi je me rends pas forcément compte même vesti-~ sur le plan vestimentaire je crois qu' il y a vraiment un truc ouais ah ouais sur le plan vestimentaire ah oui oui oui oui c' est clair qui qui radi-~ même il y a une frontière hein banlieue Paris je trouve ouais ah oui oui mh ah oui non c' est clair ah oui c' est faire soi faire attention à soi être très stylé c' est ouais vachement très c' est paraître voilà aller aux meilleures soirées et cetera au lieu d' avoir le truc le plus aller chez Guerissol chercher le petit truc mais attendez vous êtes des vraies Parisiennes vous non non ben un peu non un un peu oui mais parce que oui un peu puisqu' on habite là et c' est c' est c' est enfin c' est ce monde parisien qui va forcément il influe sur nous donc on devient comme ça et en même temps on est aussi nous mêmes donc voilà non ouais mais on est pas dans le milieu enfin on fait pas des soirées dans le milieu parisien ultra-branché oui non voilà on n' est pas non plus on cherche pas avoir les soirées les plus hypes comme ça se dit et cetera et ben voilà moi je vais en banlieue enfin toi aussi ouais mais tu vois le fait même de pouvoir sortir comme tu vois enfin en banlieue tu peux pas faire ça parce que en fait tu as pas de lieu ouais ouais oui qu' est-ce que ça serait une soirée vraiment branchée en plus c' est vrai encore c' est une soirée avec des mixers dans une énorme maison euh il y a des gens qui mixent et tout avec des gens habillés slim euh qui viennent des hauts quartiers mais c' est ça alors qui mettent des lunettes alors qu' il est minuit qui fument un cigare au lieu d' une cigarette c' est tout ça voilà euh ce c' est pas forcément là où on se le plus à l' aise hein parce qu' on se sent jugé donc euh le milieu de la danse y prête un peu non oui un peu oui lui aussi euh ouais bon ben écoutez voilà c' est merci beaucoup ben voilà