Actes du Congrès National de la Société Française de Psychologie

Corpus:
Scientext 2010 (E)
Nom de fichier:
Actes du Congrès National de la Société Française de Psychologie
Contact:
Agnès TUTIN et Francis GROSSMANN
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
écrit scientifique
Sous-type de texte:
communication
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/scientext/communication_150_SFP_psycho_Donnot__Vauclair.html
Texte:
Latéralisation des attitudes posturales de la mère avec son jeune enfant Julien Donnot Université de Provence 29 , av Robert Schuman 13621 , Aix-en-Provence Cedex 1 Julien.Donnot@univ-provence.fr Jacques Vauclair Université de Provence 29 , av Robert Schuman 13621 , Aix-en-Provence Cedex 1 Jacques.Vauclair@univ-provence.fr Domaine : Psychologie développementale RÉSUMÉ Parmi les comportements humains latéralisés , les attitudes posturales avec un jeune enfant constituent une thématique originale et de plus en plus importante pour l' étude de l' élaboration du lien précoce entre la mère et son enfant . Après une brève présentation des différentes façons de porter un nouveau -né dans les bras ainsi que des premiers biais observés , nous évoquerons les différentes hypothèses explicatives de la latéralisation de ces comportements et particulièrement l' hypothèse émotionnelle . Cette dernière soulève le rôle prépondérant des asymétries perceptives dans la détermination des biais de portage . Après avoir résumé les résultats des études ayant testé cette hypothèse , nous présenterons une nouvelle orientation des recherches qui se focalise sur la relation précoce entre la mère et son nouveau -né . La discussion permettra de réaliser à quel point les facteurs déterminants les attitudes posturales sont difficiles à identifier mais également à quel point il est indispensable de poursuivre les investigations qui permettront d' exploiter tout le potentiel prédictif de ces comportements sur la qualité de la relation mère / enfant . MOTS-CLÉS Emotions & 226;& 128;& 147; spécialisation hémisphérique & 226;& 128;& 147; latéralité & 226;& 128;& 147; nouveau -né - maternage Introduction Les attitudes posturales : définition et premiers constats Les attitudes posturales avec un jeune enfant désignent dans notre contexte la façon de porter un nouveau -né dans les bras . De très nombreuses possibilités s' offrent à un adulte et même à un enfant pour porter un nouveau -né , à savoir que l' on peut mobiliser un ou ses deux bras combiné ( s ) à l' utilisation des mains , mais aussi le porter sur la hanche , sur l' épaule ou sur le dos pour ne citer que les positions les plus fréquentes . Deux positions ont été identifiées comme étant les plus récurrentes parmi les différentes attitudes posturales , la position horizontale et la position verticale ( cf. , Figure 1a et 1b ) . Notre groupe de recherche accorde une grande importance à la distinction de ces deux positions du fait que les adultes peuvent exprimer des latéralisations du portage différentes en fonction de la position adoptée . Par exemple , une mère peut préférer porter à gauche en position horizontale et à droite en position verticale . Dès lors , comment classer cette personne si l' on ne connaît pas la position la plus fréquemment choisie . Dans les études présentées ci-après , la mesure des préférences de portage prend en compte le côté ( hémicorps ) préféré pour chaque position ( horizontale et verticale ) ainsi que la fréquence de chaque position ( toujours verticale , souvent verticale , pas de position préférée , souvent horizontale , toujours horizontale ) . Figure 1a et 1b : Les positions de portage Position horizontale Position verticale Le constat le plus marquant concernant les attitudes posturales avec un jeune enfant est que l' hémicorps gauche est quasi systématiquement préféré au droit . Les hommes comme les femmes , mais aussi les enfants comme les adultes préfèrent porter à gauche dans des proportions proches de 2 personnes sur 3 ( Donnot & Vauclair , 2005 ) . Le rôle du langage et de la culture dans la détermination de cette préférence peut être écarté dans la mesure où les primates non humains expriment également ce biais de portage avec leur progéniture ( Hopkins , 2004 ) . 1.2 Les hypothèses explicatives du biais gauche Plusieurs hypothèses ont été proposées pour rendre compte de la préférence des humains pour porter leurs nouveaux -nés sur le côté gauche du corps . 1.2.1 L' hypothèse des battements cardiaques Le premier chercheur à avoir étudié ce biais est Salk ( 1960 ) qui suggère que la mère porterait à gauche car l' enfant serait plus rassuré de ce côté . Cela tiendrait au fait que les battements cardiaques qui ont un effet apaisant sur le nouveau -né ( Salk , 1960 ) seraient plus audibles sur la partie gauche du thorax que sur la partie droite . La démonstration expérimentale de cette hypothèse n' a jamais été faite étant donné que sa mise à l' épreuve nécessiterait la constitution d' un échantillon de personnes souffrant de dextrocardie ( coeur à droite , qui est un trouble très rare ) , sans autres troubles associés ( encore plus rare ) . 1.2.2 L' hypothèse de la préférence manuelle La première réaction des personnes à qui l' on fait remarquer qu' elles portent à gauche est de justifier ce choix en expliquant qu' elles sont droitières . Porter à gauche pour un droitier serait avantageux car cela permet de garder sa main dominante libre lorsque l' on porte un nouveau -né dans les bras . Toutefois , les études sur les gauchers ont infirmé cette hypothèse , dans la mesure où les gauchers portent également à gauche mais dans des proportions moindres ( e.g. , Turnbull & Lucas , 1996 ) . 1.2.3 L' hypothèse de la préférence du nouveau -né pour tourner la tête Selon une étude de Ginsburg et coll. ( 1979 ) , les mères latéraliseraient leurs attitudes posturales en fonction de la préférence de leur nouveau -né pour tourner la tête d' un côté dès la naissance . Ainsi , parmi les nouveaux -nés préférant tourner la tête à droite , une majorité sont portés à gauche . inversement parmi ceux qui préfèrent tourner la tête à gauche , une majorité sont portés à droite . Malheureusement cette hypothèse ne peut expliquer le biais gauche observé dans le portage de poupées et les majorités observées sont trop faibles pour généraliser le phénomène à toute la population . 1.2.4 L' hypothèse émotionnelle Une hypothèse liée au contrôle des émotions a fait l' objet du plus grand nombre de publications et a guidé également nos études . Manning et Chamberlain ( 1991 ) ont postulé que l' hémisphère droit était plus impliqué que le gauche dans la gestion des émotions . Ces auteurs en ont inféré que les informations émotionnelles sont par conséquent mieux perçues dans les champs visuel et auditif gauches . Ils ont alors formulé l' hypothèse selon laquelle la mère porterait de préférence son nouveau -né à gauche car elle bénéficierait ainsi d' un meilleur contrôle de l' état émotionnel de ce dernier dans son champ visuel gauche et avec son oreille gauche . Le problème lié au domaine de recherche sur les biais de portage est que quasiment toutes les hypothèses présentées ont reçu un soutien empirique , et que , de par leurs natures diverses , ces hypothèses sont relativement compatibles entre elles . Ceci nous a amené à soutenir , avec d' autres groupes de recherches ( notamment celui de L.J. Harris à l' Université de Chicago ) la conception d' une hypothèse multifactorielle . Selon cette hypothèse , plusieurs facteurs interviendraient conjointement dans la latéralisation des attitudes posturales et de plus , la nature et le degré d' influence de ces facteurs dépendraient de la nature des interactions entre le porteur et le porté . Nous avons conceptualisé ces différentes interactions sous la forme de relations de portage . Les relations de portage . Nous distinguons deux types de relations de portage , définis par les caractéristiques du porteur , du porté et de leurs interactions . La relation élémentaire Dans une relation de portage élémentaire le porteur a peu l' expérience des soins à prodiguer aux nouveaux -nés ( il n' est pas parent ) et il / elle a rarement l' occasion de porter des bébés . Le porté ne renvoie que peu de feedbacks au porteur comme cela est le cas avec une poupée . Par conséquent la relation est caractérisée par un faible niveau d' intimité entre le porteur et le porté . La relation élaborée A l' inverse , dans la relation élaborée , le porteur a l' expérience de s' être déjà occupé de bébés et porte fréquemment des nouveaux -nés . Il s' agit souvent d' un parent du porté , qui de son côté , renvoie de nombreux feedbacks sous formes d' informations chargées émotionnellement ( par exemple , pleurs , rires , sourire ) . Selon l' hypothèse multifactorielle , certains facteurs devraient jouer un rôle dans la détermination des attitudes posturales en fonction de la relation de portage considérée . Aussi , nous présenterons des études qui ont testé l' hypothèse émotionnelle de Manning et Chamberlain ( 1991 ) dans les deux types de relations de portage . 2 MÉTHODE Tester l' hypothèse émotionnelle revient à étudier conjointement la variation des préférences de portage en relation avec celle des asymétries perceptives . 2.1 Mesure des préférences de portage Plusieurs études ont été utilisées pour recueillir les préférences de portage . Dans la première étude , une mise en situation a été proposée à des étudiants pour tester l' hypothèse émotionnelle dans des relations élémentaires . Nous avons observé le côté et la position préférés pour porter une poupée dans les bras . Pour les études suivantes , nous avons élaboré un questionnaire de portage adapté au populations spécifiques telle que des mères venant d' accoucher . Cet outil qui nous permet d' obtenir une mesure beaucoup plus précise des préférences et ce , dans plusieurs contextes spécifiques de portage ( pour calmer l' enfant par exemple ) . Par la suite ce questionnaire a été modifié pour être adapté àdes populations autres que des mères ( e.g. , étudiants ) Ainsi , nous calculons des scores de portage qui indiquent une préférence pour porter à gauche lorsque le score est négatif et une préférence pour porter à droite lorsqu' il est positif . 2.2 Mesure des asymétries perceptives Nous avons utilisé deux épreuves pour mesurer les asymétries perceptives . 2.2.1 L' épreuve de figures chimériques ( FC ) L' épreuve de figures chimérique en champ libre ( Harris et coll. , 2001 ) permet de mesurer l' avantage pour un champ visuel lors de la perception d' un sourire . Deux visages sont présentés l' un au-dessus de l' autre ( cf. , Figure 2 ) et chacun des visages est recomposé à partir d' un hémivisage souriant et d' un hémivisage neutre . Figure 2 : exemple de figures chimériques ( Bourne et Todd , 2004 ) Le participant doit désigner le visage qui lui semble le plus souriant pour chaque paire de visages . Une majorité de choix en faveur du visage présentant le demi-sourire dans le champ visuel gauche indique un avantage pour le champ visuel gauche et par conséquent une plus grande implication de l' hémisphère controlatéral ( le droit dans ce cas ) . Sur 30 paires de visages , les participants obtiennent des scores qui reflètent leur plus ou moins grande asymétrie visuelle dans la perception de sourires . 2.2.2 L' épreuve d' écoute dichotique émotionnelle ( ED ) Nous considérons que lors des interactions porteur / porté les informations auditives jouent un rôle important dans la communication . Afin de mesurer les asymétries auditives nous avons élaboré une épreuve d' écoute dichotique émotionnelle ( Donnot , 2007 ) . Le principe consiste à présenter au participant une même phrase mais prononcée selon deux intonations émotionnelles différentes , une à chaque oreille . Par exemple , le participant entendra une phrase prononcée avec joie à l' oreille gauche et simultanément la même phrase prononcée avec colère à l' oreille droite . Nous avons pris soin d' utiliser une langue imaginaire afin de limiter le rôle de l' hémisphère responsable du langage dans le traitement des stimuli émotionnels . La consigne pour le participant est de désigner quelle émotion a été la plus clairement entendue . Après 30 essais , le score est calculé de la façon suivante . Pour chaque essai , une valeur de + 1 est accordée si le participant désigne l' émotion qui a été présentée à droite et & 226;& 128;& 147; 1 pour celle présentée à gauche . Une erreur est compté 0 . Un score négatif indique un avantage pour le champ auditif gauche et un score positif un avantage pour le champ auditif droit . 3 Les Études Biais de portage et relation élémentaire La première étude ( Vauclair & Donnot , 2005 ) a testé l' hypothèse émotionnelle dans une population de 210 étudiants de l' université de Provence . L' utilisation d' une poupée lors d' une mise en situation ainsi que les caractéristiques des participants correspondent aux critères définissant des relations de portage élémentaires ( voir plus haut ) . En recueillant le côté préféré pour porter la poupée et en le corrélant avec les scores à l' épreuve de figures chimériques , nous avons obtenu des corrélations positives et significatives , mais uniquement pour certaines catégories de participants . Les résultats des droitiers ( r ( 91 ) = -. 22 , p = . 034 ) , des femmes ( r ( 57 ) = -. 31 , p = . 019 ) et des participants expérimentés ( r ( 45 ) = -. 37 , p = . 012 ) confirment l' hypothèse émotionnelle , à savoir que ces personnes portent du côté où elles perçoivent le mieux les émotions . Il est intéressant de noter qu' il semble nécessaire de bénéficier d' un minimum de savoir faire avec les bébés pour adopter ce comportement cohérent ( les corrélations les plus fortes concernant les femmes et les personnes estimant avoir de l' expérience ) . La suite logique de ces recherches a consisté à vérifier si les personnes les plus concernées par les comportements de portage de nouveaux -nés , à savoir les mères , se comportent conformément à l' hypothèse émotionnelle . Biais de portage et relation élaborée Pour la seconde étude ( Donnot & Vauclair , 2007 ) , nous avons rencontré des mères venant d' accoucher ( N = 202 ) . Afin d' alléger le protocole expérimental pour tester cette population sensible , nous avons utilisé le questionnaire de portage . Les asymétries perceptives ont été mesurées via l' épreuve d' écoute dichotique émotionnelle ainsi que l' épreuve des figures chimériques . Les scores de portage ont été corrélés avec ceux des asymétries perceptives . Aucune corrélation significative n' a été observée , aussi bien entre les scores de portages et les scores de FC ( r ( 202 ) = . 028 , p = . 70 ) , qu' entre les scores de portages et les scores d' ED ( r ( 202 ) = . 026 , p = . 71 ) . Ces résultats nous amènent à conclure que l' hypothèse émotionnelle n' est confirmée que dans le cas de relations de portage élémentaires , mais également nous conduisent à poser la question de savoir quels facteurs sont alors responsables de la détermination des préférences de portage dans des relations élaborées . Avant de nous intéresser à cette dernière question , nous avons tenu à confirmer les résultats précédemment observés en contrôlant une variable de premier plan qui est la préférence manuelle . Biais de portage chez les personnes gauchères Nous avons également entrepris une étude spécifique dans des populations gauchères pour confirmer que les gauchers , à l' instar des droitiers , régulaient leurs attitudes posturales en fonction des asymétries perceptives uniquement dans le cadre de relations de portage élémentaires . Un groupe de mères gauchères ( N = 29 ) et un groupe d' étudiantes gauchères ( N = 36 ) ont répondu au questionnaire de portage ainsi qu' à l' épreuve d' écoute dichotique émotionnelle . Outre le fait que les étudiantes portent en majorité à gauche , ce qui minimise une fois de plus le rôle de la préférence manuelle dans les biais de portage , une corrélation significative entre les scores de portage et les scores à l' épreuve d' écoute dichotique a été observée uniquement chez les étudiantes ( r ( 36 ) = . 36 ; p = . 033 ) . Aucun lien similaire n' a été observé chez les mères ( r ( 29 ) = -. 097 ; p = . 62 ) . Les résultats précédemment obtenus dans des populations droitières sont donc confirmés par ceux obtenus dans des populations gauchères . Des études futures devront déterminer quels facteurs interviennent dans la mise en place des attitudes posturales avec un jeune enfant dans le cadre d' une relation élaborée , sachant que les asymétries perceptives ne semblent jouer qu' un rôle limité . ALLAITEMENT , DÉPRESSION ET PORTAGE Certaines études se sont intéressées aux biais de portage selon la qualité de la relation entre la mère et son nouveau -né . Les études rapportent que les mères dépressives ont tendance à porter à droite ( Weatherill et coll. , 2004 ; Vauclair & Scola , 2007 ) , mais également que le stress maternel joue un rôle réducteur de la préférence pour le côté gauche ( Suter , Huggenberger & Schäehinger , 2007 ; Reissland , Hopkins , Helms & Williams , 2007 ) . Dans le cadre de l' étude de mères venant d' accoucher , nous nous sommes intéressé à l' influence que pouvait exercer le mode de nutrition du nouveau -né sur les attitudes posturales . En effet , l' allaitement qui contraint la mère à alterner le sein nourrisseur et par conséquent à porter alternativement à droite et à gauche , pourrait l' inciter à garder cette alternance lorsqu' elle porte son enfant pour une autre raison que l' allaitement . Nous avons donc suggéré que les mères allaitantes devraient manifester une préférence pour l' hémicorps gauche moindre que celle des mères donnant exclusivement le biberon . Comme la littérature a maintes fois rapporté le rôle protecteur de l' allaitement contre la dépression ( e.g. , Mezzacappa , Guethlein , Vaz & Bagiella , 2000 ) , nous devrions logiquement observer que des mères qui portent moins à gauche ( les mères allaitantes ) sont moins dépressives , ce qui est contradictoire avec les résultats des premières études ( e.g. , Weatherill et coll. , 2004 ) . Notre étude a eu comme objectif de comparer les relations entre la présence de symptômes dépressifs et les préférences de portage chez des mères allaitantes ( N = 59 ) et chez celles qui nourrissent leur enfant exclusivement au biberon ( N = 41 ) . La présence de symptômes dépressifs a été mesurée à l' aide de l' échelle de dépression CES-D ( Radloff , 1977 ) . Les résultats montrent ( 1 ) que les mères allaitantes manifestent une préférence pour porter à gauche significativement plus faible que les mères biberonnantes ( F ( 1 , 99 ) = 4.88 , p = . 030 ) , et que ( 2 ) ces mères allaitantes sont moins déprimées que les autres mères ( F ( 1 , 99 ) = 4.43 , p = . 038 ) . Le résultat le plus intéressant est qu' il existe une corrélation positive et significative entre les scores de portage et la présence de symptômes dépressifs et ce , uniquement chez les mères qui n' allaitent pas ( r ( 41 ) = . 36 , p = . 022 ) . La Figure 3 montre ainsi que lorsqu' une mère allaite , le côté préféré pour porter son nouveau -né n' est pas associé à un niveau plus élevé de symptômes dépressifs . Par contre , le fait de préférer porter à droite est associé au niveau le plus élevé de dépression , niveau qui se situe bien au-delà du seuil lorsqu' il s' agit de mères qui n' allaitent pas . Nous pouvons ainsi conclure de cette étude que les liens entre les attitudes posturales et la présence de symptômes dépressifs sont complexes et qu' il serait erroné d' inférer qu' un portage à droite est systématiquement associé à un état dépressif . CONCLUSION Comme toujours en psychologie , les résultats présentés ici méritent d' être confirmés et généralisés . L' étude des attitudes posturales avec un jeune enfant est une thématique récente mais dont on peut deviner le fort potentiel d' enrichissement tant sur le plan des applications directes dans l' encadrement des parents que sur le plan fondamental par les diverses connaissances qu' elle peut générer pour la compréhension des conduites communicatives et leur latéralité . Pour avancer dans cette quête , il s' avère nécessaire de recueillir plus de données sur une population de plus en plus concernée par les soins aux jeunes enfants , à savoir les pères . Sur le versant méthodologique , il devient indispensable d' entreprendre également des études longitudinales afin d' observer les variations des préférence de portage au cours des divers événements de la vie de parent . BIBLIOGRAPHIE Bourne , V. J . , & Todd , B. K . ( 2004 ) . When left means right : an explanation of the left cradling bias in terms of right hemisphere specializations . Developmental Science , 7 , 19 - 24 . Donnot , J. ( 2007 ) . Lateralization of emotion predicts infant holding bias in left-handed students , but not in left-handed mothers . Laterality , 12 , 216 - 226 . Donnot J , Vauclair J. ( 2005 ) Biais de latéralité dans la façon de porter un très jeune enfant : une revue de la question . Neuropsychiatrie de l' Enfance et de l' Adolescence , 53 , 413 & 226;& 128;& 147; 25 . Donnot , J. , & Vauclair , J. ( 2007 ) . Infant holding preferences in maternity hospitals : Testing the hypothesis of the lateralized perception of emotions . Developmental Neuropsychology , 32 , 1 - 10 . Ginsburg , H. J . , Fling , S. , Hope , M. L . , Musgrove , D . , & Andrews , C . ( 1979 ) . Maternal holding preferences : A consequence of newborn head-turning response . Child Development , 50 , 280 - 281 . Harris , L. J . , Almerigi , J. B . , Carbary , T. J . , & Fogel , T. G . ( 2001 ) . Left-side infant holding : a test of the hemispheric arousal-attentional hypothesis . Brain & Cognition , 46 , 159 - 165 . Hopkins , W.D . ( 2004 ) . Laterality in Maternal Cradling and Infant Positional Biases : Implications for the Development and Evolution of Hand Preferences in Nonhuman Primates . International Journal of Primatology , 25 , 1243 - 1265 . Manning , J. T . , & Chamberlain , A. T . ( 1991 ) . Left-side cradling and brain lateralization . Ethology and Sociobiology , 12 , 237 - 244 . Mezzacappa , E. S . , Guethlein , W. , Vaz , N. , & Bagiella , E . ( 2000 ) . A preliminary study of breast-feeding and maternal symptomatology . Annals of Behavioral Medicine , 22 , 71 - 79 . Radloff , L. S . ( 1977 ) . The CES-D scale : a self-report depression scale for research in the general population . Applied Psychological Measurement , 1 , 385 - 401 . Reissland , N. , Hopkins , B . , Helms , P. & Williams , B . ( 2007 ) . Maternal stress and depression and the lateralisation of infant cradling . Journal of Child Psychology and Psychiatry , in press . Salk , L. ( 1960 ) . The effects of the normal heartbeat sound on the behavior of the new-born infant : implications for mental health . World Mental Health , 12 , 168 - 175 . Suter , S.E . , Huggenberger , J. , & Schäehinger , H. ( 2007 ) . Cold pressor stress reduces left cradling preference in nulliparous human females , Stress , 10 , 45 - 51 . Turnbull , O. H . , & Lucas , M. D . ( 1996 ) . Is the leftward cradling bias related to lateral asymmetries in attention ? Journal of Genetic Psychology , 157 , 161 - 167 . Vauclair , J. , & Donnot , J. ( 2005 ) . Infant holding biases and their relations to hemispheric specializations for perceiving facial emotions . Neuropsychologia , 43 , 564 - 571 . Vauclair , J. , & Scola , C . ( 2007 ) . Dépression , alexithymie et latéralisation dans la façon de porter un nouveau -né [ Infant holding biases in relation to depression , alexithymia and laterality ] . Annales Médico-psychologiques , sous presse . Weatherill , R. P . , Almerigi , J. B . , Levendosky , A. A . , Bogat , G. A . , von Eye , A . , & Harris , L. J . ( 2004 ) . Is maternal depression related to side of infant holding ? International Journal of Behavioral Development , 28 , 421 - 427 .