Actes du Congrès National de la Société Française de Psychologie

Corpus:
Scientext 2010 (E)
Nom de fichier:
Actes du Congrès National de la Société Française de Psychologie
Contact:
Agnès TUTIN et Francis GROSSMANN
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
écrit scientifique
Sous-type de texte:
communication
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/scientext/communication_81_psycho_SFP_Gardair__Ndobo.html
Texte:
Validation transculturelle de l' échelle de racisme moderne de McConahay : UNE Première Etape Gardair , E . , Université de Nantes Laboratoire Education , Cognition et Développement ( EA 3259 ) Chemin de la censive du Tertre 44312 Nantes Cedex 3 emmanuelle . gardair@.univ-reims . fr Ndobo , A . Université de Nantes Laboratoire Education , Cognition et Développement ( EA 3259 ) Chemin de la censive du Tertre 44312 Nantes Cedex 3 andre.ndobo@humana.univ-nantes.fr Domaine : Sociale RÉSUMÉ Le contexte normatif et culturel conduisant les individus à moduler l' expression de leurs préjugés à l' égard des exogroupes a rendu nécessaire l' adaptation des échelles de racisme classique très sujettes à la désirabilité sociale . McConahay ( 1986 ) a ainsi proposé une échelle de racisme moderne reposant sur des items non réactifs et permettant de mettre à jour des préjugés à l' égard des noirs chez des individus blancs pourtant imprégnés des valeurs d' égalité interethnique . La recherche suivante examine auprès de 113 participants de langue et de culture française la transposition de l' échelle de racisme moderne de McConahay ( 1986 ) dans un contexte non communautaire avec un exogroupe minoritaire constitué cette fois par les immigrés . Les premiers résultats relatifs à la cohérence interne et à l' unidimensionnalité de l' échelle sont encourageants et demandent à être confirmées avec un échantillon plus important . La discussion porte sur la nécessité de voies méthodologiques alternatives pour appréhender de nos jours , la face cachée des préjugés et des discriminations . MOTS-CLÉS : Attitude , échelle , immigrés , racisme moderne . L' étude présente avait pour objectif d' analyser la transposition de l' échelle moderne de racisme de McConahay ( 1986 ) dans un autre contexte culturel et de vérifier sa validité auprès d' un échantillon français . Une revue de la littérature psychosociale dans le domaine des préjugés et de la discrimination ethno-raciale fait apparaître l' existence de deux formes de racisme : le racisme dit classique et le racisme qualifié de moderne . La forme classique de racisme est fondée sur des arguments de nature biologique , elle caractérise les attitudes discriminatoires explicites , l' expression directe des préjugés et des sentiments négatifs éprouvés envers les minorités et l' opposition au contact intime avec l' exogroupe ( pour une revue générale , voir Allport , 1958 et Dion , 2003 ) . La justification de ces attitudes se fonde sur la tendance à les expliquer par la différence ou par la supériorité / infériorité intergroupe et sur une réinterprétation de ces différences en se fondant sur les théories darwiniennes . Ce type d' attitude est classiquement référé , soit à un mode particulier d' organisation et de structuration de l' environnement social , soit à une organisation psychopathologique ou cognitive de la personnalité . Dans ce dernier cas , les théories respectives de la personnalité autoritaire ( Adorno , Frankel-Brunswick , Levinson et Sanford , 1950 ) , de la croyance en un monde juste ( Lerner , 1980 ) ou de la congruence des croyances ( Rokeach , 1960 ) permettent de mieux comprendre ce qui est en jeu . On peut également invoquer des idéologies générales issues du monde des idées et qui ont contribué , de façon séculaire à la théorisation de la différence ( Taguieff , 1990 ) ou à son évaluation statistique ( Lemaine et Matalon , 1985 ; Lemaine , 1997 ) . La forme moderne du racisme correspond à la période postérieure au mouvement des droits civiques aux Etats-Unis , elle est adossée sur des arguments de nature culturelle ou sociale et figure la prise en compte des évolutions normatives et institutionnelles et des contraintes qu' elles imposent à l' expression explicite des préjugés . En effet , les individus sont alors pris dans un conflit normatif entre la loyauté envers les valeurs d' égalité et de justice intergroupe et la tendance à la protection de l' identité du groupe d' appartenance . Si l' adhésion aux valeurs d' égalité prend sa source dans la conception d' une entité humaine supra-ordonnée à laquelle tout le monde émargerait indépendamment de son appartenance sociale , le désir d' affirmation identitaire passe , quant à lui , par la différenciation intergroupe -avec un exogroupe perçu comme une menace- et la comparaison intergroupe en vue de valoriser son groupe d' appartenance . L' expression de l' hostilité envers l' exogroupe , adaptée aux contextes sociaux dans lesquels se trouvent les individus est alors souvent voilée . Ainsi , si le racisme et la discrimination persistent , leur mode d' expression diffère . Différents concepts et théorisations tiennent compte de ces évolutions . Katz et ses collaborateurs ( Katz , Wackenhut et Hass , 1986 ; Katz et Hass , 1988 ) développent par exemple la théorie de l' ambivalence-amplification en référence à la contradiction entre l' adhésion concomitante aux valeurs d' humanitarisme / égalitarisme et d' individualisme ( liberté individuelle , discipline , dévouement au travail et réussite individuelle ) . ESF . Sears ( 1988 ) privilégie quant à lui le terme de racisme symbolique en référence à la contestation envers les actes institutionnels symboliques d' équité intergroupe . D' après eux , l' ambivalence entre sentiments positifs et négatifs à l' égard de l' exogroupe serait source d' inconfort psychologique et d' un sentiment de culpabilité lorsque les sujets en prennent conscience . Le conflit émergerait lorsque les individus sentent que la façon dont ils se conduisent est plus discriminatoire que ce qu' autorise une échelle de valeurs personnelles . A l' apparition de ce conflit , les gens éprouveraient un état d' inconfort psychologique ( culpabilité , autocritique , tension psychologique ) déclenchant un mécanisme autorégulateur de prévention et de réduction des conduites discriminatoires futures ( Devine , Monteith , Zuwerink et Elliot , 1991 ; Monteith , 1993 ; Monteith 1996a ; Monteith 1996b ) . Enfin , le concept de racisme aversif ou antipathique est évoqué par Dovidio et Gaertner ( 1998 ) qui insistent davantage sur la dimension affectivo-émotionnelle accompagnant l' ambivalence des individus . Ces derniers sont en effet détenteurs d' affects négatifs dont ils ne sont pas conscients et qu' ils tentent de dissocier de leur attitude positive à l' égard des minorités . Selon Dovidio et Gaertner ( 1998 ) , l' attitude négative ne serait pas une marque d' hostilité mais plutôt la traduction d' un malaise général vis-à-vis de l' exogroupe . Pour ces auteurs , quatre critères permettent d' expliquer le racisme aversif : 1 ) une adhésion franche aux valeurs d' équité et l' égalité de traitement entre les différents groupes sociaux  ; 2 ) malgré la conscience d' une meilleure disposition à l' égard des minorités , une permanence des affects négatifs à l' égard de l' exogroupe et une tendance consécutive à l' évitement des interactions avec les membres de ces groupes minoritaires  ; 3 ) lorsque ces interactions sont inévitables , une tendance à s' en abstraire et une anxiété relative au conflit entre bienveillance envers la minorité et évitement de la minorité ; 4 ) enfin , en raison du malaise ressenti , la mise en oeuvre des seules interactions imposées par les usages sociaux élémentaires ( Gaertner et Dovidio , 1986   ; Dovidio et Gaertner , 1998 ) . Une conception voisine fait référence au racisme aversif à l' oeuvre dans le contexte européen ( Pettigrew et Meertens , 1995 ) . Concrètement , ces auteurs décrivent le racisme classique comme étant « émotionnel , proche et direct ... » . Ce racisme comporte deux composantes : a ) menace perçue et rejet de l' exogroupe  ; b ) évitement de contacts proches ( sexualité et mariage , par exemple ) . Par contraste , le racisme subtil est dit « rationnel , distant et indirect » . Ce dernier type de racisme comporte également trois composantes : a ) défense des valeurs traditionnelles  ; b ) extrémisation des différences culturelles  ; c ) refus d' éprouver des sentiments positifs envers l' exogroupe . Les évolutions dans l' expression des discriminations amènent donc à repenser les outils de mesure des attitudes discriminatoires à la lumière de leur degré de réactivité . Les évolutions socio-normatives ont notamment comme conséquence la sensibilité au vocabulaire et aux opinions relatives aux exogroupe et les items des échelles de racisme classiques ne sont donc plus adaptés car leur formulation est perçue comme non désirable . McConahay ( McConahay , Hardee et Batts , 1981 ; McConahay , 1986 ) propose d' intégrer les mutations des législations et des mentalités dans l' explication du racisme en développant le concept de racisme moderne . Il considère les racistes dits modernes comme ambivalents . En vue de protéger leur image propre , ces derniers expriment de la discrimination uniquement dans des contextes où leur conduite peut être justifiée sur des bases autres que raciales . Les discriminations intergroupes continuent donc bien d' opérer mais sous une forme voilée . Les études entreprises par McConahay s' inscrivent dans la continuité de l' étude de Sears et Kinder ( 1971 ) qui montrait comment les électeurs ayant choisi le candidat blanc impopulaire opposé à un candidat noir compétent ne justifiaient pas leur choix par des arguments raciaux classiques mais par le conservatisme politique et le communautarisme . McConahay entreprend deux études successives . La première porte sur la mesure des préjugés envers les noirs et est réalisée auprès de 160 séminaristes blancs et plutôt conservateurs . Dans cette recherche , l' échelle proposée aux participants comporte des items modernes et classiques , avec un taux de refus de réponse concernant des items classiques ( comme par exemple « les noirs sont moins intelligents que les blancs » ) de 39 % . McConahay met donc en évidence les problèmes de la réactivité des échelles classiques et de leur absence de corrélation avec les votes des individus . La seconde étude réalisée par McConahay portait sur des résidants d' une banlieue de Los Angeles ( Clarmont ) , sollicités lors d' une élection locale relative à la désignation de la direction des écoles . L' échelle de mesure des attitudes utilisée comportait des items renvoyant aussi bien aux aspects religieux , raciaux qu' aux valeurs et au sentiment personnel , à l' exclusion des items classiques . L' un des apports de ces recherches consiste à faire porter directement l' attention sur les relations entre le racisme symbolique et les croyances religieuses ( r entre 0 , 33 et 0 , 41 selon les études ) , la sensibilité politique ( r entre 0 , 36 à 0 , 45 ) et les valeurs traditionnelles ( travail , individualisme , abstinence sexuelle , patriotisme ... ) , dans la mesure où l' appropriation précoce des valeurs traditionnelles séculaires , héritées du calvinisme et du méthodisme peut être envisagée comme prédicteur du racisme moderne . Ces premiers travaux ont permis de distinguer nettement l' échelle classique et l' échelle moderne . Les items de l' échelle de racisme moderne se distinguent de ceux des échelles de racisme classique qui sollicitent les individus directement sur les préjugés ( exemple d' item de l' échelle moderne : « la discrimination envers les noirs n' est plus un problème » ) . McConahay propose des items ayant une tonalité morale ( par exemple « durant les dernières années , les noirs ont réussi à atteindre une meilleure situation socio-économique que moi » ) ou des items utilisant des expressions codées ou des symboles pour qualifier l' exogroupe ( par exemple : « les rues sont de moins en moins sûres en l' absence de la police » ) . L' esprit général de l' échelle , c' est le choix d' items exprimant des idées morales abstraites . Ces items visent à mettre en évidence le fait que la majorité des croyances sont des réactions à certaines politiques - telles la discrimination positive - instituées après le combat sur les droits civiques qui symbolise aux yeux de la plupart des sujets blancs des demandes et des bénéfices , injustement formulées et acquis par les noirs et les minorités . L' analyse multivariée réalisée par McConahay sur l' échelle classique et l' échelle moderne oppose deux facteurs : le premier est expliqué par les items de l' échelle moderne , avec tous les coefficients de régression supérieurs à 0 , 30 sur ce facteur . Le second facteur est expliqué par les items de l' échelle classique , qui sont tous inférieurs à 0 , 18 sur le premier facteur et supérieurs à 0 , 30 sur le deuxième . Il s' agit cependant d' un travail ancien qui demanderait à être confirmé par exemple à l' aide d' équations structurelles . Toutefois , l' intérêt principal de cette recherche réside dans la démarche conceptuelle et dans la mise en évidence de la persistance du racisme sous de nouvelles formes . Les saturations ( loading ) les plus importantes concernent les items relatifs au rôle des médias ( 0 , 80 ) et à la mesure du fait que les noirs méritent leurs succès économiques ( 0 , 78 ) . Les items retenus sont intercorrélés , ils sont par ailleurs non réactifs car ils permettent de fournir des justifications racialement neutres au comportement . Les items non retenus sont ceux qui paraissent de moins en moins associés à l' image du noir ( comme ceux relatifs au crime urbain et à la protection sociale ) . Dès lors , McConahay considère que le préjugé envers les noirs serait influencé par la composante affective de l' attitude , ou par le système de croyances et de valeurs ou encore par le contexte historique dans lequel s' inscrit la relation entre les groupes en présence ; le préjugé envers les noirs semble donc déborder le cadre des extrémistes courants pour toucher également des populations d' américains blancs imprégnés des valeurs d' égalité interethnique . Le concept de racisme moderne présente finalement l' avantage de rendre compte du fait que le racisme ne résulte pas nécessairement d' expériences individuelles négatives mais également du mode de socialisation . En ce qui concerne l' échelle de racisme moderne transposée en contexte français , elle mesure non plus l' attitude à l' égard des noirs mais l' attitude à l' égard des immigrés . Sur les 11 items de l' échelle initiale , quatre ont été éliminés car trop spécifiques au contexte américain . L' échelle française comporte sept items qui ont fait l' objet d' une double traduction -privilégiant le sens- par des experts et dont la clarté a été évaluée dans un pré-test auprès d' un premier groupe d' étudiants . Ces items sont relatifs au rôle joué par les institutions et par les médias ( par exemple : « au cours des dernières années , les gouvernements et les médias ont manifesté beaucoup d' indulgence à l' égard des immigrés et de l' immigration en général » ) . D' autres items portent également sur la question de l' insertion socio-économique et du poids culturel ( « les immigrés ont une influence culturelle plus importante que celle qui devrait leur être réservée » ) . Item 1 : Dans une perspective voisine , l' équipe de Monteith s' intéresse au conflit entre les croyances et les actes . Item 2 : Colère Item 3 : Discrimination RACISME Item 4 : Aides Item 5 : Culture Item 6 : Droits Item 7 : Place Légende : variable latente variables manifestes Schéma 1 : Modèle des relations entre la variable latente et les variables manifestes 2 . METHODE 2.1 Population L' échantillon était constitué de 113 participants étudiants de langue et de culture française , non issus de l' immigration extra-européenne , d' un âge moyen de 19 ans et tous volontaires pour participer à une recherche sur l' opinion à l' égard des immigrés en Europe . 2.2 Procédure Dans le cadre d' une passation collective , une opératrice indiquait qu' elle réalisait une recherche sur l' opinion des jeunes à l' égard de l' immigration en Europe . Elle demandait aux participants de remplir un questionnaire anonyme . Il s' agissait de sept items ( cf. annexe 1 ) adaptés à l' issue d' une double traduction par deux experts de l' échelle moderne de racisme de McConahay ( 1986 ) . L' échelle de type Likert , allant de 1 « pas du tout d' accord » à 5 « tout à fait d' accord » , mesurait le degré d' accord des participants avec chaque item . 3 . RESULTATS Dans un premier temps , il importait de vérifier la cohérence interne de l' échelle . La fiabilité de l' échelle s' est avérée bonne ( & 207;& 131; = 0 , 67 ; & 207;& 129; = 0 , 76 ) Médias . Dans un second temps , il s' agissait d' évaluer la structure factorielle de l' échelle et de tester l' hypothèse de son unidimensionnalité . Une analyse factorielle confirmatoire a été effectuée à l' aide du logiciel AMOS 5.1 . 1 Un bootstrap a été réalisé avec 300 réplications . Les indicateurs du modèle LISREL permettent de considérer la variable latente construite comme fiable ( & 207;& 135; 2 = 11 , 07 p = 0 , 68 ; & 207;& 135; 2 / ddl = 0 , 79   ; RMSEA = 0 ; GFI = 0 , 97 ; CFI = 1 ) 2 . D' autre part , toutes les saturations ( loading ) sont significativement supérieures à zéro ; la corrélation avec la variable latente est cependant à améliorer car un certain nombre d' items ne partagent pas plus de 50 % de leur variance avec la variable latente . Par ailleurs , les participants ne sont pas polarisés et leurs réponses semblent illustrer le contrôle de l' expression publique des stéréotypes ( Devine , 1989 ) . 4 . DISCUSSION L' étude réalisée avait pour objectif d' examiner la transposabilité en contexte français de l' échelle de racisme moderne de McConahay . Elle permet d' analyser la matrice de covariance . ils demandent cependant à être consolidés avec un échantillon plus important . Pour suivre la procédure de validation définitive de l' échelle ( Vallerand , 1989 ) , il conviendrait cependant de vérifier également la validité de construit de cette échelle auprès d' un nouvel échantillon en examinant le lien avec d' autres construits . Les premiers résultats relatifs à la cohérence interne et à l' unidimensionnalité adaptée au contexte sont encourageants ; Il faudrait trouver une variable endogène expliquée par la variable de racisme exogène Il conviendrait enfin d' examiner la stabilité temporelle de l' échelle en ayant recours à un test-retest . Une analyse multigroupes devrait par ailleurs permettre de conclure à la transposabilité des items utilisés originellement dans un espace socio-culturel légitimant une organisation sociale intercommunautaire ( les Etats-Unis ) à un autre contexte socio-culturel ( la France ) , organisé sur un mode non communautaire ; l' exogroupe étant ici constitué par la référence à l' immigration . Il peut être enfin nécessaire de renforcer les items par des dimensions spécifiques à la culture européenne . Malgré les améliorations amenées par McConahay en comparaison des échelles de racisme classique , toute utilisation d' échelle ne peut complètement éliminer les phénomènes de désirabilité sociale ; il convient alors de compléter l' étude des préjugés à l' égard des exogroupes par le recours à d' autres méthodes . La mesure implicite des attitudes offre une alternative possible . Parmi ces techniques , on peut citer les mesures physiologiques et non verbales ( Cacioppo et Petty , 1979 ) , l' amorçage ( Devine , 1989 ) ou le test des associations implicites ( Blaison , Chassard , Kop et Gana , 2006   ; Dambrun , Guimond et Michinov , 2003   ; Dambrun et Guimond , 2004   ; Greenwald , McGhee et Schwartz , 1998 ) . Dans un autre registre , l' étude du discours constitue également une solution intéressante pour mieux appréhender la face cachée des préjugés . Le langage permet en effet de représenter le monde ou d' exprimer des pensées de façon directe ou indirecte . Dans ce dernier cas , la posture rhétorique est fréquente et sa mobilisation prend des formes variées : soit à travers des formules exprimant un rapport distancié ( «  je ne suis pas raciste , mais ...   » ) , soit à travers des attributions externes   ( «  j' ai entendu cette histoire drôle  » ) , soit à travers des formes ludiques dans un contexte où il s' agit de s' amuser ou d' attirer l' attention , soit par le recours aux formes antinormatives pour faire rire , soit à travers des communications équivoques ( par exemple le recours à des modalisations de doute telles que «  probablement  » , «  peut-être  » , renvoyant à l' origine ethnique ) , soit enfin à travers l' utilisation d' un langage abstrait ( Van Dijk , 1983   ; Van Dijk , 1993   ; Myers , 1999   ; Vincent et Perrin , 1999   ; Guérin 2003 ) . En rendant accessibles les représentations des individus et des groupes , c' est-à-dire l' implicite contenu dans le discours à travers notamment sa forme rhétorique , le langage peut constituer un instrument de choix pour étudier les non-dits des attitudes intergroupes . 5 . BIBLIOGRAPHIE Adorno , T. W . , Frankel-Brunswik , E . , Levinson , D. J . , & Sanford , R. N . ( 1950 ) . The authoritarian personality . New York : Harper & Row . Allport , G. W . ( 1958 ) . The nature of prejudice . New York : Doubleday-Anchor . Blaison , C . , Chassard , D . , Kop , J.L . , & Gana , K. ( 2006 ) . L' IAT ( Implicit Association Test ) ou la mesure des cognitions sociales implicites  : revue critique de la validité et des fondements théoriques des scores qu' il produit . L' Année Psychologique , 106 ( 2 ) , 305 - 336 . Cacioppo , J. T . , & Petty , R. E . ( 1979 ) . Attitudes and cognitive response : An electrophysilogical approach , Journal of Personality and Social Psychology , 37 , 2181 - 2199 . Chin , W. W . , & Tood , P. A . ( 1995 ) . On the Use , Usefulness , and Ease of Use of Structural Equation Modeling , In MIS Research : a Note of Caution , ( pp. 237 - 246 ) . MIS Quarterly . . Dambrun , M. , & Guimond , S. ( 2004 ) . Les mesures implicites et explicites des préjugés et leur relation : développements récents et perspectives théoriques . Les Cahiers Internationaux de psychologie Sociale , 57 , 52 - 73 . Dambrun , M. , Guimond , S. , & Michinov , N. ( 2003 ) . Les composantes automatique et contrôlée des préjugés ethniques . Revue Internationale de Psychologie Sociale , 16 , 71 - 96 . Devine , P. G . ( 1989 ) . Stereotypes and prejudice : Their automatic and controlled components , Journal of Personality and Social Psychology , 56 , 5 - 18 . Devine , P. G . , Monteith , M. J . , Zuwerink , J. R . , & Elliot , A. J . ( 1991 ) . Prejudice with and without compunction , Journal of Personality and Social Psychology , 60 , 813 - 830 . Dion , K. L . ( 2003 ) . Prejudice , racism and discrimination , In T. Millon & L. M. Lerner , ( Eds ) Handbook of Psychology Personality and Social Psychology , ( pp. 507 - 536 ) . New-York , John Wiley Sons . Dovidio , J. F . , & Gaertner , S. L . ( 1998 ) . On the nature of contemporary prejudice . The causes , consequences and challenges of aversive racism . In G. Eberhardt & S. T. Fiske ( Eds ) , Confronting racism : the problem and the responses ( pp . 3 - 32 ) . Thousand Oaks : Sage Publications . Gaertner , S. L & Dovidio , J. F . ( 1986 ) . The aversive form of racism . In J . F . Dovidio & S. L. Gaertner ( Eds ) , Prejudice , discrimination and racism , ( pp . 61 - 89 ) . Orlando : Academic Press . Greenwald A. G. , Mc Ghee , D. E . , & Schwartz , J. L. K . ( 1998 ) . Measuring individual differences in implicit cognition : The implicit association test , Journal of Personality and Social Psychology , 74 , 1464 - 1480 . Guérin , B . ( 2003 ) . Combating prejudice and racism : new interventions from a functional analysis of racist language , Journal of Community and Applied Social Psychology , 13 , 29 - 45 . Katz , I. , Wackenhut , J. , & Hass , R. G . ( 1986 ) . Racial ambivalence , value duality and behavior . In J . F . Dovidio & S. L. Gaertner ( Eds ) , Prejudice , discrimination and racism ( pp . 35 - 60 ) . New York : Academic Press . Katz , I. & Hass , R. G . ( 1988 ) . Racial ambivalence and american value conflict : correlational and priming studies of dual cognitive structures , Journal of Personality and Social Psychology , 55 , 893 - 905 . Lemaine , G. ( 1997 ) . Quelques remarques sur le domaine du racisme , Psychologie Française , 44 ( 2 ) , 131 - 142 . Lemaine , G. , & Matalon , B . ( 1985 ) . Hommes supérieurs , hommes inférieurs ? La controverse sur l' hérédité de l' intelligence . Paris : Armand Colin . Lerner , M. J . ( 1980 ) . The belief in a just world : A fundamental delusion . New-York : Plenum . McConahay , J. B . , Hardee , B.B . , & Batts , V . ( 1981 ) . Has racism declined ? It depends on who is asking and what is asked . Journal of Conflict Resolution , 25 , 563 - 579 . McConahay , J. B . ( 1986 ) . Modern racism , ambivalence and the modern racism scale . In J . F . Dovidio & S. L. Gaertner ( Eds ) , Prejudice , discrimination and racism ( pp. 91 - 125 ) . New York : Academic Press . Monteith , M. J . ( 1993 ) . Self-regulation of prejudiced responses : implications for progress in prejudice reduction efforts , Journal of Personality and Social Psychology , 65 , 469 - 485 . Monteith , M. J . ( 1996a ) . Affective reactions to prejudice-related discrepant responses : the impact of standard salience . Personality and Social Psychology Bulletin , 22 , McConahay s' intéressait pour sa part à la corrélation avec la sensibilité religieuse ou politique mais ces facteurs comportent une dimension culturelle spécifique aux Etats-Unis qui rend la transposition délicate . Monteith , M. J . ( 1996b ) . Contempoirary forms of prejudice-related conflict : in search of a nutshell . Personality and Social Psychology Bulletin , 22 ( 5 ) , 471 - 473 . Myers , G. ( 1999 ) . Functions of reported speech in group discussion . Applied Linguistic , 20 , 376 - 401 . Pettigrew , T.   F . , & Meertens , R.W . ( 1995 ) . Subtle and blatent prejudice in western Europe . European Journal of Social Psychology , 25 , 57 - 75 . Rokeach , M. ( 1960 ) . The open and closed mind . New-York : 48 - 59 . Sears , D. O . ( 1988 ) . Symbolic racism . In P . A . Katz & D . A . Taylor ( Eds . ) , Eliminating racism : Basic Books . New York : Plenum Press . Sears , D.O . , & Kinder , D. R. R . ( 1971 ) . Racial tensions and voting in Los Angeles , In W.Z. Hirsch ( Ed ) , Los Angeles : viability and prospects for metropolitan leadership , ( pp . 51 - 88 ) . New-York , Praeger . Taguieff , P.A . ( 1990 ) . La force du préjugé : essai sur le racisme et ses doubles . Paris : Gallimard . Vallerand , R. J . ( 1989 ) . Vers une méthodologie de validation transculturelle de questionnaires psychologiques  : implications pour la recherche en langue française . Psychologie Canadienne , 30 , 662 - 680 . Van de Vijver , F . , & Hambleton , R. K . ( 1996 ) . Translating tests : Some practical guidelines . European Psychologist , 1 , 89 - 99 . Van Dijk , T. A . ( 1983 ) . Cognitive and conversational strategies in the expression of ethnic prejudice . Text , 3 , 375 - 404 . Van Dijk , T. A . ( 1993 ) . Stories ans racism . In D. K. Mumby ( Ed ) , Narrative and social control : critical perspective ( pp. 121 - 142 ) . profiles in conttroversy ( pp . 53 - 84 ) . Sage . Vincent , D . , & Perrin , L. ( 1999 ) . On the narrative vs non-narrative functions of reported speech : a socio-pragmatic study . Journal of Sociolinguistic , 3 , 291 - 313 . ANNEXE 1 : Echelle d' attitude envers les immigrés adaptée de l' échelle de racisme moderne de McConahay ( 1986 ) : 1 ) Au cours des dernières années , les gouvernements et les médias ont manifesté beaucoup d' indulgence à l' égard des immigrés et de l' immigration en général . 2 ) Il est facile de comprendre la colère et les revendications des immigrés vivant en France . 3 ) La discrimination envers les immigrés n' est plus un problème majeur en France . 4 ) Au cours des dernières années , les aides accordées aux immigrés ont été plus importantes qu' elles ne devraient l' être . 5 ) Les immigrés ont une influence culturelle plus importante que celle qui devrait leur être réservée . 6 ) Depuis quelques années , les immigrés deviennent de plus en plus exigeants dans la revendication concernant l' égalité des droits . London : 1 L' alpha de Cronbach est un peu faible mais la littérature indique que le rho de Jöreskog est préféré à l' alpha car il intègre le terme d' erreur ( Chin , 1995 ) . 2 Le Khi carré est non significatif ; la matrice de données semble donc bien correspondre à la structure factorielle proposée . GFI est proche de 1 ; la structure semble donc s' harmoniser aux données . Les résultats pour RMSEA ( Root Mean Square Error of Aproximation ) vont également dans le sens des hypothèses .