fmedts04

Corpus:
CORALROM (O)
Filename:
fmedts04
Contact:
Cresti, Moneglia
Abstract:
naissance et évolution de la radio
Recording date:
00/03/2000
Recording duration:
00:11:05
Signal type:
audio
Sound quality:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Annotation tiers:
Annotation automatique
Identifier:
JOU, ROL, FAB, CHR, JEA, JOS, XYZ
Age:
inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu
Gender:
M, M, F, F, M, M, inconnu
Profession:
journaliste, créateur radio, inconnu, animateur radio, animateur radio, animateur radio, inconnu
Level of education:
inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu
Birthplace:
inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu
Annotation status:
automatique
Type:
médias oraux
Sector:
professionnel
Modality:
oral
Number of speakers:
2+
Channel:
radio
Sample address:
/annis-sample/coralrom/fmedts04.html
Text:
alors quand je quand je dis donc boum de la radio il y a bien sûr des explications alors on va essayer de comprendre un peu pour ça hein sans faire euh Radio Sorbonne on va essayer de comprendre qu' est-ce qui explique ce succès de la radio alors il y a certainement une première chose qui est l' extraordinaire capacité de la radio à s' adapter à l' évolution de l' environnement technique premier exemple Roland Dordin le transistor vous vous êtes de la génération de la radio transistor expliquez-nous ce que ce que ça représentait dans la vie de la radio dans les années soixante hein eh bien quand j' étais auditeur le poste de radio Ducretet Thomson était sur le buffet Henri II de mes grands-parents et brusquement le transistor nous a permis de sortir des appareils qu' on ne pouvait pouvait mettre dans sa poche donc le poste de radio est devenu un objet familier c' est devenu un objet individuel donc ça nous a permis d' individualiser les programmes et notamment avec le transistor pour ce qui est m-~ m-~ ma part pour ma part euh je me suis lancé j' ai lancé Paris Inter à l' époque sur la radio service ça été Inter Service Route bien sûr la radio pour les automobilistes mais aussi la radio pour les étudiants Inter Servi Inter Service Jeunes donc p-~ petit poste de radio diversification individualisation des programmes bien sûr là on est donc dans la fin des années cinquante début des années soixante donc ça c' est le le premier élément alors ensuite écoutez bien quand même il y a eu le radio réveil absolument c' est ça il y a eu le tuner il y a eu le baladeur le Walkman et il y a maintenant le satellite et il y a maintenant Internet et il y a maintenant le portable donc vous voyez comme comme média capable de s' adapter c' est quelque chose d' assez fabuleux et là je crois madam-~ euh Fabienne est-ce que est-ce que vous pourriez nous dire combien d' heures par jour vous vous écoutez la radio pff en moyenne ouais en moyenne oh euh cinq heures cinq heures alors euh dites-nous un peu comment ça se passe dans la journée parce que c' est une radio nomade je suppose que le transistor se balade avec vous ouais non euh en fait euh non euh peut-être que ça va altérer votre ego euh mais euh j' aime pas une maison euh vide et sans bruit et j' aime bien avoir euh j' aime bien être informée et c' est vrai que la radio c' est un bon moyen de meubler l' ensemble de la maison vous voulez dire que c' est un bruit de fond vous voulez dire que c' est un bruit de fond c' est ça euh non pas seulement un bruit de fond mais en fait euh hum euh vous savez la les les informations d~ diffusent et puis vous prenez ce qui vous prenez ce qui vous plaît ou euh ce que ce que vous avez envie et c' est vrai que mais c' est quand même très c' est quand même très important euh de savoir d' être informé c' est vrai qu' on a soif d' information s et euh de de de d' avoir euh d' avoir euh comment d' avoir ce qu' il faut là mh mh d' accord donc une une radio qui est là en permanence et que vous pouvez écouter comme ça de temps en temps est-ce que vous écoutez comme ça la radio vous Christine oui moi je l' écoute en travaillant ben elle est je l' ai sur l' ordinateur et j' écoute la radio pour laquelle je travaille oui oui bien sûr vous l' avez sur l' ordinateur ouais et c' est comme ça que vous l' écoutez oui oui oui ou dans la voiture hein comme beaucoup de mon-~ comme beaucoup de gens parce que elle elle fait quand même partie de la voiture maintenant la radio et on passe pas mal de temps voiture Jean-Jacques ordinateur voiture ouais oui c' est vrai que c' est vrai que le le le le les habitudes écoute changent Jean-Jacques euh c' est vrai qu' à l' époque moi j' ai connu euh l' époque où euh on écoutait qu' une radio ou deux radios qu' on avait on avait on avait une radio on était euh branché sur une radio mais maintenant il y a une évolution on écoute quatre cinq six radios dans le dans la journée on compose son programme on personnalise son programme c' est-à-dire que a-~ exactement exactement mais je zappe je zappe d' une radio à l' autre euh euh dans ma voiture j' ai plusieurs radios programmées chez moi j' ai plusieurs radios programmées j' appuie sur un bouton si un programme ne me plaît pas je change sais que je vais aller chercher euh sur une autre radio un programme intéressant donc je fabrique mon programme c' est là où il y a une évolution incroyable de la radio aujourd' hui et l' offre est de plus en plus professionnelle de plus en plus diverse et de p de plus en plus intéressante ouais oui en fonction de ses besoins de ses désirs vous vous vous zappez ouais d' accord alors ça on y viendra Josquin co-~ comment comment vous utilisez la radio vous ben déjà euh je commence avec ça obligatoirement le matin c' est les euh ça me permet de de d' être au courant rapidement de de tout ce qui se passe là c' est plutôt de l' information effectivement après je travaille en radio et euh je l' écoute autrement et puis en sortant oui euh comme on vient de le dire ben je je je zappe énormément euh c' est vrai que le R D S a permis pas mal de chose c' est qu' il met tout de suite le le nom de la radio sur lequel on a on a voulu euh rester et euh ben je navigue sur un choix de de six à douze radios donc en voiture on zappe beaucoup quoi ouais six à douze radios oui parce que maintenant bon il y en avait six au départ puis maintenant on peut en programmer douze sur tout bon radio euh toute bonne radio qui se respecte et euh rapidement d' accord et vous zappez qu-~-~ est-ce qui vous fait zapper pour passer de l' une à l' autre c' est comme ça un réflexe c' est ben c' est c' est simplement des programmes c' est que la radio est beaucoup plus précise euh moi en tant qu' auditeur quand je recherche un programme si j' ai envie d' écouter de la musique j' ai deux trois chaînes musicales euh voire plus qui qui m' intéressent selon les heures effectivement il y a des programmes euh d' animation soit pour rire soit pour euh s' informer qui qui me sert à différents moments de la journée donc je zappes donc on a on a intérêt quand on est professionnel de radio à être vraiment au fait pour ne pas que le le zapping se fasse contre nous alors ça c' est la première chose la la deuxième chose c' est quand même l' extraordinaire faculté de la radio à anticiper euh les événements on va prendre on va prendre deux exemples un premier exemple qui ne vous concerne pas Roland Dordin euh qui concerne les les les radios privées vous vous souvenez enfin les les plus anciens se souvenaient de de soixante-huit euh l' effervescence de la jeunesse en soixante-huit ben il faut quand même se souvenir que dix ans avant soixante-huit Europe Un avait lancé Salut Les Copains en cinquante-huit et que les événements de soixante-huit c' est en mai mais que Europe Un toujours avait lancé début soixante-huit une émission qui avait mis en effervescence les milieux estudiantins qui s' appelait Campus donc voyez un exemple deuxième exemple qui vous concerne Roland Dordin est euh le le mouvement de de de Consuméri et là euh en soixante et onze on a vu apparaître sur France Inter enfin entendre je dis apparaître parce que pour un auditeur de radio le lien personnel est tellement fort une petite bonne femme qui râlait qui était déjà une femme de coup de gueule et qui a apporté au Consumérisme en France quelque chose de formidable et ça c' est vous qui êtes allé la chercher hum c' est Anne Gaillard Anne Gaillard quand je l' ai rencontrée j' ai vu t qu' elle avait quelque chose dans l' oeil elle était illuminée mais je partais à la télévision à ce moment là et je lui ai dit écoutez je ne peux vous donner que deux minutes pour les femmes vers onze heures et puis ensuite euh Jacqueline Baudrier Pierre Vine ont fait le reste et Anne Gaillard est toujours illuminée oui mais elle a on peut dire qu' elle a largement contribué à tout un mouvement hein voilà voilà deux deux exemples alors maintenant l' autre exemple peut-être le plus parlant c' est à partir de de quatre-vingt l' éclosion des radios qu' on a commencé par appeler les les radios libres alors vous vous êtes quatre-vingt vous aviez dix ans neuf ans absolument voilà ouais enfin moi je me rappelle de soixante-huit parce que c' est le jour de ma enfin c' est l' année de ma naissance et quatre-vingt effectivement c' est là que j' ai commencé à écouter euh la radio et notamment une radio qu' on cite souvent qui était Carbone Quatorze où euh effectivement le le la parole explosait un peu on disait ce qu' on ce qu' on avait envie de dire ouais radio très libre radio très très libre oui ouais il y a il y a dix ans vous écoutiez cette radio ben c' est en tout cas ça qui qui qui m' a marqué euh je me souviens de certains programmes et puis effectivement euh on peut pas passer à outre mais NRJ était euh assez important oui il y avait donc un besoin il y avait la parole était prisonnière on rejoint ce que le thème de l' émission il y avait un incroyable besoin alors là il y a eu une explosion euh jusqu' à l' explosion c' est-à-dire la libération des ondes quelque part la parole était prisonnière emprisonnée par les pouvoirs quels qu' ils soient et là tout à coup il y a eu cette liberté ouais ouais et c' est vrai que Carbone Quatorze d' un coup d' un coup on on entend surtout un son ouais on on entend un son nouveau et une façon de parler nouvelle et oui et oui pour parler comme on parlait sur Carbone Quatorze on déconnait quoi c' est ça alors moi je peux pas faire référence à à d' autres années mais c' est ça qui m' a touché alors justement justement vous pouvez pas faire référence alors dites-nous pour vous qui êtes pour vous la radio c' est l' univers de ces radios dites libres est-ce que est-ce que pour vous euh les radios que nous représentons nous c' est des radios de vieux chnoques ben euh ou est-ce qu' il y a une compatibilité entre les franchement hein en fait en fait je pense qu' il faut faire on m-~ moi j' ai fait le contraire de de ce vous faites c' est-à-dire que je découvre la la radio euh entre guillemets libre je commence avec ça et après je découvre ce qu' est France Inter ce qu' est euh R T L Europe Un et le reste c' est-à-dire que je je fais un univers in~ inverse pour avoir euh quelque chose de compact vous vous avez commencé avec un un style de s radio et j' espère que vous vous ouvrez justement dans dans dans ce ce ce nouveau euh paramètre de de de de s radio s musicale euh dont on parle donc pour vous il y a pas de il y a pas d' opposition entre il y a pas d' opposition entre les deux non ben j' espère pas en tout cas il faut faire le lien il y a il y a il y a un pont entre les deux Jean-Jacques oui je voulais ajouter juste quelque chose euh on peut plus parler de radios libres aujourd' hui parce que il n' y a que des grands réseaux elles sont pas plus libres que que le service public ou qu' R T L ou qu' Europe Un euh euh euh donc c' est fini les radios libres c' est terminé c' est pour ça c' est pour ça que j' ai dit entre guillemets hein j' ai dit ça entre guillemets Christine vous euh vous êtes aussi vous de la génération de de toutes ces radios thématiques là est-ce que votre univers je suis à cheval je suis à cheval est-ce que votre univers c' est ce sont essentiellement ces radios là ou est-ce que vous non non non c' est toutes les radios c' est toutes les radios parce que bon euh c' est vrai quand on veut s' informer euh c' est pas sur les F M euh sauf les F M thématiques euh comme B F M et caetera mais autrement on en revient toujours euh à Europe Un R T L euh France Inter parce que euh elles sont légitimes au niveau de de l' information elles sont crédibles voilà ce que ne sont pas forcément les F M musicales elles sont crédibles c' est ça hum mais enfin il y a il y a France Info enfin au-delà de ça elles sont crédibles au-delà de ça mais je pense que surtout euh les musicales développent moins s d' info par définition c' est pour ça qu' on en revient plus facilement à France Info que Oui F M Chérie F M ou autres mais ça n' empêche pas d' avoir des journaux ouais ouais oui euh sur sur les F M avec euh des des journalistes professionnels toutes les demi-heures des rappels de titres des des revues de presse c' est pas c' est pas la base c' est pas la base de la radio oui mais c' est très limité hein euh et puis c' est pas développé mais alors Roland Dordin comment vous avez pris vous là euh quand vous avez vu arriver toutes ces nouvelles radios service public installé généraliste le pouvoir comment vous vous êtes dit on va réagir écoutez moi parce que France Info n' est pas née comme ça par exemple non mais pour pour ma part j' ai toujours rêvé de concurrence et si dans le service public on a pu faire France Inter c' est bien parce qu' on était dépassé talonné par Europe Numéro Un sans Europe Numéro Un il y aurait pas eu de France Inter donc il faut rappeler hein que il faut rappeler pour ceux qui sont plus jeunes donc que France Inter naît en soixante-trois mais avant il y avait eu la tornade il y avait d' abord eu euh R T L et puis à partir de cinquante-cinq Radio Luxembourg qui c' était Radio Luxembourg Radio Luxembourg mais on s' est habitué à Radio Luxembourg hein ouais c' était c' était euh la famille Duraton c' était euh c' est ça on on était réconforté par la présence de Radio Luxembourg c' était une concurrence qui n' était pas franchement la même concurrence c' était pas totalement les mêmes auditeurs donc on n les les gens du service public euh t euh admettaient parfaitement bien le Luxembourg euh c' était c' était une une cousine de famille quoi mais effectivement Europe Numéro Un nous a fait oui nous a fait réfléchir et je pense que sans s~ je le redis sans cette station sans sans sans Lucien Morisse sans Siegel sans Merlin on n' aurait pas fait France Inter donc quand on a vu arriver ce qu' on appelle la libération des radios moi je me suis jamais considéré comme un homme de radio enchaîné bon non c' est pas votre tempérament c' est pas je crois que c' est pas mon tempérament mais bravo la concurrence on ça nous a retiré des complexes en quelque sorte