fpubmn02

Corpus:
CORALROM (O)
Filename:
fpubmn02
Contact:
Cresti, Moneglia
Abstract:
Présentation des oeuvres de Jean Luc Paran exposées à l'hôtel de Grimoire à Fontenay-le-comte. Corpus lié à fpubmn01.
Recording date:
00/10/2001
Recording duration:
00:05:29
Signal type:
audio
Sound quality:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Annotation tiers:
Annotation automatique
Identifier:
JUL, AME
Age:
21-60, 21-60
Gender:
F, F
Profession:
guide touristique, étudiant
Level of education:
études supérieures, études supérieures
Birthplace:
France, Pays de la Loire, Fontenay-le-Comte, France, Poitou-Charentes, Poitiers
Annotation status:
automatique
Type:
présentation publique
Sector:
professionnel
Modality:
oral
Number of speakers:
2
Channel:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/coralrom/fpubmn02.html
Text:
alors sans ça on voit que ces formes de de boules il y en a une ou deux qui sont un peu bizarres qui ont une petite forme comme on dirait à peu près un oeil mh mh c' est pour donner encore l' idée de roulement puisque c' est à peu près le même système que les poupées gigognes hein c' est ce que j' explique c' est le plus euh c' est comme ça qu' on comprend le le plus poupée s s gigogne on ouvre une poupée on en a une plus petite à l' intérieur et ainsi de suite ici il fait des boules qui ont une forme un peu spéciale par exemple on a l' impression que de la grosse boule sort une petite boule hein que la grosse boule accouche d' une petite boule alors évidemment ça ne bouge pas devant nos yeux mais on a quand même cette impression et ça renforce l' idée de mouvement mh mh mh c' est ce qu' il a voulu créer ici hein comme ça donc voilà vous avez des questions sur les ce système-là euh non non non euh il ça fait combien de temps que vous dites qu' il est euh l' oeuvre est ici ça fait deux ans c' est la deux oui c' est la deuxième année deux ans hein ça été installé l' année dernière euh il a été invité de euh du parcours d' art contemporain mais à Fontenay très souvent euh les artistes sont invités une année et ce qu' on arrive à garder d' eux donc on a vu Laurent Morisseau on a gardé une vidéo on repasse la vidéo tous les ans mh mh mh mh hein on va pas parce que le parcours d' art contemporain deux mille est fini ranger toutes les oeuvres au contraire celles qu' on peut garder on les remontre tous les ans c' est le cas de J c' est comme ce que vous nous avez montré euh la la plaque de Ben euh devant le musée voilà la plaque de Ben ou Patrick Corillon dans le dans le parc Baron hein c' est des oeuvres qui restent en place donc on va aller dans la pièce à côté ce que nous on a appelé la pièce bleue mais c' est pas c' est pas le nom que Jean-Luc Paran a donné à cette pièce oui alors c' est encore euh un à peu près le même système alors on voit comme c' est un hôtel particulier du seizième siècle hein c' est pas récent on voit que l' espèce de grosse fissure ici quand on la regarde la première fois on a l' impression que c' est Jean-Luc Paran qui l' a créée hein qu' il a mise ici et c' est vrai qu' on a vraiment l' impression puis tout compte fait il s' est servi de de cette fissure pour donner l' impression que les boules ressortent du mur et euh glissent comme ça enfin roulent comme ça alors c' est vrai qu' on parle de lave d' un volcan c' est vrai que les enfants mh exactement euh ils sont tout de suite pour eux cette idée de mouvement c' est la lave d' un volcan d' une falaise qui s' effondre et tout ce qu' on peut imaginer on voit que le matériau qui est utilisé ici est un petit peu différent c' est une sorte de filasse et puis de la cire qui sont entremêlées ça forme des grosses boules et quand on regarde de près on a comme des espèces de petits poils qui ressortent hein ça fait plus ou moins rappel de des des petits rochers qu' on artificiels qu' on pose dans les aquariums mh je dis ça parce que c' est une pièce bleue que sur le euh voilà que les boules on dirait des boules d' aquarium et on voit qu' il y a sur le mur un un de ses ouais pas un morceau un extrait du moins un extrait de des poèmes de Jean-Luc Paran qu' il écrit lui-même sur les murs alors j' hé~ j' hésite entre la craie et le pastel gras parce que voilà et donc il a écrit ça et même s' il a une écriture d' enfant c' est vraiment lui qui écrit lui-même dessus et on voit qu' il parle régulièrement de poissons dans ce texte mh mh mh mh alors d' ailleurs si on prend un petit peu le temps pour le lire au bout du compte on n' arrive pas très bien à comprendre le sens général du poème puisqu' en fin de compte les mêmes éléments reviennent plusieurs fois ils font des actions différentes c' est les lieux mais c' est pas dans le même sens c' est très compliqué tout compte fait si on saute trois quatre lignes on retombe grosso modo sur nos pieds c' est une impression alors c' est euh ça peut paraître évidemment très péjoratif pour d' autres poètes pour Jean-Luc Paran c' est plutôt un compliment puisque son poème en quelque sorte tourne en rond voilà voilà donc même dans ses textes il arrive à faire des choses qui tournent voilà ouais non mais c' est vraiment un obsession donc il fait vraiment euh enfin c' est pas et c' est pas anodin alors c' est là peut-être que l' extrait est un peu court pour se rendre compte de ça mh mh mh mh donc on y revient mais quand on tombe sur ses recueils mh c' est vrai que au bout de trois pages on a vraiment l' impression qu' on relit la même page tout le temps et tout compte fait ce sont pas les mêmes euh c' est c' est les mêmes éléments mais pas dans le même sens voilà ben ouais et c' est un poète oui c' est un poète hein il fait poèmes boules et animaux empaillés c' est les trois éléments qu' il intègre toujours à ses créations voilà alors il y a euh ici donc derrière nous sur le euh enfin la cheminée on a l' impression que encore une fois c' est une installation de Jean-Luc Paran puisqu' on voit comme une sorte de gros nid qui serait tombé dans la cheminée qui se serait écroulé ici en bas nos pieds ça ressort sur le plancher un petit peu d' accord mh mh une référence peut-être aux oiseaux euh de l' autre pièce voilà exactement on a vraiment l' impression que c' est lui et c' est vrai que c' est très courant hein pour ceux qui connaissent pas bien l' art euh bon soit pour ceux qui connaissent un petit peu qui sont habitués à aller dans les musées on se rend compte que très souvent les artistes d' une oeuvre à l' autre d' une pièce à l' autre d' une ana-~ d' une année à l' autre je vais y arriver font quand même très souvent un rappel comme ça pour que le spectateur s' y retrouve et puis c' est un peu leur marque de fabrique tout compte fait mh mh c' est vrai que là ces petites brindilles on a l' impression que ça nous fait un rappel des oiseaux on trouve que l' idée plutôt sympathique tout compte fait euh les brindilles qui sont là c' est des brindilles enfin c' est posé tout à fait naturellement puisque tout compte fait ce sont les oiseaux qui passent ah ouais euh sur la maison qui déposent leurs brindilles dans la cheminée et ça forme cette espèce de masse ici oh ça est étrange voilà et puis Jean-Luc Paran quand il est venu faire la visite puisque euh à Fontenay on les laisse visiter les pièces enfin du moins les les maisons tout ce qu' on a envie de mettre en valeur c' est eux qui choisissent lui a choisi l' Hôtel de Grimoire euh et puis il est tombé nez à nez avec cette espèce de gros nid et évidemment il a absolument euh refusé qu' on passe un coup de balai dessus il voulait absolument que ça reste du coup ben évidemment il a eu gain de cause mh mh donc euh ça fait un petit rappel comme ça mais j' explique quand même c' est pas lui qui l' a installé même si ça fait un bon rappel quand même mh mh alors il a travaillé aussi dans une troisième euh enfin troisième pièce c' est un peu réducteur de dire ça puisqu' on a vu encore d' autres boules dans l' escalier mh hein qui en bas de l' escalier mais euh dans cette pièce pourquoi il y a les boules sont de différentes couleurs euh dans la pièce dans la pièce bleue ouais mh je saurais pas répondre j' en sais rien c' est vraiment euh de l' ordre du détail et je sais pas si Jean-Luc Paran a lui-même une explication peut-être qu' il a donnée c' est possible hein qu' il ait vraiment une explication mais en tout cas moi je l' ai pas eue mh mh