unine08a22m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine08a22m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
film "Kiss kiss bang bang", livres, académiciens
Date d'enregistrement:
19/03/2008
Durée d'enregistrement:
00:21:12
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine08-tha
Âge:
inconnu
Sexe:
M
Profession:
étudiant
Niveau d'études:
études supérieures
Lieu de naissance:
inconnu
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
narration
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
1
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine08a22m.html
Texte:
je comptais parler d' un film que j' ai vu tout récemment et enfin que j' ai revu pour être plus précis qui est un film euh comme une comédie qui s' appelle kiss kiss bang bang c' est euh comme en ont parlé certains critiques un mélange entre un film noir et un film entre copains donc on a euh les ingrédients du film noir avec une enquête euh avec des détectives privés des choses comme ça des cadavres qui pleuvent mais en même temps euh c' est drôle avec euh plein de gags et un jeu sur la narration parce que le le le personnage principal euh le raté de base le minable qui volait des des petites choses euh à New York se retrouve propulsé euh pour passer une audition pour un film à Hollywood et on le retrouve au milieu d' une fête et caetera et il s' improvise narrateur de l' histoire et il nous fait voyager à travers euh le le temps en nous racontant des divers épisodes et chaque fois en reprenant la narration qu' on a là un personnage qui qui nous raconte le film et qui fait des pauses qui fait des retours qui critique sa propre narration et qui critique le jeu des des comédiens et caetera que qu' on voit se dérouler donc c' est c' est assez intéressant c' était écrit par euh Shane Black c' est le même qui avait fait l' arme fatale et là c' était la première fois qu' il réalisait un un film et comment dire enfin l- amorce le gros intérêt de de ce film c' est justement ce ce mélange entre le le sérieux et le comique et surtout euh il se base toute l' intrigue se base sur une série de romans des Johnny Gossamer qui sont un peu les les SAS enfin les SAS ou alors euh les les San Antonio de des États-Unis avec euh justement un personnage qui a toujours deux enquêtes une complètement folle et une autre très sérieuse et on découvre que ces deux enquêtes n' en font qu' une à la fin donc on pour reprendre un peu l' histoire on a notre personnage le raté qu' on retrouve à Hollywood et qui va être mis entre les pattes d' un d' un inspecteur privé professionnel gay qu' on appelle Gay Paris et euh pour lui apprendre le métier de détective privé pour pouvoir tourner un bout d' essai pour un film euh à Hollywood et là-bas euh il va retrouver aussi euh notre personnage principal va retrouver une amie d' enfance qui essaye de devenir actrice et qui est bercée de douces illusions et le problème c' est que il va tomber sur de vrais cadavres ce qui est ce qui va bien sûr être assez problématique et assez euh perturbant pour lui que lui c' est une petite frappe et tout à coup il va se retrouver mêlé à une affaire de meurtre et et donc euh il va s' improviser euh détective privé pour essayer de conquérir le coeur de sa belle alors oui euh l' intrigue c' est c' est ça c' est c' est c' est simple mais euh pour donner des exemples euh sur ces jeux parce qu' il y a beaucoup de jeux linguistiques dans le dans le film alors il y a euh le comme c' est une petite frappe et autre il il ne maîtrise pas bien la langue et tout le monde lui donne des cours de langue puisqu' il utilise faux les adverbes par exemple à un moment euh euh on on lui dit euh vas-y euh il a tout raté on lui dit vas-y dors minablement et il dit non dors minable minablement il fait mais qu' est-ce que tu m' emmerdes minablement c' est un adverbe tu vas dormir de façon minable et il s' en va complètement dépité après cette euh cette leçon linguistique et un autre moment euh ils sont lui et le détective euh gay en train de de tenir en joue un un malfait un un un des méchants et pour essayer de le faire parler euh le détective lui dit euh parle ou sinon tu peux imaginer une balle dans ta tête et euh le le m- amorce le méchant qui qui se voit planté l' arme sur lui dit mais euh je sais pas de quoi tu parles et en plus c c' est ambigu parce que c' est ambigu puisque euh là il doit imaginer dans sa tête une balle alors est-ce qu' il doit imaginer la balle qui rentre dans sa tête ou est-ce qu' il doit imaginer dans sa tête une balle et là bien sûr euh le personnage euh principal euh soutient le méchant disant non mais c' est vrai c' est ambigu hein et tout le film se déroule avec justement des des sortes de jeux linguistiques euh de ce genre-là et puis est-ce qu' on peut tirer une conclusion de ce film je pense pas part que le le le le le film euh joue sur ces dimensions entre la réalité la fiction et euh tous les personnages finalement croient qu' ils sont comme pris dans un roman de Johnny Gossamer qui est un peu l' idole de de la la la jeune fille la nymphette qui dont tombe amoureux le personnage principal et le personnage principal lui aussi jouait Jai- amorce Johnny Gossamer quand il était gosse et se retrouve comme ça avoir deux enquêtes qui se mélangent et ils croient qu' ils sont c amorce comme dans un roman et à la fin euh on apprend que non et que la réalité n' est pas tout à fait la même chose que la fiction voilà quoi on dirait que ce film n' est peut-être pas aussi porteur qu' on pourrait croire hein je ne peux pas en parler des heures euh un autre sujet que j' aime bien par euh dont j' aime bien parler c' est le monde des lettres peut-être surtout d' un d' un personnage qui t- amorce toujours me fait parler des heures et des heures c' est Jean d' Ormesson ce grand Jean d' Ormesson c' est un académicien donc un immortel voilà sauf qu' on ne sait pas trop pourquoi il est académicien parce que on peut douter de son grand talent d' écrivain mais c' est une appréciation personnelle sa gr- amorce plus grande qualité peut-être c' est d' avoir fait entrer euh Marguerite Yourcenar dans les académiciens c' est lui qui a défendu sa candidature et un autre de ses mérites c' est peut-être quand on le voit sur une photo milieu des d' autres académiciens tous très sérieux comme ça tous en habit lui il est encore jeune et il fait un grand pied de nez à à l' objectif ce que j' ai trouvé assez drôle d' ailleurs mais euh oui c' est c' est surprenant ces académiciens puisque c' est c' est un drôle de monde hein ils doivent représenter la langue française d' aujourd' hui et en même temps euh j' ai l' impression qu' ils ne la représentent pas du tout euh la plupart sont de très bonnes familles ils sont tous euh soit ancienne noblesse ou alors très haute bourgeoisie ou des des des des des des d amorce vraiment de la classe dominante on va dire suites de syllabes haute société et euh ben Jean d' Ormesson lui nous raconte les histoires du juif errant et caetera et je ne sais pas s' il est vraiment au goût du jour on va dire sinon à côté de ça on a des des gens comme euh Éric Orsenna un autre euh académicien qui lui veut défendre la grammaire et nous fait des romans sur la grammaire alors on fait un voyage fantastique au monde de la grammaire et et on va voir des gens qui nous parlent avec euh le l' imparfait du subjonctif c' est merveilleux et caetera et tout à coup on rencontre trois personnages oh là là La Fontaine avec son corbeau et son renard euh après on voit un autre type avec un bonnet d' aviateur et des lunettes d' aviateur assis à sa table et qui nous raconte l' histoire d' un petit garçon qui est en train de d' apprivoiser un renard et après on voit un autre type alors lui qui a un verre d' eau et un grappe de raisins et qui écrit de longues longues longues phrases comme ça de longues longues longues phrases bien sûr c' est Proust hein alors voilà et tout ce qu' on a appris c' est que La Fontaine lui fait des histoires avec des corbeaux des renards que un autre apprivoise des renards et qu' un autre fait de longues phrases voilà c' était bien mais on a défendu le subjonctif de l' imparfait et c' était important puisque on est à l' Académie française alors tous ces bonhommes se voient publiés avec leur nom en grand comme ça et un petit filet en-dessous qui où c' est écrit euh de l' Académie française comme ça c' est assez ronflant on peut se demander euh qui va rentrer à l' Académie française parce que chaque fois qu' un immortel meurt on va dire que c' est paradoxal mais chaque fois qu' un immortel meurt il est remplacé puisque ils sont immortels justement parce qu' ils sont toujours le même nombre c' est parce qu' ils sont toujours remplacés alors euh on a l' impression que les papables on va dire seraient euh euh aussi surprenant que ça puisse paraître euh Éric-Emmanuel Schmitt hein hein aussi un bonhomme des lettres hein lui et il nous sert des romans toujours de la même façon on prend un sujet le plus casse-gueule possible et on en fait euh quelque chose euh de tout à fait politiquement correct alors on va parler euh sur le monde arabe alors qu' il y a des attentats on va chercher euh des sophistes et caetera pour nous dire que et bien justement pour nous apprendre euh quelque chose qu' on s' en était absolument pas conscient hein bien sûr c' est que il y a pas que des méchants de ce côté-là et puis après on peut prendre un autre sujet on fait la part de l' autre alors on prend le sujet d' Hitler et puis on imagine deux histoires de Hitler la vraie plus ou moins où il est refusé à l' Académie des beaux arts de Vienne et une autre où alors par miracle il entre à l' Académie des beaux arts et il devient le grand chef de file du surréalisme donc des arts dégénérés caetera donc bien sûr c' est ça peut faire rire mais en même temps hein est-ce que ça va révolutionner la littérature on n' a pas vraiment l' impression ah aussi on écrit l' Évangile de Pilate hein alors voilà on prend toujours un sujet casse-gueule pour en faire quelque chose de bien enfin de bien façon de parler euh on a bien compris hein quelque chose de politiquement correct d' accepté par la société alors oui alors il y a des personnages comme ça qui tout d' un coup vont devenir euh les défenseurs de la langue française je ne sais pas si on est aussi proche de l' idéal qu' on voudrait défendre hein il y a quelqu' un que j' apprécie par contre dans les académiciens c' est François Cheng c' est un un un chinois qui qui écrit euh je préfère sa poésie ses romans sont un peu moins bons mais sa poésie est très intéressante puisque il euh il écrit en français il a une maîtrise parfaite du français et en même temps il apporte des images qui sont totalement inédites d' une certaine façon plus que c' est des images des comparaisons qui nous viennent plutôt de l' Orient ce qui fait que c' est très agréable à lire et c' est c' est très nouveau et ça peut-être que ah là il y a quelque chose il y a un travail sur la langue sur la littérature en tant que telle et pas simplement sur euh des sortes de d' arguties euh bizarres euh bizarroïdes euh et surtout qu' ils sont plus vraiment à la page ah oui il y en a un autre qui est incroyable bon celui-là je ne l' aime pas c' est Michel Déon suites de syllabes non mais c' est assez typique il est très représentatif un de ses romans raconte l' histoire de de différents personnages qui seront qui sont tous amis les uns avec les autres et qui se rencontrent sur une île grecque hein comme ça dans la maison de de quelqu' un l' un des personnages et ils reviennent tous dans cette île grecque ils ont quelques liens familiaux et caetera mais ils sont tous de la noblesse ou alors de la haute bourgeoisie et caetera il y une ancienne comtesse russe qui adore dire pipi et caetera et une jeune euh la jeune fille de la famille qui elle est arrivée avec deux copains et en fait elle s' envoie l' un et l' autre et ça fait euh la discussion des autres pendant le repas et caetera et tout le jeu c' est justement de ces gens qui se racontent un peu leurs euh leurs sagas familiales sur cette petite île grecque et tout le monde parle la même langue puisque la langue française pour la magie du roman la magie de la fiction nous prévient l' auteur au début et après les personnages comme ça qui ne sont absolument pas représentatifs de d' une société actuelle mais qui justement voilà peut-être c' est ça l' intérêt du livre hein on va p amorce on peut me contredire mais c' est euh que justement ils nous parlent d' un temps qui n' existe plus l' ancienne Russie et caetera l' ancienne euh le quand euh le pétrole allait bien les magnats du pétrole américain et caetera enfin bon c' était c' est oui c' est un peu ça le monde des lettres aujourd' hui et puis on peut voir aussi un tropisme dans le monde des lettres avant et il y a une grande période de la littérature suisse en en France dans les années euh plutôt septante et caetera Chessex a le Goncourt euh euh Corinna Bille reçoit la bourse au Goncourt pour les nouvelles et caetera enfin on on donne des prix aux suisses les suisses sont appréciés aujourd' hui c' est plus du tout le cas hein c' est la croix et la bannière pour un auteur suisse d' être distribué en en France hein il y a des éditions Campiche qui arrivent plus ou moins bien à se faire distribuer comme ça mais bon qui est aux éditions Campiche on peut se demander aussi j' ai quelques à priori avec Anne Cuneo mais bon voilà c' est c' est toujours des romans très très longs avec euh une histoire assez intéressante mais euh on on n' a on n' apprend rien enfin on apprend quelque chose par exemple comment est-ce que une police d' imprimerie est apparue un caractère d' imprimerie est apparu fantastique mais ça prend cinq cents pages suites de syllabes incompréhensibles enfin là aujourd' hui c' est fini hein les suisses il et et maintenant c' est plutôt l' Outre-mer qui est porteur hein le les littératures d' Outre-mer et puis on fuit on fait un un petit détour par la Perse parce que euh Outre-mer euh et caetera c' est c' est bien mais c' est c' est pas la négritude il y a eu la négritude il y a eu la Suisse et puis maintenant c' est c' est l' Outre-mer et aussi c' est vrai je j' oublie c' est euh le Maghreb enfin les anciennes colonies françaises hein donc on se rachète son passé euh en les mettant au goût du jour justement et euh c' est c' est vrai il y a une véritable volonté de de de se racheter une volonté de rachat on l' a vue au cinéma il y avait des films comme indigène et caetera qui nous parlent de justement de des des des soldats français m amorce maghrébins et caetera qui qui ont fait les les la première guerre mondiale et caetera donc euh oui il y a une volonté de rachat peut-être et aussi euh on voit que au fait la la littérature répond vraiment à des modes tout d' un coup on va publier beaucoup le genre d' une région et après ils vont disparaître un peu dans dans une sorte de semi-oubli hein voilà la Suisse n' existe plus dans la littérature euh francophone il y a euh bientôt la région du Québec hein sans doute mais bon ça on verra aussi le monde des lettres ce qui bouleverse le monde des lettres c' est euh les prix littéraires alors ça aussi c' est très drôle si on va certains prix littéraires ou si on lit les rapports du jury et caetera donc on demande toujours à des des très vieux des auteurs qui sont soi-disant confirmés mais ils sont plus proches de la tombe que confirmés de de de de parler des réalisations de par exemple d' auteurs de moins de vingt ans euh ou alors de de jeunes auteurs comme ça on leur demande avoir un style alors qu' ils ont moins de vingt ans et ils doivent avoir un style qui est déjà fait et caetera et on leur reproche souvent de de copier euh la la patte d' un auteur ou et caetera euh ils n' ont pas trouvé leur propre style c' est c' est intéressant comme remarque et aussi euh ils ont des des volontés ils a ils s' attendent à trouver certaines choses comme ça et souvent ils reprochent euh une noirceur dans les dans les dans les textes parce que c' est vrai quand on est jeune euh on dirait que ça fait très in et surtout euh très bien d' être un un poète maudit on a vingt poètes maudits bon il y en a toujours un qui reçoit un prix parce que ben il c' est quand même dommage il va tellement mal il faudrait pas le priver d' un prix alors il y en a toujours un qui reçoit un prix mais en même temps le jury dit oui mais quand même vous êtes jeune vous avez la vie devant vous et caetera et vous n' écrivez que des trucs noirs sur la mort qui est proche et caetera sur le suicide sans doute qu' ils donnent des prix pour pas avoir les candidats suicidés puis pour surtout pour avoir toujours des candidats mais sinon il y a encore d' autres branches alors ceux-là ils sont très appréciés une des branches c' est euh les auteurs qui fonctionnent comme des petits malins et qui jouent sur la langue hein donc on n- amorce on est loin de Prévert mais on on essaye de se rapprocher de ce genre de choses et alors euh ils jouent justement sur la langue et sur l' imparfait du subjonctif hein l' imparfait du subjonctif est une clé qui ouvre beaucoup de portes dans le monde des lettres hein si vous maîtrisez ça on dirait qu' on peut réussir sa vie avec l' imparfait du subjonctif hein c' est quand même impressionnant mais ça ça s' apprend pas l' école hein euh ça s' apprend ailleurs et après on le on a des emplois fautifs du de ce subjonctif imparfait c' est très suites de syllabes très rigolo alors il y a ces petits malins de la langue comme ça et il y en a d' autres alors ceux-là eux ils sont fantastiques ceux-là ils souvent ils gagnent le premier prix c' est ceux qui aiment tout dans la vie la vie est merveilleuse et caetera et ils nous parlent de de rien euh et et et mais juste que c' est fantastique et que c' est merveilleux de vivre alors ça ils sont récompensés puisque justement eux au moins ils sont pas noirs et caetera mais euh mais personnes ne se livrent vraiment hein euh ils euh c c' est c' est c' est c' est c' est c' est terrible si on lit les les la plupart des des recueils des des prix euh on en trouve peut-être un ou deux participants qui ont été primés un ou deux textes qui valent vraiment la peine où on se dit ah peut-être celui-ci on va le retrouver plus tard euh avec une bonne plume confirmée caetera mais euh souvent c' est plutôt euh comme des des tout le monde veut écrire aujourd' hui et ils ont écrit une chose une fois et puis euh on dirait que ça fait in d' écrire et caetera ah oui il y a aussi une autre branche dont j' oublie de parler c' est ceux qui aiment euh tout ce qui est un peu côté noir et et et crasse de la littérature alors ceux-là ils sont fantastiques aussi parce que ils pensent que quelqu' un comme euh ça vient surtout de je pense d' une influence de la littérature américaine donc euh quelqu' un comme Henry Miller ou bien alors un Bukowski et caetera qui parle de sexe crûment et caetera euh ils ils n' ont pas de bouteilles et ne connaissent pas la littérature parce que ces jeunes qui le font souvent n' ont n' ont déjà pas vraiment lu Bukowski ou alors Miller et caetera et ils mettent des gros mots et ils parlent de sexe de nichons et caetera et ils pensent qu' ils sont dans euh peut-être à la page ils ont peut-être hein aujourd' hui on nous montre du sexe partout mais en même temps on il n' y a pas de profondeur et c' est juste euh presque de la pornographie en en lettres comme ça euh et ça c' est assez choquant et et souvent ceux-là ne gagnent pas hein euh mais c c' est souvent ceux qui se lèvent euh à l' annonce des des nominati- amorce des nominés hein enfin des nommés il faudrait dire puisque ils sont là ah là là c' est terrible de toute façon euh je savais bien que je ne pouvais pas gagner euh j' ai écrit quelque chose qui qui qui va l' encontre de leur moral et caetera et puis en plus c' est que des vieux chnoques euh ceux qui jugent et caetera enfin c' est c' est assez drôle donc euh je je je conseille à tout le mon- amorce tous ceux qui veulent voir la langue en action d' aller voir les prix littéraires c' est très intéressant moi j' ai suivi un peu ça puisque je fréquente euh une maison d' édition et que je suis un peu obligé de regarder ce qui se passe et euh ouais c' est c' est c' est très très drôle on le voit dans dans les textes qu' on reçoit les manuscrits et caetera ah il y a des choses ouais ben on voit vraiment tout le monde veut écrire et caetera mais euh ils veulent être publiés mais en même temps euh s' ils veulent vraiment s' exprimer ils font un blog sur internet et puis comme ça tout le monde va les lire et caetera et ils seront plus diffusés que s' ils publient vraiment leurs bouquins mais bon ils ont pas la reconnaissance des pairs mais bon pour mériter la reconnaissance des pairs il faut faire quelque chose de bien hein il suffit pas d' avoir un un petit quelque chose à raconter caetera il faut un talent une plume euh et un style euh et ça ça s' improvise pas c' est des choses qui doivent se travailler caetera alors oui c' est c' est assez c' est assez surprenant un un manque de de sincérité aussi on on veut se présenter ceux qui écrivent comme ça et c' est de de montrer une phase de leur personnalité en cachant la plupart des autres hein euh ils se livrent très peu c' est ça ressemble un peu à ce qui se passe sur internet euh avec des choses comme euh Facebook et caetera où on organise euh la face qu' on veut présenter à à son interlocuteur ou aux autres où on organise les photos où on est souriant où on est drôle où on est hein on fait jamais la gueule sur Facebook c' est c' est superbe et puis on n' a que des amis puisque on met que ceux qu' on aime bien hein et tout le monde dit du bien de de soi et et et et on va bien comme ça on se porte très bien mais c' est toujours la même chose et c' est la même chose qui se passe dans dans les texte parce que on euh même si on parle de quelque chose de grave et caetera on veut le faire de façon à être euh euh il y a peu de remise en question de soi hein l' au- amorce l' auteur euh le jeune auteur quand il écrit suites de syllabes il se pose pas des questions sur lui-même ou sur pourquoi il écrit vraiment ça hein c' est plutôt il écrit et si il a vécu quelque chose de de dramatique et qu' il va en parler ça sera vraiment comme une une victime et caetera et alors il va jouer ce rôle de d' une malédiction qui lui est tombé dessus comme ça et alors euh des ça donne des choses euh je j' en j' en cite un de mémoire la mort elle est proche elle est proche proche la mort elle est proche ben voilà hein comme on voit hein ça ça ça casse pas quatre pattes à un hanneton hein et puis on a envie de lui dire ben pas de bol hein il y a la mauvaise fée qui s' est penchée sur ton berceau et et voilà je sais pas si ça si ça suffit