unine08a25m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine08a25m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
passion : peinture
Date d'enregistrement:
27/03/2008
Durée d'enregistrement:
00:16:52
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine08-jta, unine08-jtb
Âge:
21-60, inconnu
Sexe:
M, F
Profession:
compositeur typographe, inconnu
Niveau d'études:
études supérieures, inconnu
Lieu de naissance:
Suisse, Neuchâtel, inconnu
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
entretien
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
2
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine08a25m.html
Texte:
alors est-ce que tu peux nous parler de ta passion pour la peinture euh et puis précisément de ta passion pour Giacometti et puis nous expliquer un peu comment tu en es arrivé à aimer à ce point Giacometti d' une part et puis quel intérêt tu trouves à la peinture ben tout d' abord le le le l' art euh l' art ouais la peinture c' est une discipline de l' art et puis l' art peut se se s' exprimer par différentes manières par la musique par la sculpture par la peinture la la peinture c' est une des premières choses une ben une pre- amorce une des premières expressions de l' homme euh préhistorique même et puis c' était sa façon de des de de communiquer avec les autres et ce qui est devenu après c' est devenu de l' écriture à au fil des des siècles et des millé- amorce des millénaires c' est devenu ça c' est c' est devenu de plus en plus abstrait et c' est devenu euh une écriture mais il y a des peintres comme euh Giacometti par exemple qui ont qui s' expriment toujours par la peinture et par la sculpture parce que euh l' obsession de Giacometti c' était de cerner de pouvoir cerner la réalité mais il est il est il s' est avéré que rapidement la ré- amorce la réalité on pouvait pas la saisir elle changeait tout le temps tout le temps euh euh ça dépendait des par exemple euh si vous prenez un verre euh il sera jamais d' un d' une euh d' un moment à l' autre il sera jamais le même suites de syllabes les ombres auront changé l' orientation aura changé le tout est tout est changé on peut pas saisir la la la réalité elle est insaisissable elle fuit tout le temps elle est tout le temps fuite et puis c' est ce qui m' a intéressé chez Giacometti c' était justement ce ce ce phénomène de de saisir une une réalité mais alors il s' est très vite il s' est très vite rendu compte que que il arrivait pas saisir la réalité tu dis mais comment il a écrit ça que il s' est rendu compte de ça ou bien ou bien est-ce que simplement il a il a refait le même le même dessin de dans d' autres circonstances non non c' était simplement c' était son obsession quoi il voulait absolument saisir la réalité qui était insaisissable il s' est rendu compte comme ça il se il s' en est rendu compte de de de ce phénomène-là et c' est c' est tout mais comment tu sais c' est c' est c' est que tu l' as lu seulement dans les livres ben euh eh ouais ben sûr tu veux que je le dise comment et puis euh bon alors qu' est-ce qu' il qu' est-ce qu' il peignait précisément Giacometti qu' est-ce qu' il enfin plutôt je crois qu' il dessinait en fait ben il dessi amorce il non il a fait de la peinture aussi euh la le dessin il dessinait surtout les les tê- amorce la tête de sa femme de d' Annette Giacometti ou des des paysages ou sa mère aussi sa mère qui jouait un très grand rôle dans sa vie et puis euh il y a un phénomène très spécial chez chez Giacometti quand il peignait il peignait avec des des avec en en blanc en gris il peignait avec ces deux couleurs il peignait tout en gris et puis euh il utilisait le pinceau pour pour peindre euh le pinceau très fin un pinceau comme une mine de crayon ouais mais il a aussi fait beaucoup de dessins au crayon oh oui alors mais ça c' est différent donc même quand il faisait de la peinture il il continuait à à faire du crayon si on veut il peignait peignait ouais ouais et puis sinon il a fait beaucoup de sculpture aussi alors qu' est-ce qu' il recherchait dans la sculpture il cherchait aussi la ben il c' était toujours la même démarche hein c' était toujours la même démarche mais dans la scultpure il a il a sculpté euh son frère Diego et puis sa femme aussi sa femme souvent et puis il a fait des choses euh en en comment on appelle ça comment non ah ouais il a fait du plâtre aussi mais non quand on voit les gens euh de du tête à aux pieds ah des des des corps entiers quoi des des scul- amorce des ouais il faisait des corps entiers et puis il faisait des des puis grandeur d' homme ah oui grandeur d' homme il a fait une très célèbre sculpture qui s' appelle l' homme qui marche et c' est extraordinaire parce que si on la met cette sculpture dans dans la nature on dirait que c' est un hommme qui vous arrive dessus quoi qui qui vient qui marche et puis euh c' est finalement ça qui qu' il a réussi à faire qu' il sentait euh cette euh cette réalité mais c' était jamais la réalité comme il la voyait lui c' était toujours approximatif mais il cherchait quand même une étude du mouvement de de la marche ou bien ah bien sûr ça c' était ça c' était c' était son obsession euh de de continuelle quoi c' était toujours ça quoi en fait on peut dire que il il il a fait des portraits et des des des des enfin des hommes qui marchent quoi il a pas fait d' autres choses non non ça c' est l' homme qui marchait c' était une des des choses qu' il a fait il a fait l' homme qui marchait euh l' homme qui marchait sous la pluie et puis c' était différent et il arrivait à sentir cette différence et c' est vrai qu' on est différent sous la pluie ou bien sous le soleil c' est c' est différent alors euh il a fait des des portraits en dessins il a fait des des portraits en ayant en en peinture il a fait de la sculpture il a fait du plâtre et puis il a fait des sculptures en en bronze il les a d' abord fait il a d amorce était son frère qui s' occupait de ça de d' y préparer la la sculpture quoi alors il devait faire euh il faisait les moules en plâtre et puis après on coulait le bronze dans le dans le moule puis après on le démoulait p- amorce c' était chez le fondeur quoi le fondeur s' occupait de ça donc ses sculptures qu' on voit de personnages qui marchent par exemple homme qui marche il a fait comme ça ou bien euh ouais je crois mais ça doit être difficile en plâtre c' est quand même assez c' est pas tout lisse comme sculpture non mais ces sculptures sont jamais lisses ouais il y a toujours euh justement ce ce relief de le relief du du du de la sculpture quoi et puis euh toi tu en es arrivé comment disons à à t' intéresser à Giacometti spécialement parce qu' il y a quand même beaucoup d' autres peintres ben je crois que c' est ben sûr mais je crois que c' est c' est un petit peu un c' est pas un hasard je crois que j' ai été amené à voir ce c' était quelqu' un qui m' intéressait qui qui qui me parlait quoi et je crois que c' est pas un hasard c' est co- amorce s c' est un une euh c' est comme un hasard mais c' est pas un hasard c' est quelque chose qui qui me parlait qui me communiquait quelque chose que qui qui a duré plusieurs années parce que j' ai acheté un livre une fois de Giacometti par hasard et puis après au fil des années tout d' un coup ça s' est avéré que que c' était quelqu' un qui m' intéressait beaucoup donc tu t' es mis à lire un petit peu tout ce qu' il y avait sur lui tu as combien de livres sur lui ah ouais j' en ai j' en ai j' en je sais pas exactement mais j' ai les principaux livres quoi j' ai la biographie euh la biographie de Giacometti qui a été écrit par euh Yves Bonnefoy et puis c' est disons que c' est un le principal livre à euh pour mieux connaître Giacometti c' est ce qu' il faut lire parce que ça tourne un peu ça fait toute la la mh le parcours de sa vie quoi parce que Giacometti a fait des des connaissances de la connaissance de Sartre il a fait la connaiss euh son de beaucoup de poètes suites de syllabes incompréhensibles de beaucoup de poètes d' écrivains c' est c' est quelqu' un qui avait beaucoup de relations a- amorce artistiques mais pas forcément de son de la sculpture ou de la peinture mais des des poètes des écrivains il avait beaucoup de de relations avec des gens comme ça c' est curieux puisque toi tu écris aussi des poèmes alors euh ah c' est un ça te ouais non mais euh ouais c' est peut-être un pur hasard hein c' est c' est peut-être euh je sais pas si son oeuvre donne la l' envie d' écrire j' en sais rien c' est possible puis toi de la peinture tu en fais pas de toi-même non qu' est-ce que tu ferais comme peinture si tu faisais de la peinture ben euh je pense que ça serait de la peinture un peu dans son dans son style euh de parce que ma démarche serait surtout de de rendre les choses le plus le plus euh euh le plus simple possible le plus sans être euh euh comment on appelle les gens qui sont pas euh sans être minimaliste mais en en donnant le le minimum de de précision sur le le corps humain sur le le la façon d' être de de l' être humain quoi parce que je les déco- amorce je décortiquerais les choses de leur euh de leur de leur orne- amorce ornement quoi de la décoration ce qui ne sert à rien tu mon- amorce tu montrerais l' essentiel oui c' est ça ouais exactement ouais ouais le principe s- amorce ouais je crois que c' est ce qu' il y a de plus important dans quelque chose c' est pas les après ça devient tout de suite de la catéro- amorce des décoration et puis on s' y perd dans la décoration dans dans le détail le détail c' est c' est pas important le détail c' est ce qu' il y a sous le détail ce qui fait ce qui fait bouger le détail mais le détail en lui-même c' est rien donc en fait c' est ce qui fait la différence entre un peintre du dimanche et puis un vrai peintre ouais ouais tout à fait parce que peindre c' est pas seulement savoir savoir dessiner parce que ça c' était tout le monde en est capable de dessiner c' est que mais l' important c' est de d' in- amorce d' avoir une euh une espèce de de transmettre non une une espèce de de pouvoir aller au fond des choses à la racine des choses des des sentir pas pas euh peindre c' est c' est très simple suffit de savoir euh d' avoir fait des cours de dessin ou des trucs comme ça mais il y a le reste qu' on ne peut pas qu' on ne peut pas apprendre qu' on doit sentir euh de soi-même c' est cette euh impression de de quoi f- amorce sont faites les choses et Giacometti avait beaucoup ce ce il sentait ça c' est comme d' ailleurs tous les grands peintres Picasso euh Braque ils ont ils ont tous senti les choses même s' ils ont fait des peintures euh euh surréalistes ou comme ça mais au fond ils sentaient comment était fait quelque chose comment était fait le mouvement comment était fait le la la personne quoi la personne qui joue du violon le violon lui-même et il y a Paul Klee il dit quelque chose de très important il dit que il faut sentir il faut connaître comment est fait comment sont faites les choses comment est fait le mouvement comment est fait euh comment est fait le le mouvement le l' évolution tout ça on doit en en observant la nature finalement s on apprend ça c' est clair que c' est un un long un long processus mais il vaut la peine mais tu tu crois pas que c' est aussi un peu un don peut-être suites de syllabes incompréhensibles ouais oh peut-être au départ il faut avoir une attirance de ça mais moi je crois que c' est une m- amorce un processus le le les les chinois disent que le le nat- amorce la nature c' est un grand livre et c' est vrai c' est un grand livre il a il donne des réponses à pas mal de choses et puis euh qu' est-ce que je voulais te demander à propos de Giacometti il a il a fait les Beaux-Arts qu' est-ce qu' il a fait comme études il a fait euh il a fait les beaux-arts à Genève oh qu- amorce très peu de temps ah pas tout pas pas tout le long pas toute l' année non non il a fait suites de syllabes quelques quelques séjours et puis après il a fait euh les à l' école euh Bourdel Antoine Bourdel qui était sculpteur aussi il a pris des cours là aussi et puis et puis euh mais il était il était contre quelque chose il était contre l' académisme euh Giacometti euh c' est clair il y au bout d' un moment il l' académisme de l' apprendre au départ c' est bien mais après il faut pouvoir aller plus loin c' est un espèce de de de on doit partir de là euh c' est pas une euh c' est pas quelque chose qu' il faut faire euh toute sa vie euh faire des de suites de syllabes incompréhensibles l' académisme mais c' est un tremplin ça apprend à à que à à peindre la le corps humain le mouvement humain mais ça avec ça avec ces choses qu' on apprend il faut faire autre chose faut aller plus loin faut faut continuer à faut pas en rester à l' académisme parce que l' académisme c' est ça veut rien dire parce que c' est un outil qu' on peut utiliser pour aller plus loin mais voilà mais c' est pas c' est pas quelque chose c' est pas une fin en soi hein