unine08a27m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine08a27m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
choix profession : infirmière
Date d'enregistrement:
24/06/2008
Durée d'enregistrement:
00:13:29
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine08-sma, unine08-smb
Âge:
inconnu, inconnu
Sexe:
F, F
Profession:
infirmier, inconnu
Niveau d'études:
études supérieures, inconnu
Lieu de naissance:
inconnu, inconnu
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
entretien
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
2
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine08a27m.html
Texte:
alors je vais parler de du choix de ma profession en revenant un petit peu en arrière dans ma jeunesse euh je vais parler un petit peu plus lentement alors euh lorsque j' ai terminé mon école obligatoire je suis partie une année en pensionnat en Suisse allemande à l' âge de dix-sept ans je ne savais pas très bien ce que je voulais f- amorce faire comme profession je savais que je voulais aller dans le milieu médical mais euh j' avais pas de certitude ce que je voulais en tout cas c' était gagner de l' argent pour être indépendante financièrement de ma famille donc j' ai commencé un métier de téléphoniste et euh après une année d' apprentissage étais formée j' ai encore fait une année de pratique et mh j' ai réalisé que travailler dans un métier qui nous plaît pas c' est terrible je comptais mes minutes par jour qu' il me restait à travailler je j' avais énormément de peine euh j' a- amorce je somatisais j' avais souvent des migraines mais enfin c' était c' est une expérience qui fut intéressante parce que ça m' a encouragée à être déterminée pour la suite de mon parcours professionnel à l' âge de vingt ans j' ai décidé de faire une école d' infirmière assistante parce que j' avais les financièrement les moyens pour cette formation je me suis rapidement rendue compte au travers de l' école que je pouvais pas me contenter de cette formation j' irai jusqu' au bout mais qu' elle me convenait pas dans le sens où euh le statut professionnel me correspondait pas j' avais envie de prendre des responsabilités j' avais envie de comprendre mes actes mais dans l' ensemble ce qui me plaisait dans cette profession je crois que c' était vraiment la validation de ce que je faisais le le le fait que je sois utile à quelqu' un et puis que on puisse reconnaître en terme de satisfaction professionnelle des résultats t euh vraiment qui pouvaient euh se voir par rapport aux patients qui étaient guéris ou qui allaient mieux et puis j- amorce euh j' ai travaillé dans cette profession pendant cinq ans ensuite euh j' ai rencontré mon mari on s' est marié et puis euh ça m' a permis financièrement de pouvoir être euh prise en charge par mon mari pour pouvoir faire une école d' infirmière j' avais vingt-sept ans quand j' ai commencé j' étais jeune mariée et puis j' ai fait trois ans ma formation d' infirmière et aujourd' hui j' en ai cinquante et je regrette pas du tout cette euh euh cette étape de ma vie qui fut difficile parce que euh en commençant par euh jeune épouse en découvrant le mariage et en mettant parallèle une activité professionnelle des études c' était pas toujours facile mais euh je dois dire qu' aujourd' hui c' est un métier qui me satisfait si c' était à recommencer je le referai j' ai eu des moments peut-être de saturation voire de découragement mais ce que j' aime euh par dessus tout dans ma profession c' est le contact social c' est le contact avec les gens c' est les écouter et au fil des années bien j' ai j' ai appris à les écouter j' ai euh appris à à accepter l' autre dans sa différence à pas vouloir le mener là où j' avais envie mais là où euh il était apte à pouvoir aller c' est euh je crois que ce serait ce qu' on peut appeler de l' empathie et puis euh j' ai appris à le à le développer au cours de ma pratique professionnelle il est vrai que je suis restée douze ans à la maison pour élever mes enfants entre deux et puis euh ça été difficile pour moi au départ parce que le contact euh social me manquait j' avais qu' une enfant j' étais heureuse d' être mère au foyer mais toutefois la le contact avec les gens peut-être la reconnaissance aussi de ce que je faisais euh a été difficile comme euh comme étape de vie mais heureusement rapidement la famille s' est agrandie et là euh j' avais euh de quoi rester à la maison et il y avait pas trop de possibilités de de pouvoir imaginer travailler avec trois enfants en bas âge quand j' ai repris mon activité je suis partie aux soins domicile ce que j' appréciais par-dessus tout c' était le changement je la routine ça m' endort ça me démotive et j' aimais beaucoup changer de travail mais il s' avérait que quand j' ai commencé à travailler j' avais trois enfants dont la dernière avait neuf ans l' autre onze ans et treize ans il m' était difficile d' imaginer une profession d' infirmière avec des horaires irréguliers un travail le week-end un travail de nuit et euh de par ce fait-là je me suis euh dirigée dans les soins à domicile dans lesquels j' avais déjà pratiqué en tant qu' élève euh stagiaire en tant qu' infirmière assistante c' est une approche qui me plaît dans le sens où euh on n' est pas dans un milieu hospitalier euh on a moins ce ce pouvoir dominant si je peux dire entre guillemets de la blouse blanche qui a un certain savoir avec une structure hospitalière que le patient doit accepter et dans lequel il a presque l' obligation de rentrer et quand même le pouvoir de l' infirmière euh qui euh qui face à quelqu' un qui souffre euh dans un lit a peut-être euh par moment euh un certain pouvoir dominant même si euh il me semble pas que c' est comme ça que je l' ai exercé c' est parfois comme ça en tout cas qu' on peut le faire ou qu' on peut le ressentir ce que j' apprécie au domicile c' est justement aller chez les gens donc on va dans leur intérieur c' est à nous à s' adapter c' est la personne qui elle-même va euh va comment être euh responsable euh un acteur actif de sa santé ou de sa prise en charge en tout cas de soin et ça ça me plaît beaucoup dans le sens où euh où le patient le maintenant on l' appelle même plus le patient on dit client parce que ça c' est un mot venu du Québec mais qui dénote toute la la progression de la profession d' infirmière un patient ça attend ça patiente tandis qu' un client eh bien euh c' est nous qui sommes au service de quelqu' un qui a une demande et je pense que ce ce mot me heurte parfois encore mais je pense qu' il donne tout la la la modification de la conception des soins et aujourd' hui c' est vrai que en tant que soignant eh bien on est au service de quelqu' un et les soins à domicile développent cette optique-là d' être euh au service de quelqu' un et puis d' essayer de trouver un terrain de négociation c' est vrai que par contre c' est une clientèle relativement âgée troisième voire quatrième âge entre euh quatre-vingts et cent ans euh j' ai deux centenaires qui sont au domicile et qui sont seuls chez qui on intervient très peu donc on arrive aussi aujourd' hui dans une population qui vieillit qui est très bien soignée qui a une prise en charge qui est optimale et qui qui vieillit euh beaucoup plus longtemps qu' auparavant on a affaire aussi à une euh mutation de une transformation je dirais culturelle euh de la population où aujourd' hui eh bien euh on arrive à quatre générations ça c' est dans tous les secteurs qu' on voit euh les parents qui ont entre quatre-vingts et cent les enfants qui ont soixante ans qui eux-mêmes ont des enfants et des petits-enfants et cette génération des des des des soixante ans peut-être les ex mai soixant-huit doivent s' occuper de leurs parents doivent s' occuper de leurs enfants et des petits-enfants parfois donc ils ont plusieurs générations à s' occuper mais cette génération-là quand même petit à petit s' est acclimatée avec internet a accès à l' information a accès à la compréhension du système de santé de la pathologie et tout ce qui donne aujourd' hui une modification du comportement dans la prise en charge euh des patients euh voilà des clients je me trompe des clients au domicile effectivement ça euh on est beaucoup plus sur un on travaille beaucoup plus sur un terrain de négociation aujourd' hui les personnes se sont documentées peut-être pas toujours sur des bons sites mais en tout cas ont certaines connaissances qui leur permettent de pouvoir euh euh souhaiter certains soins obtenir certaines prestations un peu à la carte et puis euh la derrière la famille appuie le médecin n' a plus de famille n' a plus non plus tout pouvoir ce qui est peut-être à mon avis personnel tout à fait euh personnel peut-être intéressant parce que ça devient plus un partenaire de soin que un donneur de soin et là-dedans ben l' infirmière des soins à domicile elle doit au- amorce elle a aussi dû s' adapter maintenant ça fait neuf ans que je travaille aux soins à domicile donc pour moi c' est vraiment une première d' être aussi longtemps dans un service mais il il est vrai que je trouve intéressant parce que contrairement à ce qu' on peut imaginer avec une population de personnes âgées je suis pas dans un travail de routine parce que tout change euh comme pour ce que je viens de dire euh ce que je viens de de dire précédemment tout se modifie et aujourd' hui on a vraiment un travail qui est presque plus dirigé vers le social où on doit euh tenir compte de euh de plusieurs facteurs pour permettre à la personne âgée de rester au domicile donc on travaille beaucoup en interdisciplinarité avec des ergothérapeutes des physiothérapeutes des assistantes sociales des diététiciennes donc on a plusieurs corps de métiers il faut déjà qu' on trouve une harmonie entre nous entre des cultures bien différentes et tout ça pour converger vers un vers une personne dans le but de la maintenir à domicile et ensuite ben dans ce réseau-là on trouve aussi la famille comme je disais tout à l' heure avec aussi ses ses souhaits le patient avec ses ses sa détermination en tout cas dans la plupart du temps de vouloir rester au domicile alors je je trouve que il est il est bon qu' une infirmière puisse euh arriver à se former arriver à à pouvoir euh moi je sais plus comment est-ce qu' on dit euh tu pourrais m' aider à faire la formation permanente euh voilà suites de syllabes suivre des cours je sais plus comment est-ce qu' on dit mais formation permanente à suivre des cours et des formations pour arriver à donner des prestations de soins de qualité on peut plus euh baser aujourd' hui à mon avis les interventions d' une infirmière sur les acquis d' il y a vingt ans en arrière on est comme dans toutes les professions appelées à constamment se former s' améliorer euh en vue de donner des prestations de qualité de les adapter aux besoins des gens qui évoluent et toi par rapport à ça est-ce que tu changeras quelque chose dans ton parcours de formation dans ton suites de syllabes incompréhensibles dans ton dans ce que tu as pu exercer par rapport aux possibilités qu' il y a maintenant aux nouvelles formations si je changerais quelque chose c' est-à-dire si tu voudrais refaire une formation ou alors actuellement j' en suis une ouais actuellement j' ai commencé une formation en soins palliatifs euh c' est un un domaine qui m' a toujours plu de développer de mieux connaître déjà quand j' étais jeune euh vers l' âge de vingt-cinq vingt-six ans je j' avais vraiment envie de de développer cet aspect-là ma ma vie en a décidé euh enfin j' ai fait le choix de vie différent puisque j' expliquais tout à l' heure euh j' ai refait une école d' infirmière et ensuite j' ai j' ai été mère au foyer mais aujourd' hui je fais ce que j' ai toujours eu envie et à coeur et je pense que c' est peut-être bien que je le fasse aujourd' hui parce que les soins palliatifs en Suisse se sont beaucoup développés c' est une approche qui se que si qui se centre pas uniquement sur la fin de vie comme on pourrait l' entendre mais euh sur des sur une approche de maladies chroniques euh récurrentes euh évolutives euh on peut par exemple mettre dans les soins palliatifs les polyarthrites les scléroses en plaques euh les maladies récurrentes dues à l' âge euh l' arthrite et caetera et euh ce que je trouve très intéressant c' est que dans ce module que j' ai commencé on fait une approche sur la douleur et je crois qu' aujourd' hui c' est c' est ma c' est un avantage de faire une formation parce qu' on on a commencé à mettre des centres de la douleur on se rend compte que les gens que les personnes euh ou voire les les clients si ils souffrent c' est que euh c' est que chacun est individuel et réagit de manière individuelle face à la douleur et que c' est à prendre en compte pas d' une manière subjective mais objective alors aujourd' hui on fait des graphiques de la douleur on peut potentiellement comme infirmière baser ses observations sur des outils précis de travail ce qui permet ensuite de pouvoir euh déjà voir euh une euh façon commune de de noter la douleur si on a des graphiques avec des annotations précises et d' autre part d' aller avec des outils de travail qui sont clairs qui sont euh objectivables chez le médecin dans le but de pouvoir dialoguer pour pouvoir euh adapter une médication de suites de syllabes ada- amorce euh confortable pour le patient pour le client le mot client est vraiment difficile à installer euh cette approche-là je trouve est est intéressante puisque actuellement on vieillit de plus en plus et qu' on a on on est quand même confronté à ces maladies chroniques euh la personne âgée de cette génération de des années euh vingt voire trente est habituée à souffrir et euh on qui dit euh personne âgée dit souffrance et aujourd' hui on est en train de changer cette mentalité en disant non il y a pas c' est parce qu' on est âgé qu' on est automatiquement souffrant donc euh pour répondre à ta question je je pense que je vais aller de toute façon je vais aller au bout de cette formation je viens de la commencer mais je pense que c' est une formation que je pourrai utiliser que j' utilise déjà après trois modules sur mon terrain de travail