unine09a01m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine09a01m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
les religions
Date d'enregistrement:
05/10/2008
Durée d'enregistrement:
00:12:08
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine09-lba
Âge:
21-60
Sexe:
F
Profession:
architecte
Niveau d'études:
études supérieures
Lieu de naissance:
Suisse, Lausanne
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
narration
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
1
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine09a01m.html
Texte:
ouais je vais encore parler de ça parce que euh ça m' a il y a quand même tellement de choses à dire sur cette religion j' ai remarqué dans on a croisé le donc l' Islam et puis l' Hindouisme sur notre route on va dire euh en Chine il y a pas tellement tout cas pas officiellement de religion vu qu' avant c' était euh communiste puis un peu tout ça été un peu aboli mais euh il y a le culte des ancêtres mais il est pas on le ressent en tant quand en tant que voyageur c' est pas très euh flagrant on va dire et puis évidemment il y a le le Bouddhisme qu' on croise pas mal en Chine aussi et puis malgré tout ce qu' on dit sur toutes les différences de ces religions moi j' ai trouvé que quand c' est pratiqué sincèrement et puis dans dans beaucoup de pays on a on a croisé des gens qui qui le pratiquent de manière euh tout à fait euh avec amour de manière modérée de manière euh on va dire sincère en fait euh moi j' ai trouvé beaucoup de euh de points communs dans ces religions quelqu' un qui prie d' une manière fervente que ce soit euh Allah ou euh un des dieux hindous euh s- amorce pour moi c' est toujours euh ça donne toujours la même impression de de quel- amorce ouais d' une d' une croyance comme ça qui est pas vraiment forcément explicable de manière euh raisonnable on va dire mais euh qui qui est sincère qui vient du coeur et puis c' est vrai que dans le monde mulsuman il y a aussi tout ce problème du fanatisme et on en a croisé aussi et c' est on le voit aussi hein c' est clair que on on peut pas le nier mais c' est de loin pas la majorité mais c' est vrai que quand on le croise ça fait quand même un peu peur par exemple euh ouais juste pour donner donner deux trois exemples qui qui nous ont on on va dire euh un peu choqué dans le sens pour moi ces fanatiques c' est des hypocrites une fois on a été euh ben comme tout le temps invité à boire le thé dans la rue ce qu' on a on acceptait souvent et puis c' est vrai qu' au bout d' un moment on avait l' impression de commencer à pouvoir voir dans les yeux des gens si c' était des gens un peu justement euh fanatiques ou ouverts enfin il y avait une sorte de regard euh puis une fois on a accepté en se disant ouais ce mec il est un peu il est un peu bizarre il doit pas avoir des idées euh très très ouvertes puis bon il nous a emmenés dans le bazar dans sa au-dessus de son échoppe quelque part puis on s' est retrouvés dans une pièce avec euh avec quelques hommes avec des des on va dire des post- amorce euh une pièce assez dénudée avec des posters un peu je dirais de propagande comme ça a priori hein moi je sais pas lire euh l' arabe donc euh et puis une de ces li- amorce il baragouinait un peu l' anglais puis à force de de gestes et tout ça on comprend on se n' arrive toujours à se comprendre c' est ça qui est étonnant puis il nous a demandé ce qu' on pensait du régime en Iran alors évidemment nous on trouve que quand même c' est relativement rude parce qu' on a vu euh des gens euh se faire arrêter alors qu' ils chantaient un dimanche sur une colline mh lors d' un pique-nique ou ou donc qui jouaient de la musique donc évidemment euh pour nous qui sommes adeptes de la liberté euh ben voilà c' est c' est pas acceptable pour nous de vivre comme ça évidemment et puis euh bon ben comme on comme on se doutait que ce type était un peu euh pas très ouvert on a on on a esquivé un peu la question puis lui c' est là qu' il s' est lancé en disant que c' était terrible euh au Pakistan parce que le le gouvernement laïc à l' époque euh c' était inacceptable que c' était beaucoup mieux en Iran tout ça tout ça donc un type euh un fanatique de l' Islam et pendant ce temps il y avait d' autres types autour euh qui je pense comme lui c' était un peu leur point de rencontre euh qu' ils devaient avoir un peu les mêmes idées mais moi ce qui me sidère c' est que tout en parlant il y en a un qui avait mis une une cassette vidéo sur une télé de de catch et pendant ce temps il y a ça été l' heure de l' appel à la prière alors pendant que la cassette vidéo de catch tournait il y en a un qui a fait sa prière juste à côté et puis ça avait l' air tellement d' être euh ouais ça c' est juste un exemple mais on l' a vu des milliers de fois c' est tellement un réflexe sans coeur que sans je sais pas le la personne pouvait pas pouvait pas être euh ouais c' était une formalité j' arrive je fais ma prière et puis euh je suis absolument pas concentré sur ce que je fais et puis ça ça veut rien dire pour moi en fait enfin quand euh en regardant une cassette de catch comme ça c' est marrant parce que le catch on l' a on l' a croisé c' est des fanatiques de catch ou euh après il nous a passé des cassettes euh vidéo de de chansons euh traditionnelles euh ça c' est ce qu' il a bien voulu nous montrer mais en fait euh ils avaient des cassettes vidéo de chansons beaucoup moins traditionnelles avec des chanteuses euh à moitié à poil et puis ça c' est aussi assez euh assez surprenant on va dire dans c' est un côté aussi dans cette religion musulmane où euh le rapport à la femme qui doit être voilée parce qu' évidemment ben moi en Iran j' étais aussi couverte au Pakistan c' était pas obligatoire mais euh je préférais être euh avoir la tête couverte et puis ça les hommes respectent beaucoup mieux dans la rue les femmes qui sont couvertes et ça c' est un truc que j' ai croisé en Turquie pas tellement mais beaucoup en Iran et au Pakistan dans des dans et en Inde parce que l' Inde aussi par rapport à la la position de la femme ou en tout cas la les relations hommes femmes euh c' est clair que c' est tout rapport homme femme euh avant le mariage euh sans sans chaperon évidemment est fortement banni donc il y a toutes les tous les instincts de jeunesse enfin toute la puberté qui est complétement euh comment dire en français euh complétement enfin on évacuée alors que ben c' est pas possible le corps se transforme on sait comment c' est les adolescents se posent plein de questions mais ça c' est évacué c' est nié et puis ça donne des choses bon ben en Inde c' est surtout en tout cas jusqu' à ce que les gens se marient et puis c' est vrai que dans les pays musulmans euh c' est tous ces rapports à la femme la femme voilée c' est jamais très naturel enfin moi je trouve pas ça très naturel puis c' est vrai que déjà Istanbul si je me baladais toute seule malgré que ce soit une ville très euh très cosmopolite hein très ouverte très laïque si je me baladais toute seule je pouvais pas croiser le regard de d' hommes comme je le ferais en Suisse c' est-à-dire que pour ne pas être embêtée à tous les coins de rue arrêtée dragouillée euh voir harcelée il faut euh il faut pas regarder les hommes ou alors si on les regarde il faut pas les voir il faut avoir le regard qui passe à travers ça ça marche assez bien mais on n' a pas forcément l' habitude en Suisse en Suisse si on croise euh le regard d' un homme euh qui par hasard euh nous sourit parce que voilà il est sympathique puis qu' on sourit euh c' est tout on ça ça peut se très bien s' arrêter là euh on traverse le passage piéton et puis c' est bon euh déjà Istanbul c' est pas possible si on sourit à un homme c' est forcément qu' on lui fait des avances donc euh c' est un petit peu pénible et puis euh tout ce côté ben se- amorce je suis partie du Pakistan parce que c' est clair que là-bas on croise quand même des femmes en bur- amorce en burka hein donc euh des et il y en a beaucoup qui imposent à leur femme et ils aussi des femmes qui veulent porter la burka ça c' est clair et puis ça les empêche pas de dans un ouais justement de regarder des cassettes vidéos avec des des femmes euh des chanteuses qui chantent comme des casseroles mais qui sont au moins à moitié à poil dans des petits euh dans des petits bikinis et puis qui se tortillent euh sur euh sur l' écran euh de manière plus ou moins euh évocatrice on va dire donc une fois dans un resto euh où il y avait une de ces cassettes moi je commençais à regarder ça fascinée parce que évidemment il y a il y a très peu de femmes dehors surtout pas dans les restos il y a que des hommes comme nous on était là avec euh puis on regardait cette télé puis on se disait mais c' est fou quand même ils cachent leurs femmes et puis ça les empêche pas euh en en mangeant leur euh leur plat de lentilles de regarder des des femmes à moitié à à poil qui euh qui miment des des mouvements euh limite obscènes et quand euh quand les gens ont remarqué qu' on regardait cette télé d' un air un peu dubitatif il y a un monsieur qui s' est levé puis qui a fait changer ce qui passait parce que c' est chaque fois des DVD ou des des CD qui passent enfin et puis du coup ils ont remis un truc beaucoup plus euh on va dire euh pittoresque beaucoup plus euh folklorique beaucoup plus correct on va dire on a payé notre euh notre repas et dès qu' on a eu tourné le dos ils ont remis le les petites midinettes euh qui se trémoussaient dans tous les sens donc c' est c' est encore ce côté que je trouve très très hypocrite et puis au Pakistan Iran euh se je pense est les s- amorce les pays où on a vu euh les internet cafés on veut pas savoir à quoi ça sert hein les internet cafés c' est des cabines très sombres avec chaque fois un ordinateur dedans et je vous promets qu' avant d' entrer dans ces cabines on hésite à toucher le clavier hein parce que donc qui est ouais c' est c' est vraiment une hypocrisie par rapport à ça qui qui m' a quand même euh vraiment un peu révoltée en tant que femme et c' est clair qu' en tant que femme blanche forcément eux ils voient euh tous les films qu' ils voient c' est des films euh de série B avec toujours des femmes blanches euh prêtes à coucher avec n' importe qui donc ils voient femme blanche euh ils pensent que que parce qu' on est blanche on va aller euh coucher avec n' importe qui et c' est ça pas été rare euh que je me euh fasse tripoter les seins ou euh comme ça dans un quelqu' un qui arrive vers moi et hop les mains sur les seins ou euh hop la main aux fesses dans les bazars ou des choses comme ça et p- amorce tout ça euh en fait si si on dit rien euh ça leur paraît normal on correspond à l' image euh que qu' ils ont de nous mais si par hasard on leur prend euh la main en les engueulant très fort même si on sait pas la langue enfin en faisant comprendre que ça va pas euh c' est quoi ça se fait pas ils sont tout surpris c' est c' est tout juste euh s' ils réalisent que mais ça leur viendrait pas l' idée de faire ça avec les femmes de chez eux c' est juste parce qu' on est blanche puis si d' un coup on les engueule ils se disent mais euh ça correspond pas à l' image que j' ai dans les films enfin ils sont tout surpris puis ils savent plus où se mettre sauf les indiens qui ont une fierté euh tellement mal placée que enfin ça c' est pour le thème euh de la femme je trouve que là-dessus c' est vraiment très hypocrite et que de de vouloir nier tout cet éveil à la sexualité de l' adolescence ça marche enfin on voit que ça marche pas parce qu' en Inde c' est la même chose les les garçons sont juste euh c' est ça devient des des obsédés les filles on sait pas parce que c' est beaucoup plus discret mais les garçons c' est des obsédés puis sur euh la seule plage sur laquelle on est allé en Inde bon les filles ce ce qui est assez marrant c' est qu' elles se baignent en sari puis un sari mouillé moi je trouve ça trois fois plus érotique que un maillot de bain mais bon ça c' est au passage mais sur la plage où on était il suffisait qu' une blanche arrive et puis ait le malheur de se mettre en en m- amorce en bikini les les indiens ils couraient depuis l' autre bout de la plage avec des appareils photo dans les mains pour la prendre en photo donc euh qu' on arrive à des choses comme ça je trouve que c' est vraiment pervers et puis c' est vraiment un rapport maladif à la sexualité pour moi