unine09a04m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine09a04m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
études, travail
Date d'enregistrement:
16/12/2008
Durée d'enregistrement:
00:15:07
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine09-pca, unine09-pcb
Âge:
inconnu, inconnu
Sexe:
F, F
Profession:
étudiant, inconnu
Niveau d'études:
études supérieures, inconnu
Lieu de naissance:
inconnu, inconnu
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
entretien
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
2
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine09a04m.html
Texte:
voilà alors est-ce que tu peux me parler un petit peu de ce que tu fais en ce moment au niveau de tes études de ton travail et de tes loisirs enfin ce que tu fais actuellement ouh alors je fais beaucoup de choses euh on va commencer par mes études ça va prendre pas mal de temps euh mh je suis une étudiante à l' université de euh j' étudie en mh à la faculté des lettres et des sciences humaines j' avais choisi comme branches euh dans le système de licence donc euh le l' ancien système qui précède euh celui de Bologne euh j' avais choisi comme première licence euh l' histoire de l' art comme deuxième licence euh l' ethnologie ou l' anthropologie et comme euh demi-licence euh c' est la psychologie sociale alors j' ai déjà obtenu ma première licence en histoire de l' art euh ensuite euh j' ai aussi obtenu ma demi-licence euh de de psychologie sociale et maintenant actuellement je suis en train de travailler sur mon mémoire en histoire de l' art et dès que j' aurai terminé mon mémoire et bien je mh je le je passerai ma licence en ethnologie euh concernant mon mémoire parce que je pense que vous voulez peut-être savoir euh peu plus là-dessus euh donc j' avais dit que c' était en histoire de l' art et euh j' ai choisi de étudier un peintre neuchâtelois du dix-neuvième siècle appelé Albert de Meuron qui est en fait le fils de Maximilien de Meuron bien connu euh en tout cas de nom euh dans les contrées de Neuchâtel et euh pourquoi j' ai choisi ce sujet c' est que euh dans le cadre d' un d' un séminaire en histoire de l' art euh mh l' institut d' histoire de l' art avait fait un accord avec le musée des Beaux-Arts à Neuchâtel concernant euh les plus belles oeuvres du musée euh dans une période donnée euh et à ce moment-là c' étaient des oeuvres entre mille mille quatre cents et mille neuf cents et euh ce projet était appelé comme euh publication de collection et euh non étions toute une classe à mh de d' étudiants à travailler là-dessus en collaboration avec euh les une de euh un professeur une assistante le conservateur de du musée des Beaux Arts plus euh deux euh collègues de de du conservateur et chaque étudiant devait faire euh deux trois voire quatre notices sur des des oeuvres euh là il s' agissait de tableaux donc c' est un projet qui se qui qui se qui continue actuellement euh donc euh maintenant je crois que ils se maintenant que les les étudiants s' occupent du troisième volet de du projet toujours des tableaux plus tard il y aura les dessins et enfin des objets comme sculptures peut-être et euh au final euh euh toutes ces notices écrites par les étudiants vont être publiées euh sur euh un catalogue en ligne et aussi sur papier et euh ce projet se s' étend sur euh de nombreuses années donc euh on sait pas actuellement quand ça se terminera euh quand j' ai fait ce ces notices donc il s' agissait de des de décrire un tableau qu' on avait choisi parmi euh une séléction d' oeuvres et de euh les étudiants devaient euh décrire à la fois le tableau faire une analyse et apporter aussi une euh manière de voir l' oeuvre qui soit à la fois courte et euh accessible autant aux profanes qu' aux euh qu' aux experts en histoire de l' art ou dans dans le domaine des arts donc euh c' est facile à dire mais c' est un un un texte de très court euh je crois que c' était trois mille euh caractères le les espaces compris euh les l' apostrophe enfin et euh donc euh nous devions euh apporter une lumière intéressante euh de avec une formulation euh très travaillée c' est vraiment un texte scientifique donc euh le professeur il disait que si nous étions capables de faire euh des notices comme ça nous étions capables de faire un mémoire de quatre-vingts pages j' aimerais beaucoup le croire mais bon pourquoi pas donc la suite c' est que euh toujours dans ce cadre le musée cherchait euh trois étudiants pour faire un stage dans le but de monter une exposition euh à partir des oeuvres euh sélectionnées de cette période euh des des plus belles oeuvres du musée et c' est là que deux étudiantes plus moi euh avons sauté sur l' occasion et euh nous avons très bien fait je pense euh c' était vraiment une e- amorce une expérience extraordinaire nous avons donc dû suites de syllabes incompréhensibles dû travailler euh euh avec le conservateur et ses deux collègues et euh donc euh nous avons reçu une liste de de plusieurs euh de nombreux tableaux qui allaient de mh de la période de mille quatre cents à mille neuf cents donc euh c' est une période assez vaste c' étaient des tableaux de d' auteurs différents de peintres différents euh ce il y avait des n- amorce il y a des noms très connus comme euh comme euh Renoir ou euh Pissarro euh et caetera puis d' autres beaucoup plus neuchâtelois comme euh Léopold Robert Maximilien de Meuron et son fils euh Albert et euh les les et mh les frères Girardet comme Karl et caetera des noms que je connais pas forcément enfin je ne connaissais pas forcément à l' époque et euh c' est des tableaux de sujets très différents aussi donc euh des de euh ça peut être des natures mortes des portraits euh des études des études inachevées euh des paysages euh des des des ruines euh des camaïeux un camaïeu c' est un paysage ou une scène de personnages peinte euh dans une seule couleur donc euh dans ce cas-là c' était un camaïeu bleu et qui qui allait du blanc au bleu foncé comme euh un peu ces ces dessins de porcelaine et euh aussi ne niveau des formats euh que nous avions des tableaux qui faisaient près de deux mètres sur deux puis d' autres euh beaucoup plus petits qui faisaient euh qui mesuraient peut-être trente centimètres sur trente en je dis en général hein et euh donc euh n- amorce le conservateur nous avait chargées à à nous trois étudiantes de de choisir un thème qui rassemblerait tous tous ces tableaux et qui formeraient l' exposition en question donc euh nous avions carte blanche mais nous avions la période qui était imposée nous ne pouvions pas euh euh enlever euh un tableau ou en rajouter c' était nous devions faire avec ça alors euh avec m amorce avec mes collègues euh j' ai beaucoup réfléchi et euh nous nous avons pu avoir euh des des des reproductions euh photographiques des tableaux en question et euh finalement nous nous sommes dit que mh nous allions aborder la thématique du temps pour euh euh mettre en valeur à la fois tous les tableaux euh que ce soient des paysages des des scènes euh familières des des euh des portraits euh des et caetera et à partir de là évidemment le temps ben c' est un mh c' est un thème qui est absolument euh subjectif donc on peut le voir sous différents dif- amorce différentes tomes suites de syllabes différentes formes pardon et euh donc euh là nous nous avions proposé trois visions principales le temps euh éphémère le temps mythique euh qui est un peu la la tradition ou quelque chose de très stable et puis un temps qui est euh qui est un peu entre les deux puis après nous avions un peu varié les euh les les enfin les un peu les nous avons nuancé un peu ces ces trois thèmes et euh donc euh l' expo- amorce l' exposition euh euh enfin le montage de l' exposition a duré trois mois mais c' étaient trois mois bien intenses bien remplis j' avais eu impression que ça ça a pris six mois tellement nous avons fait de choses et euh donc euh nous avions presque fait tout de presque de A à Z et euh donc euh nous avions donc la liste des tableaux nous avions vu les reproductions nous avions pu voir certaines toiles euh euh pas toutes parce que certaines euh toiles très grandes étaient stockées euh avaient même leur cadre enlevé euh donc euh fallait nous devions nous contenter pour l' instant de photographies et puis aussi donc euh ça ça ça euh nous avions euh un certain nombre d' oeuvres de moyen et petit format qui remplissaient euh une grande salle et puis nous avions une autre salle qui contenait des grands formats et euh nous nous ne nous sommes pas occupés de de cette salle des grands formats c' était le le conservateur car faute de temps nous pouvions pas nous consacrer à à à cette salle-là donc euh voilà et puis euh donc euh nous avions nous avions fait un plan disposé des cimaises donc ces parois euh on peut les placer euh après beaucoup de discussions euh parfois mouvementées entre les trois étudiantes et ou au aussi avec avec et contre les les professeurs et euh conservateur et tout mais c' était vraiment très enrichissant et puis euh nous avions dû écrire des textes un guide euh de d' exposition euh expliquer le thème et les les le les trois les trois temps différents que nous proposions euh enfin une lecture que nous proposions aux visiteurs et nous avions trouvé intéressant de mh de rajouter en plus des tableaux des dessins qui euh pourraient euh apporter une compréhension euh plus intéressante par rapport aux tableaux on pouvait aussi étudier les tableaux pour ce que pour eux-seuls donc euh nous avions par exemple pour un arbre euh un un grand chêne de Maximilien de Meuron nous avions sorti sélectionné étudié des euh des des dessins de chênes d' arbres euh nous avions à expliquer la démarche euh dans tel tableau l' artiste avait rajouté euh avait fait des ruines et on voyait en premier plan des un cavalier et en réalité le euh le artiste avait demandé à un collègue peintre de de de dessiner le cavalier il a simplement copié parce que cet artiste donc c' était toujours Maximilien de Meuron détestait faire des figures il préférait faire des des paysages donc c' est des anecdotes très intéressantes que qui qui touchent le visiteur et euh nous avions beaucoup à euh insisté sur ce côté anecdotique donc voilà euh pour la présentation des dessins nous avons mis en place euh des supports des sortes de tables vitrées à l' intérieur se trouvaient les dessins et par-dessus une sorte de de mh de nappe fixée à à cette table euh et dont le tissu était entièrement opaque donc la lu- amorce la lumière ne pouvait pas passer à travers ce qui protège les dessins parce que les dessins c' est un c' est un un support qui est extrêmement fragile qui supporte très mal la lumière et la chaleur euh en tout cas euh beaucoup moins que que les tableaux donc euh là sur ces nappes euh amovibles on on va dire c' était noté euh remettre en place après a après vision donc euh nous invitions les visiteurs à soulever ce ce tissu pour regarder les les dessins euh voilà et puis euh mh donc euh après pour l' exposition nous avions dû faire aussi des étiquettes choisir l' emplacement quand euh nous étions près de la le la fin de l' installation euh les tableaux étaient déjà sur place euh il ne restait plus qu' à les accrocher mais comme à tout moment c' est vrai que même si on avait des représentations sur plan euh photographies on s' est dit tel ou tel tableau ça va bien ensemble et caetera sur place on on se rend compte que ça va pas cause du cadre à cause des couleurs à cause de de du format euh par exemple euh il y a il y a eu un grand changement c' était euh c' était un très grand tableau ensuite un moyen encore plus petit et encore très petit l' un à côté de l' autre et cet escalier c' était affreux à voir euh nous avons vraiment dû changer alors ce que nous avons fait nous avons enlevé un tableau exceptionnellement nous avons mis le le plus grand au centre et de part et d' autre euh les deux moyens donc euh ce c' était un grand changement mais finalement ça un peu épuré notre notre thème et puis euh ça allait très bien mais c' est vrai que sur le moment c' était un peu déroutant je dois dire et euh aussi nous avions dû faire une euh une euh comment on appelle ça euh j' ai un trou de mémoire euh il s' agit de d' un men- amorce d' un évènement journalistique suites de syllabes nous invitions des journalistes à venir euh c' est quelque chose de presse bon suites de syllabes incompréhensibles et puis euh euh donc euh le l' une des trois