unine09a07m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine09a07m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
intérêt pour le sanskrit et voyage en Inde
Date d'enregistrement:
28/09/2008
Durée d'enregistrement:
00:30:00
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine09-rsa
Âge:
21-60
Sexe:
M
Profession:
traducteur
Niveau d'études:
études supérieures
Lieu de naissance:
Suisse, Fribourg
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
narration
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
1
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine09a07m.html
Texte:
ouais alors l' Inde bon déjà il faut peut-être remettre euh un petit peu le le cadre je dirais dans lequel ça s' inscrit la raison pour laquelle je suis parti euh la première raison c' était bien sûr que j' avais entrepris des a- amorce des études de euh de sanscrit et puis de hindi je m' intéressais enfin oui il y a beaucoup de choses à dire en fait c' est que le principe c' est que comme un certain nombre de personnes qu' on peut encore même rencontrer maintenant euh surtout à l' âge de vingt ans il y avait une certaine aspiration ésotérique et puis euh j' étais tombé notamment sur deux trois livres de yoga et caetera et puis à partir d' une approche relativement euh ouais d' un mystique un petit peu léger new age et caetera euh j' en étais venu à m' intéresser un petit peu à tout ce qui touchait à à l' Orient et puis c' est vrai que la partie indienne m' avait p- amorce relativement intéressé et puis ensuite en arrivant à l' université de ça avait été la prise de contact avec une version beaucoup plus scientifique en fait de l' approche euh euh ouais de l' approche des sciences qui s' occupent de l' Inde et puis notamment le sanscrit qui permettait de faire un lien en fait très intéressant entre je dirais une expérience très scolaire et très très technique notamment que j' avais rencontré dans le grec ancien et le latin puis d' un côté une inspiration plus personnelle sur le plan d' une certaine foi mystique et caetera et puis effectivement je me suis très bien trouvé là-dedans et puis après euh quand même au cours des études ens- amorce je me disais que euh l' expérience uniment uniquement liqu- amorce livresque des choses euh était certainement insuffisante et puis que ça ça faisait quand même partie presque de mes obligations morales que d' aller une fois voir à quoi ressemblait l' Inde réelle aussi dans sa bon dans sa modernité puis avec l' idée que faut pas trop que je bouge euh avec l' idée que ouais il y avait une certaine certaine modernité euh qui s' était inscrite et puis euh qui correspondait certainement pas du tout à à l' image que je pouvais avoir relativement là aussi quelque part scolaire parce que dans la plupart des textes euh notamment sanscrit il y a une division très protocolaire au niveau des castes au niveau des euh euh qu' est-ce qu' il y a encore des des différentes étapes de la vie notamment du brahmane et caetera et puis ça c' est des c' est des notions qui qui qui sont très formalisées dans les textes et puis euh après faut voir dans la réalité comment ça se passe donc j' ai eu la chance de pouvoir tomber un petit peu sur euh deux enfin j' a- amorce j' avais un ami assez proche euh qui euh justement était toujours euh partant pour euh pour pour lui il s' est vraiment intéressé encore beaucoup plus que moi l' Inde parce que maintenant il est en train de faire sa thèse dans ce domaine-là et puis il avait planifié avec un autre euh une autre personne qui étudiait aussi le sanscrit un certain un cas un type très particulier et puis euh ben c' est vrai que j' ai pu plus ou moins m' inscrire dans ce projet-là euh pour partir ce justement cinq semaines en Inde les deux autres l' ont l' ont l' ont encore couplé avec euh un une partie de comme on dira d' étude euh de la langue où ils ont fait un stage linguistique en fait à Rishikesh et puis euh ben je les ai seulement rejoints pour la partie voyage et puis ensuite euh bon euh bien sûr dans ce qu' il y a de de fort je dirais dans ce ce genre d' expérience alors bon c' est vrai que là c' était particulier parce que au niveau du groupe qu' on était pour aller faire ce voyage euh on n' était pas des gens qui se connaissions très très bien en à la base euh je dirais même pas du tout sur le plan vraiment personnel et de la vie de tous les jours donc c' est vrai que euh il y a eu d' emblée plusieurs chocs euh culturels autant sur notre propre groupe puisqu' on avait planifié de commencer notre voyage ou notre périple par un séjour euh dans dans l' Himalaya à plus de cinq mille mètres euh en plus on avait des visions très ambitieuses puisqu' on voulait directement faire du trekking alors que à peu près euh notamment deux sur trois d' entre-nous n' avi- amorce n' avions aucune expérience ni de la vie sous tente ni de la la cuisine et caetera donc à partir de là c' est vrai qu' on a fait une fameuse première soirée non après euh bon on a on s' est d' abord retrouvé à Rikishikesh où ils avaient fait leur stage mais quand on s' est retrouvé vraiment à devoir construire notre voyage nous-mêmes c' était au bord du Spiti un fleuve qui coule à cent mille mètres euh d' altitude et puis euh on a passé cette fameuse première nuit sous tente euh avec plusieurs expériences relativement fortes puisque euh on avait euh plain- amorce planifié de de de de cuire euh du riz qu' on avait emporté avec un réchaud à gaz qu' on avait aussi emporté le seule chose qu' on avait pas mesuré ou pas pensé c' est que l' eau de la rivière était volcanique donc il y avait euh plein de substances en en suspension à l' intérieur de de l' eau donc on est parti du principe qu' il suffisait de la faire décanter pour euh euh pour améliorer la situation puis en fait quand on a commencé à faire ça on a vu que on n' arrivait pas éliminer ce qui fait qu' on a cuit quand même notre eau avec euh avec une eau enfin notre riz avec une eau relativement noire puis la deuxième expérience est qu' on avait oublié le sel donc finalement notre premier repas a été relativement catastrophique alors ça c' est des petites choses toutes bêtes mais en fait l' expérience de l' Inde elle est essentiellement infrastructurelle enfin pour moi c' est ce qui m' a le plus frappé le plus choqué je me permets quand même de boire un peu euh et puis effectivement ça ensuite ça continué bon on a réussi quand même à passer une bonne soirée même s' il y a eu deux trois tensions entre entre déjà entre les membres du groupe parce que quelque part on se retrouvait dans un univers relativement hostile c' est vrai que le sentiment de se trouver là au milieu de ces pierres finalement c' est comme les Al- amorce Alpes mais encore plus en éloigné puis on se dit qu' on n' a même pas forcément euh un accès à un chalet d' alpage au cas où il y aurait vraiment un problème et caetera donc on on se on savait qu' on pouvait entre guillemets que compter sur nous-mêmes puis on a un côté on se rend compte aussi que on arrive à survivre ça c' est pas la question de la vie c' est la question du confort c' est ce genre de questions qui en tant que européen forcément on a on a beaucoup de questions de ce point de vue-là beaucoup d' habitudes qu' on ignore et puis euh une fois qu' on se retrouve confronté réellement à la à la situation c' est là qu' on qu' on prend la véritable mesure de de de certainement de tout un un bienfait dont on bénéficie au quotidien sans s' en rendre compte et puis qui tout d' un coup s' avère très important par son manque justement là-bas et puis le deuxième élément important aussi c' était que le lendemain toujours dans la même nuit donc c' est vraiment la nuit euh fondamentale on s' est fait réveiller par euh des chiens errants qui aboyaient dont on n' a pas su du tout pendant longtemps si on allait être dévorés ou bien si on avait si si on allait euh simplement les voir partir puis bon effectivement ils se sont approchés de la tente ils ont reniflé ils ont tourné tout autour mais on n' est pas on n' est pas sortis on s' est dit bon on sait pas parce que tout d' un coup que ce soit des chiens qui aient de la rage ou enfin il y a plein d' idées qui passent en plus on sait pas si c' est des chiens euh agressifs je crois pas que les chiens en Inde soient spécialement agressifs mais c' est vrai qu' en général c' est des chiens qui se déplacent en meute ils retrouvent leur euh leurs habitudes standards parce que ils ont pas les indiens n' ont pas l' habitude avoir euh la la domestication du chien euh ouais c' est vrai que les animaux domestiques de manière générale c' est pas trop leur truc donc ils ont plein toujours plein d' animaux partout euh les vaches bien évidemment mais euh les chiens des chats on n' en a jamais vu mais après euh tout toute la série des euh des gallinacés des poules des oies enfin différents types de d' animaux se trouvent dans la rue mais euh voilà ils les éduquent pas forcément et en tous cas pas les chiens bon ce qui fait que là ils ont même des des en général des attitudes relativement hostiles par rapport à ces chiens euh donc j' imagine qu' à la base ils ont surtout peur des hommes mais euh bon on sait jamais comment réagit un chien et puis bon il y a quand même suffisamment d' histoires dans les journaux même maintenant euh pour faire comprendre euh oui quand c' est des chiens inconnus on doit se manif- amorce méfier alors finalement on a pu sortir quand ils sont repartis et puis après a commencé finalement notre véritable voyage en Inde puisqu' après on a fait quand même quelques jours dans dans ce dans dans cette région du Spiti et puis euh bon c' était il y a eu des a des événements assez phénoménaux dans ces dans ces hauteurs euh on est top- amorce tota- amorce notamment arrivés un moment donné sur un sur un ça marche toujours on est arrivé un moment donné sur un plateau ben là aussi à peu près à cinq mille mètres d' altitude un plateau milieu faut s' imaginer vraiment ouais euh des des des des montagnes dont la la structure encore plus vaste ou enfin à plus grande échelle que que les Alpes et puis tout d' un coup il y avait un un groupe d' une trent amorce quarantaine de personnes essentiellement des hommes oui que des hommes euh des indiens qui étaient en train de ji- amorce jouer au criquet au milieu de de nulle part ouais il y avait bon on avait dormi dans un hôtel euh enfin dans un espèce de ouais euh on pourra dire un une étape euh de montagne aménagée pas très pas très loin donc à une peut-être euh trois quatre kilomètres à pied de l' endroit où on était donc c' était un endroit qui était quand même un peu fréquenté mais on était quand même surpris de voir que finalement dans ce milieu apparemment hoc- amorce hostile parce que c' était quand même essentiellement euh des chemins euh sur euh sur des des des pentes de pierres hein parce que c' est une hauteur où forcément la gé- amorce végétation est relativement peu présente et puis là tout d' un coup il y avait une espèce de prairie et puis euh ces gens qui jouaient au au au cro- amorce au cri amorce au j' ai dit quoi criquet non pas le criquet euh euh ouais au baseball c' était le baseball c' est juste et puis euh une autre chose aussi qui était euh particulière c' est quand on est redescendu euh on a fait justement ce quand même ce trekking par étapes mais on a renoncé bien sûr à la nuit sous tente à partir de la première expérience euh et là on est arrivé une fois euh sur un un monastère euh qui était aussi perdu dans les montagnes bon il faut pas oublier que dans la région de l' Himalaya en fait la s- amorce la structure ou la mode ou le le genre de comment on dira euh ouais le le le genre de culture qui est présente correspond pas tout à fait à celui du reste de l' Inde euh puisqu' on est déjà avec une tendance tibétaine euh donc ça veut dire que là c' était un monastère de moines bouddhiques donc pas le pas la religion euh hin l' Hindouisme comme pour le reste de l' Inde et puis on est arrivé vraiment c' était intéressant parce que c' était une descente sur euh euh le long d' une falaise où il y avait des espèces de marches aménagées donc on ça va on n' est pas tombé euh et on avait vraiment sur un tertre en contrebas à peut-être une centaine de mètres en contrebas euh l' apparition ce temple qui était absolument phénoménal comme une sorte de petite ville forte genre euh Mont Saint-Michel mais avec bien sûr l' architecture euh bouddhique tibétaine et puis on est arrivé devant ce ce monastère puis là on a reçu même l' aumône de la part des moines donc ils nous ont servi un espèce de goûter avec des biscuits puis du lait de de yak euh je sais pas trop quoi et puis euh c' est vrai que ça c' était ce genre d' expériences relativement euh ouais assez décapantes parce que on se retrouve vraiment quand même dans des ouais face à une s- amorce une culture qui n' a pas grand-chose à ve- amorce voir avec la nôtre et puis des structures aussi qui sont très différentes puisque notamment sur ces principes de l' aumôme avec des moines qui vivent encore vraiment communauté euh on dira que chez nous c' est en grande partie disparu euh parce ça existait encore il y a une peut-être cinquantaine d' années chez nous mais maintenant ça fait partie des structures qui sont vraiment révolues et euh et c' est vrai que là c' était c' était très bizarre de se retrouver là-dedans puis bon le reste du voyage en Inde euh suites de syllabes toujours été très intéressant euh dans la mesure où on avait bien sûr un euh il y a toujours une f- amorce une forme d' insécurité parce que on se dit toujours oui euh on sait pas trop comment utiliser son temps on voyage beaucoup de d' un d' un endroit l' autre qui c' est c' est clair que la la beauté de ce que l' on fait ou de ce que l' on vit euh enfin le oui ce qui manque ce qui manque finalement le plus dans ce genre de voyages c' est peut-être c' est peut-être le faire euh les instants les plus les plus enrichissants ou les plus pleins qu' on que j' ai vécus c' était justement paradoxalement faisant par exemple tout d' un coup de la montagne sur un tertre perdu au milieu d' une plaine euh parce que finalement on se retrouvait là avoir une activité peut-être qui qui correspondait plus à ce qu' on faisait avant euh aussi une fois une rencontre avec un musicien suites de syllabes c' était aussi entre guillemets un petit peu intéressant parce qu' on a eu une expérience où on se retrouvait un à à participer un peu à une vie active c' est vrai que sinon euh contempler parcourir des paysages on a fait quand même beaucoup de de passages de villes en villes tous les à peu près avec une cadence de trois jours pour chaque déplacement donc c' était assez astreignant d' une certaine manière puis d' un côté c' était la condition sine qua non