unine11a02m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine11a02m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
lieux d'habitations et activités
Date d'enregistrement:
28/03/2011
Durée d'enregistrement:
00:10:28
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine11-vra, unine11-vrb
Âge:
61+, inconnu
Sexe:
M, F
Profession:
pharmacien (retraité), inconnu
Niveau d'études:
études supérieures, inconnu
Lieu de naissance:
Suisse, Martigny, inconnu
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
entretien
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
2
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine11a02m.html
Texte:
non le septante-neuf là euh les domiciles successifs où tu as habité le nombre d' années pour alors moi j' ai habité j' ai fait les écoles ensuite j' ai fait le collège de mais j' étais à j' habitais excepté les deux dernières années du collège euh où j' ai voulu aller à l' internat en rentrant pour euh les vacances à voilà j' étais pas assez discipliné pour assurer la matu alors j' ai été m' enfermer deux ans au collège puis ça bien été puis après ben j' ai été à l' uni à où j' ai fait mon premier propéd c' est trois ans le premier pro c' était ouais une année ou deux ans j' ai plus les souvenirs et puis ça tout changé maintenant mais et puis après j' ai fait euh le deuxième propéd à et puis ensuite je suis revenu à pour le final mais chaque fois dans un appartement eh bien oui bon comme étudiant on louait des appartements mais il y avait pas les problèmes qu' il y a aujourd' hui là à l' époque euh soit c' est suites de syllabes années soixante environ on trouvait très facilement des chambres euh d' étudiants à moi j' avais une chambre euh je sais pas j' étais à côté de la cathédrale pendant quelque temps autrement à la si tu connais c' est à côté quoi là l' école de pharamie c' était à la à l' époque donc euh on suites de syllabes vraiment aucune difficulté pour avoir des chambres puis l' avantage c' est qu' on était en ville j' aimerais pas être maintenant dans un dans un campus c' était divisé chaque faculté à des endroits de la ville ouais ouais alors non non nous on bon on oui il y a oui il y avait le li- amorce donc l' école école de médecine ça se gère dans un amphitéâtre comme le pour la la théorie alors là il y a les pharmaciens dentistes et puis euh médecins euh premier propéd on avait à peu près les mêmes cours puis après ça dispatchait mais c' était bien d' être à tu étais au au au vers la cathédrale c' est un joli coin tu vois puis tu es en ville là c' est tu as tu as la ville pile on allait manger au bistrot non non nous on avait un bistrot à à côté de la fin de l' école de pharmacie qui était un un un à l' époque c' était un restaurant assez réputé qui s' appelait la et alors on allait là avant qu' il n' y ait pas tout le monde mais euh on on j' avais des copains qui m' avaient qui m' avaient introduit là et on et on mangeait s très très bien pour rien du tout et on était à côté de la de la caserne des gendarmes ouais tu sais les gendarmes vers midi et demi une heure ils venaient et puis on a fini de man- amorce suites de syllabes incompréhensibles congeler les cafés suites de syllabes puis après on allait au bureau là non c' est moi j' ai eu une belle vie là d' étudiant c' étaient que des garçons à l' époque non ben écoute là m- amorce moi quand je suis arrivé là euh on euh oui on était deux garçons et puis il y avait sept ou huit filles là ouais ouais à l' époque déjà il y avait pas mal de filles peut-être maintenant il y en a beaucoup de filles pas seulement pharmacie un peu elles sont partout les filles maintenant ouais mais avant avant il y avait des métiers qui étaient pas qui étaient pas tellement pour les filles tu vois parce que vous étiez pas beaucoup que de pharmacie alors non mais je crois qu' on était douze ou treize ouais c' est pas beaucoup parce qu' il y a pas un gros de une grosse demande euh sur le marché pour des pharmaciens tu vois alors euh voilà puis il y avait une bonne ambiance ouais une bonne ambiance puis au premier propéd on était quand même mélangé avec les étudiants de médecine les autres donc les amphithéâtres ils étaient assez complets là parce que chez les médecins il y en avait beaucoup hein qui faisaient de la médecine déjà l' époque il y avait euh une grosse demande voilà ben tu suites de syllabes incompréhensibles mh et les dentistes c' était ensemble aussi tout le premier propéd avec les dentistes les dentistes font le premier propéd avec les médecins nous on fait le premier propéd mais on a des branches qui qui ont les médecins que on a nous donc qui sont spécifiques mais c' était je crois ouais c' est une année demie trois trois trois trois semestres et puis après on fait le premier propéd après là on est séparé quoi parce que nous on fait genre on fait de la chimie quoi on on voit pas les patients nous et puis pourquoi être parti à après alors à parce que ma là je connaissais une copine qui est devenue ma femme et qui a travaillé à alors voilà j' ai été là-bas pour faire le deuxième propéd et puis après on est ren- amorce elle a arrêté son travail à et puis on est rentré les deux à à à et puis on s' est demandé on était encore étudiants quand on s' est mariés puis on était dans un a- amorce un immeuble où il et qui qu' occupait déjà ma belle-mère alors elle a pu s' occuper un peu de notre petite-fille là euh notre aînée alors comme ça puis elle travaillait à la mi-journée là puis moi j' ai terminé mes études là puis après on est rentré à c' était facile le non après attends là je j' ai la mémoire qui flanche après nous sommes repartis à ensuite j' ai travaillé chez chez actuellement et puis j' ai travaillé là euh quatre ou cinq ans et puis après je suis revenu à et puis j' ai ouvert la pharmacie c' était facile à l' époque de faire reconnaître entre le premier propéd le deuxième propéd changer d' université non c' est pour non parce que c' est des diplômes fédéraux la pharmacie dentiste euh médecin et puis vétérinaire je crois aussi c' est des diplômes fédéraux donc ça veut dire que tu enseignes la même chose partout donc euh le deuxième propéd je l' ai fait à à j' avais aucun problème à part la langue et puis tu vois parce que suites de syllabes mais ça m' a fait du bien d' aller à j' ai bien aimé puis j' ai travaillé à à l' hôpital je travaillais à l' hôpital des bourgeois ouais c' était l' hôpital euh universitaire de de puis j' étais dans une pharmacie là où il y a un laboratoire et puis là on était sept ou huit euh on n' était pas seuls parce que tu peux aussi faire euh euh l' assistance tu peux la faire dans une pharmacie publique mais c' est moi j' ai mieux aimé aller à l' hôpital parce que il y avait encore des étudiants on avait des pharmaciens des pharmaciens chefs ils ils euh do- amorce donnaient des cours avec lui alors j' ai re- amorce j' ai bien progressé là puis euh je j' ai vu ce qu' était que le métier le vrai métier de pharmacien qui fabrique qui fait pas que de vendre du produit déjà manufacturé tu vois ah oui et puis actuellement domicile actuel alors oui depuis deux ans oh non il y a plus longtemps que ça il y a oh je pense qu' il y a déjà bien bien dix ans maintenant qu' on est à les différentes professions si tu as eu des travaux à côté des études ou tous les travails que non j' avais une demi-profession j' étais j' étais trompettiste de jazz suites de syllabes ah ouais ça pas marqué ça ouais j' ai fait beaucoup de musique parce que je sors d' une famille où il y avait des musiciens et puis j' ai toujours bien aimé ça et puis surtout que quand euh j' ai commencé à connaître le jazz là juste après la guerre ça ça m' a complètement enthousiasmé alors j' ai commencé à travailler de la trompette parce que dans ma famille c' était plutôt des pianistes de classiques alors j' ai arrêté le piano puis j' ai j' aime bien travailler la trompette et puis quand je suis parti après à l' a- amorce à l' uni alors évidemment que j' ai j' ai j' ai un trou là parce que si tu vas louer une chambre puis on on dit écoutez je joue de la tu as pas beaucoup de chance alors quand je suis rentré après à j' ai ouvert ma pharmacie puis là alors j' ai commencé sérieusement à jouer tu vois dans le j' ai joué dans plusieurs orchestres là j' é- amorce j' étais à Paris j' étais voir un peu Genève Lausanne euh Fribourg on était pendant presque vingt ans je presque tous les vendredis et samedis je jouais dans des boîtes à jazz alors elle aime bien le jazz aussi et puis mais maintenant on écoute beaucoup beaucoup de classique quoi mais j' ai quand même beaucoup de je sais pas moi peu près cinq cents disques de trente-trois tours de musique de jazz et puis des cassettes là je peux te montrer mais je dois en avoir trois cents ou quatre cents donc c' était que c' était quand même une passion pour moi c' est toujours parce que j' écoute tous les jours j' écoute du du jazz tu vois tu joues encore non je peux plus je peux plus quand euh est mort j' ai arrêté puis ça m' a un peu cassé tu vois et puis je j' ai arrêté quelques années puis un jour euh j' ai j' ai dit tiens je vais aller voir ma trompette et j' essaie de jouer mais c' est fini j' ai plus le tu sais ces ces trucs-là il faut se fabriquer de la musculature autour de la bouche puis après c' est assez physique alors bon c' était c' était un tuyau d' échappement hein c' est comme si je soufflais dans un dans le tuyau d' échappement il y avait rien qui sortait je pouvais faudrait que je recommence à zéro puis bon à quatre-vingts ans ben écoutez ils sont tous morts ceux avec qui je jouais tu vois et ça fait combien de temps que tu as pris la retraite moi j' ai pris ma retraite à soixante ans puisqu' on peut prendre à soixante et pas avant et puis donc là tu as vendu la pharmacie pardon après ouais après non ouais donc j' ai cherché à trouver un j' ai cherché un pharmacien et puis j' ai trouvé une pharmacienne et puis j' ai travaillé avec elle pendant trois ou quatre ans et puis comme ça allait bien elle a un peu l' arrièreté autrement vu que j' ai pu lui présenter toute la clientèle discuter avec une cliente puis ça ça fait une bonne transition pour elle puis après elle m' a acheté la pharmacie puis c' est fini puis après j' ai euh attaqué une retraite et situation familiale actuelle donc c' est marié alors toujours oui