unine11b07m

Corpus:
OFROM (O)
Nom de fichier:
unine11b07m
Contact:
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, Frederica Diémoz
Résumé:
famille
Date d'enregistrement:
16/11/2011
Durée d'enregistrement:
00:10:10
Nature du signal:
audio
Qualité du son:
environnement peu bruité
Anonymization status (recording):
script Daniel Hirst
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Identifiant:
unine11-sca, unine11-scb
Âge:
21-60, inconnu
Sexe:
F, F
Profession:
secrétaire comptable, inconnu
Niveau d'études:
lycée, inconnu
Lieu de naissance:
Suisse, Bienne, inconnu
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
entretien
Secteur:
privé
Milieu:
amical
Modalité:
oral
Nombre de locuteurs:
2
Situation de l'enregistrement:
face_à_face
Sample address:
/annis-sample/ofrom/unine11b07m.html
Texte:
plus revu et puis vers les vingt vingt ans et demi on s' est nouveau retrouvés là euh c' était comme un autre homme c' était c' était comme une autre femme on avait grandi on avait mûri et et ça été ça été tout de suite l' amour euh voilà c' est disons trois ans après que vous vous soyez quittés vous vous êtes retrouvés voilà on se on s' est retrouvés pour l' instant on se on s' est pas encore quittés et vos enfants et donc euh on s' est mariés donc on ne s' est mariés après quatre ans on avait tous les deux vingt-cinq ans vous avez eu des études avant vous avez alors euh disons moi j' avais déjà fini mes études tandis que mon mari lui il avait fini son apprentissage mais il a voulu faire un il a voulu continuer dans ses études il a voulu faire donc son brevet de comptable qui a duré quatre ans à c' était des cours du soir et du samedi donc il allait deux soirs par semaine et un samedi je peux pas dire que c' était dur vu que j' étais habituée à beaucoup de se d' être seule donc pour moi ça pas été trop dur vous habitiez encore séparément oui oui on habitait encore chez les parents donc on est restés vraiment jusqu' au bout chez les parents quand on s' est mis en ménage c' est parce qu' on s' est mariés en ce temps-là c' était quelque chose de tout à fait naturel je dirais et dans la famille euh c' était des moeurs qui ne rentraient pas euh le fait de de de partir de la maison sans être marié c' est pour ça que pour nous c' était c' était une évidence voilà donc euh on s' est mariés à vingt-cinq ans on a eu notre premier enfant à vingt-six ans et demi petite fille et trois ans après on a eu la deuxième fille voilà et elles s' entendent bien alors euh disons elles s' entendent comme des soeurs je dirais voilà ça veut dire tout et rien dans le sens que elles ont une grande complicité je pense elles s' aiment beaucoup mais pour l' instant elles ont pas trop de points en commun je dirais elles font quand même passablement de choses ensemble je pense qu' elles peuvent compter l' une sur l' autre elles peuvent se dire des secrets elles peuvent euh euh voilà compter sur l' autre mais pour l' instant il y a aussi beaucoup de de de de de points externes voilà qui voilà qui les séparent encore beaucoup mais je pense qu' un jour elles vont elles vont elles vont se retrouver un petit peu comme dans tous les cas de de de fraternie hein fraternité fraternité voilà et puis leur adolescence tu l' as vécue comment alors je l' ai vécue un petit peu plus mal avec le donc l' ainée parce que c' était un ange jusqu' à l' âge de dix-sept ans c' était un petit ange c' est-à-dire euh elle se rebellait pas beaucoup et elle écoutait assez bien je veux dire par rapport euh aux enfants que je connaissais elle était toujours d' accord elle était elle écoutait bien quand on lui des on lui donnait un conseil elle le suivait et à l' âge de dix-sept ans ben je pense qu' elle s' est reveillée euh fallait bien jour ou l' autre et puis là ben c' était euh je fais de ma tête ce que je veux et quand je veux et comme je veux quoi et puis ça été un petit peu dur parce qu' elle avait là elle avait l' impression toujours d' être euh comment dire euh agressée et dès qu' elle se sentait agressée elle agressait elle-même mais vingt fois plus plus fort que ce qu' elle devait le prendre et des fois ça donnait des tensions très fortes surtout le problème c' est c' est que ça arrivait souvent quand on était le soir euh au repas du soir et des fois ça finissait vraiment au drame donc ça affectait toute la famille oui ça affectait vraiment toute la famille en plus euh des fois je prenais sa défense des fois je prenais pas sa défense donc euh par rapport à au à son père alors après ça donnait des tensions avec son père ou bien avec euh ou bien lui il prenait sa défense et moi j' étais pas d' accord alors ça donnait des tensions euh dans le couple et puis la petite ben euh elle subissait elle était là ma foi elle disait pas grand chose mais elle en souffrait aussi bien sûr et puis la petite ben la petite donc euh la cadette elle a toujours montré des signes un petit peu d' adolescence même déjà six ans j' avais été chez le pédiatre et le pédiatre m' avait dit oh c' est une pré-adolescence parce que elle a six ans elle écoutait pas elle faisait comme elle voulait euh euh elle voulait absolument faire tout toute seule elle voulait s' habiller toute seule mettre ses souliers toute seule euh aller toute seule à gauche à droite et puis à six ans ben c' est peut être pas vraiment euh l' idéal et donc elle a toujours eu des phases de de de donc on a moins vu arriver mais ce que je pourrais dire de la de de de la cadette et une grande grande grande vulnérabilité euh et puis elle est très très très sensible euh à tout même ce qui se passe dans le monde ou même ce qui se passe autour de elle des amis de la famille et très et elle est très réceptive et elle le prend très fort sur elle donc elle elle se et elle pourra être mal même pour quelqu' un d' autre tu as dit que l' autre était plutôt révoltée l' autre était révoltée puis elle était un peu elle était pour soi donc elle a suites de syllabes incompréhensibles moi je pense un petit moins souffert que la que la petite d' accord mais la petite est encore en plein dedans non la petite est encore en plein dedans oui oui oui alors il y a des jours où elle rentre elle rigole et dix minutes elle rigolera euh comme une malade elle arrivera même pas expliquer pourquoi elle rigole puis du dix minutes après je la trouve en train de pleurer et puis quand je lui demande qu' est-ce qu' elle a suites de syllabes incompréhensibles elle a comme elle a tout d' un coup elle a pensé à ce qui s' est passé dans la journée avec une copine avec euh une pro- amorce un professeur et puis suites de syllabes incompréhensibles elle se mettra pleurer puis ça se passe comment elle ses études au gymnase alors vu que c' est une perfectionniste je dirais qu' elle a ça se pour moi ça se passe bien mais elle veut toujours faire plus elle veut toujours donner plus elle est jamais satisfaite de de de de de de de ses résultats elle veut toujours plus donc et c' est un poids énorme pour elle c' est c' est c' est c' est et puis souvent elle est stressée souvent stressée ouais très très stressée et la grande elle a vécu comment le gymnase alors la grande le gymnase elle a vécu comme une grande récréation c' est-à-dire au début c' était peut-être pas facile pour elle elle le disait mais après j' ai eu l' impression que vraiment c' était c' était je m' amuse j' étudie ce qu' il faut elle a très bien réussi mais euh je sais pas comment voilà mais elle étudiait quand même oui oui oui oui oui oui euh elle étudiait ce qu' il fallait je dirais voilà pas pour avoir euh son cinq son quatre et demi et puis elle était contente avec ça alors que la petite euh voilà alors que la petite elle étudiera euh mais elle se sent bien comme ça et c' est un caractère qui est comme ça c' est-à-dire elle elle se sentira bien que si elle a appris autrement euh elle en fera des cauchemars euh elle en dormira pas et puis elle s' en voudrait et elle s' en voudra euh euh des mois de de ne pas avoir fait plus alors que la grande elle disait si elle voyait que ça allait pas qu' elle faisait une mauvaise note elle dit oh ça ira mieux la prochaine fois et puis peut être la prochaine fois elle aurait elle aurait étudié beaucoup plus puis elle aurait eu une bonne note euh voilà donc c' est vraiment elles sont très très différentes hein les deux filles elles elles elles n' ont vraiment rien rien rien rien en commun point de vue physique et point de vue intellectuel et point de vue euh tout caractère caractère euh c' est vraiment le jour et la nuit suites de syllabes incompréhensibles on sait pas comment on a fait à faire autant de différences mais c' est très bien comme ça vous vous entendez bien avec les deux oui il y a des périodes je m' entends mieux avec une il y a des périodes je m' entends mieux avec l' autre je peux pas dire que j' ai un point commun avec l' une ou avec l' autre c' est vraiment par périodes par périodes je dirais de de de de vie dans le sens peut-être quand elles étaient petites je allais plus d' accord avec la grande après à l' adolescence de la grande j' ai été plus d' accord a- amorce mieux enfin j' avais un plus d' atomes crochus avec la petite maintenant la petite est dans son âge euh ingrat donc je me retrouve peut-être plus dans la grande voilà je peux pas dire euh que je m' entends mieux avec une qu' avec l' autre non je peux pas dire et tu as dit avant que tu as repris le travail après après dix-huit ans c' était très dur oui ça été dur c' était très dur oui oui oui oui parce que euh ben dix-huit ans de on les on on n' efface pas dix-huit ans d' une vie euh comme ça avec un coup de gomme tout ce qu' on a écrit c' est pas euh c' est pas au crayon de papier c' est à l' encre et donc euh beaucoup d' habitudes restent et on a vraiment de la peine de s' habituer euh à un autre train de vie euh mais une fois qu' on s' habitue on on est très vite récompensé parce que pendant ces dix-huit ans tu t' es occupée de tout donc moi je me suis occupée de de de de de mon ménage de mes enfants de d' élever mes filles euh de m' occuper de mon mari de ma maison j' aimais beaucoup bricoler j' aimais beaucoup faire et ça m' a vraiment beaucoup occupée d' accord mais est-ce que tu as quand même eu du plaisir à ah oui je ne regrette absolument pas et si c' était à refaire je le referais oui mais ce que je ferais peut-être pas c' est j' arrêterais pas complétement de travailler dans le sens j' essaierais d' avoir quand même toujours peut-être une journée encore de travail donc dix ou vingt pour cent quand même pour pour pour pour avoir un pied dedans et pas recommencer comme j' ai dû faire après dix-huit ans de vraiment depuis le début c' est pire qu' après dix-huit ans ouais ouais donc si c' était à refaire si si si j' avais le choix je j' essaierais vraiment de trouver peut-être l' oc amorce une occupation en tout cas un jour par semaine